undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles8
4,4 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

En Angleterre, pendant la deuxième guerre mondiale. Un homme interné dans un asile pour le meurtre de sa femme est sur le point d'être libéré. Avant de prendre le train pour Londres, il parcourt une fête foraine organisée par un organisme de charité. Par hasard, il prononce dans le stand de la voyante le mot de passe qui lui permet de gagner un mystérieux gâteau qui ne lui est pas destiné. Peu à peu, il arrive à remonter dans l'organisation d'un réseau d'espionnage nazi à Londres tout en étant soupçonné de meurtre par la police.

C'est un film très complexe que nous donne Fritz Lang, celui d'un homme dont il n'est pas sûr qu'il ait toute sa raison et qui semble s'enfoncer dans un délire paranoïaque dont il n'arrive à se libérer qu'en rétablissant la vérité et en retrouvant l'amour. Film complexe aussi par le couple du frère et de la saeur dirigeant l'organisme de charité qui abrite l'organisation secrète, qui symbolisent les deux faces antinazie et pronazie.

Le DVD comprend le film en VO sous-titré en français ainsi qu'une analyse subtile du film par Jean Douchet. Pour une très bonne analyse du film, voir le commentaire de Ralingue sur Amazon.
11 commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2013
Autant le dire tout de suite, ce film est un chef-d'oeuvre absolu d'un des plus grands réalisateurs du XX° siècle. Tourné en pleine guerre, Fritz Lang, comme à son habitude, fait un film grandiose. Tout y passe : film noir, film politique, film d'aventures, film comique... Le tout dans un ensemble parfaitement cohérent et structuré qui répond aux exigences d'un scénario compliqué. Le style personnel et si unique de Fritz Lang est visible dans chaque scène. Pour ceux qui ne connaissent pas, vous allez à la fois éclater de rire, avoir peur, avoir envie de regarder le film une seconde, une troisième fois etc etc. L'intelligence est omniprésente. Vous aurez vos neurones toujours en activité en visionnant ce film (et même après). Ce film est très enthousiasmant ; il vous tiendra en haleine tout le long.

La remasterisation est exceptionnelle. Je tiens à préciser qu'une analyse filmique est présente après le film. L'interprétation que fait Jean Douchet (à mon sens, le plus grand critique du 7ème art) de ce film est également exceptionnelle et très intelligente : vous vous en souviendrez toute votre vie.

Je le recommande à tout le monde !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On connaît l'intérêt de Fritz Lang pour tout ce qui est occulte, histoires de complot, sociétés secrètes, etc... Déjà, dans le Docteur Mabuse - Le Joueur - , il avertissait son public sur les dangers des pouvoirs souterrains. Cela peut agacer, mais la mise en scène est si parfaite qu'on le lui pardonnera. Enfin, ce n'est pas la première fois que Lang se lance dans un film d'espionnage, puisque dans les années 20, il avait réalisé Les Espions... Ministry of Fear (Le Ministère de la Peur rebaptisé Espions sur la Tamise) est librement inspiré d'un roman de Graham Greene (romancier dont l'oeuvre a été maintes fois adapté au cinéma : voir Tueur à gages de Frank Tuttle ou encore Le Troisième Homme de Carol Reed). Tourné en 1943 entre Hangmen Also Die (Les Bourreaux Meurent Aussi) et Woman in The Window (La Femme au Portrait), Ministry of Fear est une sombre histoire d'espionnage qui oscille entre paranoïa et culpabilité, mensonges et désillusions. Dès le début, l'horloge crée une dramaturgie graphique impressionnante. Ces premiers plans sont de toute beauté. Tout est chronométré. Aussi, le cinéaste nous avertit: l'ennemi à vaincre, c'est le temps... Implacable.

