undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
7
4,4 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:30,00 €+ 2,79 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 janvier 2016
Tygra ne fera pas partie des meilleurs scénarios de films d'animation (on donnera volontiers cette place à "Gandahar", les "Toy Story" ou le simple et merveilleux "Princes et princesses" ou, en catégorie de scénario s'adressant aux adultes "Heavy Trafifc" -en français: Flipper City- un film de Ralph Bakshi mêlant en partie des souvenirs autobiographiques de sa jeunesse et de certains quartiers populaires de Brooklyn en grande partie habités par des juifs très pratiquants et des noirs) mais l'utilisation de la rotoscopie, pour un film qui se veut un défouloir et pas un nouveau film d'Ingmar Bergman, rend le tout comme un Conan en animation. Cette technique fut déjà utilisée par Bakshi (Le seigneur des anneaux, American Pop, et peut-être Hey Good Lookin et Heavy Traffic) et n'est aujourd'hui plus guère utilisée puisque l'informatique permet de s'en passer. Notons cependant que le très bon film d'animation français "Renaissance", utilise cette technique probablement modifiée avec divers autres procédés dont évidemment l'inévitable informatique).
Le rendu est plaisant et on se laisse transporter facilement, malgré un scénario convenu.
Associé à Frazetta pour l'aspect esthétique, Ralph Bakshi, qui avait œuvré tout d'abord dans des films s'adressant aux adultes jusqu'à ce qu'il s'ouvre un peu plus à la fin des années 70 à un panel plus large incluant les ados, a de plus en plus de mal à produire ses films (problèmes avec des groupes de pression sur des films jugés peu clairs ou racistes (!!) et malgré une certaine réussite à retranscrire par exemple le seigneur des anneaux, qui n'eut hélas jamais de suite et est curieusement quasi absent du livre en français sur Ralph Bakshi) et malheureusement pour lui, Fire and Ice n'eut pas de succès aux Etats-Unis, même si Bakshi put rentrer dans ses frais grâce à un bon succès dans certains pays européens, ce qui mit quasiment un terme à l'aventure d'une vie dans l'animation pour Ralph Bakshi derrière la caméra, et dont le tardif "Cool World", qu'il avait d'abord écrit mais que les producteurs transformèrent très vite en film pour ados/enfants ne put redresser la barre (à l'instar du scénario de Buffy pour le film éponyme. Ralph Bakshi a écrit ou adaptés tous les scénarios jusqu'en 1977 inclus, ainsi que Hey Good Lookin', sorti plusieurs années après à cause de problèmes internes).
Les prises de vue réelles, parfois bien intégrées, parfois chaotiques, sont un des aspects de l'œuvre de Ralph Bakshi (même dans le seigneur des anneaux), mais ici, le film est un film purement d'animation.
Robert Rodriguez, réalisateur de films dits "de genre" et des excellents "El Mariachi", "Desperado" et "Une nuit en enfer" (mais aussi du mauvais Desperado 2, je reste dubitatif sur le reste), tous réalisés cependant dans la période 1990-2000, est depuis 5 ans sur ce projet d'en faire un remake. Le sujet était encore d'actualité en 2015 puisque Rodriguez avait trouvé le financement. Reste à savoir ce qu'il en est aujourd'hui.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2009
Elle a vieilli, la Tygra, mais le film reste encore très honorable, même au milieu des films d'animation modernes avec des images ultra réalistes et des explosions dans tous les sens. On est vraiment dans l'univers de Frazetta (qui a donné au personnage de Conan le barbare ses lettres de noblesse), autodidacte syphonné et génial qui a fait rêver des générations d'adolescents avec ses barbares héroïques, ses Nymphettes sublimes, ses créatures de l'espace et j'en passe...
Réalisé en rotoscopie (grosso-modo en redessinant par-dessus des personnes filmées préalablement), il bénéficie d'une fluidité excellente de l'animation des personnages; et même si le scénario tiendrait sur un ticket de bus, on reste devant l'écran pour voir les gentils terrasser les méchants dans un déluge de testostérone, d'animaux fantastiques, de haches et de magie.
A noter le documentaire sur Frazetta, assez intéressant.
A déplorer: le packaging, plutôt moche et pas pratique.
A déconseiller aux plus petits, car violent et effrayant
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2013
A l'ère glacière, la maléfique reine Juliana et son fils, le terrible sorcier Nekron, terrorisent le monde. L'histoire commence au moment où Nekron, qui maitrise la glace par pure magie, tente d'attaquer le royaume du roi Jarol, qui de son côté possède une grande maitrise du feu...

En 1982, le réalisateur Ralph Bakshi s'associe à Frank Frazetta, le plus grand illustrateur de féérie de tous les temps, afin de mettre en image un grand film d'animation d'Heroic fantasy, genre alors en vogue dans le cinéma de l'époque.
Si Bakshi et Frazetta mettent au point les bases du récit, le scénario à proprement parler est rédigé par Gerry Conway et Roy Thomas, deux célèbres scénaristes de comics des années 70, le second étant très important dans le domaine de l'Heroic fantasy puisqu'il est le premier à avoir adapté les aventures de Conan le barbare dans le monde de la bande-dessinée. Le projet réunit ainsi deux des plus importantes figures à l'origine de la grande popularité du personnage créé par Robert Howard, puisque Frazetta avait déjà relancé, grâce à ses couvertures réalisées dans les années 50, le succès des romans en question.

Puisqu'on parle de "Conan le barbare", il faut préciser que le film de John Milius, première adaptation de l'œuvre d'Howard sur grand écran, venait tout juste de sortir au cinéma en cette année 1982. Il lança la grande mode de l'Heroic fantasy au cinéma, qui ne durera pas, faute de moyens (quasiment tous les films d'Heroic fantasy qui pullulèrent jusqu'à la fin des années 80 étaient des navets fauchés, souvent réalisés en Italie), mais qui motiva probablement le lancement du film d'animation qui nous intéresse aujourd'hui.
A noter également que le réalisateur Ralph Bakshi n'en était pas à son coup d'essai dans ce domaine. Les Sorciers de la guerre, réalisé en 1977, et Le Seigneur des anneaux (première adaptation de l'œuvre de Tolkien au cinéma aussi !), réalisé en 1978, étaient déjà des films d'Heroic fantasy. Mais il faut avouer que "Tygra la glace et le feu" lorgne clairement du côté de "Conan le barbare", dont un personnage (le Prince Taro), est le clone pur et simple.
Pour en terminer au rayon des anecdotes, Bakshi avait défrayé la chronique bien des années plus tôt avec son premier film, Fritz the Cat, qui avait choqué beaucoup de monde au moment de sa sortie !

Si "Tygra la glace et le feu" n'est pas un grand film, il s'agit en tout cas d'un ovni cinématographique plutôt fascinant. Au delà de sa genèse, relevée plus haut, il faut le voir avant tout comme une tentative de la part de Frank Frazetta pour intégrer le monde du cinéma de sa personnalité artistique. "Tygra" est donc en grande partie SON film, qu'il imprègne de son univers, de son esthétique et de ses thèmes graphiques personnels. Ainsi, chaque personnage semble sortir d'une de ses œuvres : Les sauvages néanderthaliens ressemblent à ceux des illustrations "Bran Mak Mon", "Monde sauvage" ou "Captive Princess" ; la princesse "Tygra" semble sortir de "La Féline", une des ses plus célèbres peintures, etc. Quant au mystérieux personnage de "Darkwolf", il apparaît carrément comme une transposition du Death Dealer, le plus célèbre personnage créé par l'artiste.

Les défauts majeurs du film incombent à la fois au script et à l'animation. Le pitch de base, classique, anémique et manichéen, impose d'entrée de jeu une intrigue bien peu palpitante. L'animation est plutôt bâclée car on s'est contenté de masquer platement les acteurs sur la technique de la rotoscopie (acteurs filmés avant d'être transformés en dessins). Traits grossiers, couleurs en aplats pâlichons, expressions basiques, absence de relief, l'ensemble en devient encore plus criard dans la mesure où tous ces personnages ne s'intègrent nullement aux superbes décors peints comme des tableaux de Frazetta ! De ce point de vue, le film a extrêmement mal vieilli.
Pourtant, dans la forme, il n'est pas mauvais du tout ce scénario ! Solidement construit, le film se laisse regarder sans ennui, car il est extrêmement fluide et bien rythmé. Les rebondissements sont nombreux, où s'enchainent les poursuites, les combats, les confrontations et les attaques d'animaux sauvages. Les personnages sonnent tous très juste, et "Darkwolf" (dont le nom n'apparait qu'au générique puisque dans le film on ne sait ni qui il est, ni d'où il vient) est un personnage fascinant, d'un charisme et d'une puissance phénoménale. Certaines scènes sont d'une violence barbare étonnante, qui confine parfois à l'horreur glauque et malsaine (voir la séquence de la sorcière ou bien celle des chenilles-sangsues !). Très inégal, le film n'en recèle pas moins d'excellents moments de tension et de fureur guerrière iconique.
Parmi ses autres qualités, on retiendra particulièrement la superbe musique de William Kraft, qui nivelle l'ensemble par le haut.

Ce qui est le plus surprenant, c'est finalement que "Tygra la glace et le feu" soit un dessin-animé. Ralph Bakshi avait beau avoir fait du film d'animation pour adultes sa spécialité depuis "Fritz The cat", la tonalité glauque, la violence et le degré d'érotisme qui pimente cette transposition de l'univers de Frazetta sur grand écran finit par distiller une sensation très étrange à travers le médium de l'animation (cette bombasse de "Tygra" se balade quand même tout du long en string et en sous-tif translucide !). Le film est donc bel et bien un ovni. Tour à tour décevant ou fascinant, il finit par devenir attachant, surtout pour tous ceux qui ont su garder cette flamme de la jeunesse et cet amour inconsidéré pour la magie, les monstres et les guerriers farouches...

Ce très beau coffret DVD dépliable (une fois sorti de son fourreau), qui reprend la très belle affiche originale réalisée par Frazetta en personne, contient deux disques. Sur le premier, le film (qui dispose d'une excellente VF) est accompagné d'un documentaire de 14 minutes intitulé "Tygra la glace et le feu : Journal de bord". Le second DVD propose deux documentaires, un premier très long sur l'illustrateur vedette ("Frazetta : toiles de feu" (92 mn)), et un deuxième beaucoup plus court intitulé "Bakshi par Frazetta" (8 mn). L'image et le son sont d'une qualité un peu dépassée sur du matériel de premier ordre (lecteur blu-ray et TV dernier modèle), mais la restauration du film a tout de même été très soignée.
1212 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2015
Mes enfants, regardaient la VHS quand ils étaient jeunes adolescents. Moi aussi. C'est un régal de retrouver ce film en Blu Ray. Scénario, dessins, montage en font un vrai film, non un dessin animé. Frazetta est un maître.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2014
Tygra le film en question est une perle car c'est un des rares exemples d'heroic fantazy qui ne prend pas le genre façon Seigneur des Anneaux. Bien que que l'histoire soit un peu trop basique le métrage reste envoutant par ses perso (Tygra en nympho naive, le guerrier à tete de loup, Lord Nekro...), ses dessins de Frazetta juste énorme ainsi qu'une musique très bonne. Si on ajoute à tout ça un doc vraiment passionant sur le Frazetta en question on à là un dvd à accérire au plus vite si l'on aime le genre ou si on apprécit juste les bonnes choses.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2013
Si vous avez aimé Rahan (BD années 70), Conan le barbare (film Swarzy), l'héroic fantasy en général, vous ne serez pas déçu par ce petit bijou. Le master a été refait et l'image est plus que correct, donc c'est tout bon!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2013
Quel plaisir de revoir ce film que j'avais vu en salle. Les bonus sont excellents. F.Frazetta est l'un de mes artistes préférés.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

61,81 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)