Quelque part en Angleterre, en 1940. Un homme (Ray Milland) sort de prison avec un ticket de train pour Londres. Seulement, la caméra nous dévoile que ce lieu n'est pas vraiment une prison mais plutôt un asile psychiatrique... Ray Milland est un être malade, torturé, qui a passé deux ans de sa vie entre quatre murs. Quel crime a-t-il bien pu commettre? Etait-il vraiment coupable? Une fois libéré, il veut oublier à tout prix son passé. Mais si l'on croit parfois échapper à la captivité de son passé et aller vers un avenir où l'on sera le maître, l'ironie de la vie nous rappelle que rien n'est acquis, que les traces sont là, indélébiles. Libéré, il reprend vite contact avec le monde extérieur, un monde apparemment honnête (Ray Milland se dirige alors droit vers une fête foraine, ce monde rassurant où les enfants et l'innocence sont rois), et là, dans cette foire aux loisirs, il est loin de se douter que se trame un dangereux complot dont il va être la victime... une véritable machination qui menace aussi la liberté au Royaume-Uni. Sans le vouloir, il va se trouver impliqué et englouti dans une histoire d'espionnage et de meurtre, à partir d'un gâteau qu'il va sous-peser et où sont cachés des documents secrets (des Nazis pourraient bien se trouver en Angleterre déguisés en espions...)

Totale paranoïa. Le film multiplie les chassés croisés entre fausses pistes et enquêtes passionnantes. De nombreuses scènes restent inoubliables : l'aveugle du train, la fuite sous les bombardements (magnifique scène expressionniste), le ballon lancé par un enfant (qui rappelle étrangement M.), la scène du coup de feu dans l'obcurité d'une chambre (l'une des scènes les plus magistrales du film - et là, je dois dire que c'est Hitchcock qui va peut-être s'inspirer du cinéma de Lang...), la mise en scène du miroir (qui épouse toute la dimension de l'écran), les clins d'oeil au Dr. Mabuse (avec ses séances de spiritisme)... Bref, un film avec une sombre intrigue, des rebondissements à la pelle, un suspense haletant, le tout magnifié par des contrastes de lumières provoquant des ambiances toujours inquiétantes. Justesse des cadrages, perfection de la mise en scène, musique sublime de Victor Young, le film frise le chef d'oeuvre. Quant aux acteurs, ils sont au tous sommet de leur art (Ray Milland est admirable et confirmera l'année suivante tout son talent dans un superbe film de Billy Wilder, Lost Weekend - Le Poison -, à noter également la présence du grand Dan Duryea - le maître chanteur dans La Femme au Portrait et le mari jaloux de Criss Cross-. Enfin, Marjorie Reynolds, que je ne connaissais pas est belle à croquer - ah la scène du baiser !...). Cela dit, on sent bien que Lang n'a pas été totalement libre dans son projet, quelques scènes m'ont paru inutiles (la fusillade de la fin et son happy end, notamment)...
1414 commentaires|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2013
Un film admirable, un chef-d'oeuvre de concision, un suspense haletant, des acteurs au mieux de leurs formes, une mise en scène magistrale. Du très grand art, signé Fritz Lang.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2016
Intrigue soignée. Réalisation parfaite avec une utilisation magistrale du noir et blanc. Un grand film de Fritz Lang. Une interprétation remarquable de Ray Milland.
Un film qu'il faut avoir vu pour le plaisir de le revoir encore.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2012
Allez, je me lance : c'est mon film préféré (juste après Andréi Roublev, et avant les Dents de la mer) : tout fait culte dans ce film :
- la première scène : un homme assis sur le lit d'une cellule d'un hôpital psychiatrique hypnotisé par une pendule;
- la kermesse avec la diseuse de bonne aventure, qui n'en est pas une, le gâteau qu'il faut peser;
- le train avec l'aveugle qui émiette de façon absurde sa part du gâteau;
- le bombardement surprise dans les ruines d'on ne sait quoi et l'explosion du gâteau;
- la séance des tables tournantes et la mort de la voyante;
- la chute du détective privé;
- les nazis anglais (quelle ironie !);
etc
et l'amour qui finit par l'emporter : encore de l'ironie, direz-vous ? non, de la belle et grande fiction, du beau et grand cinoche.
merci Fritz.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comme la très grande majorité des films de Fritz Lang, ce film est un chef d'oeuvre. Inspiré d'un roman de Graham Greene, ce film d'espionnage nous plonge dans un univers cauchermardesque, qui se situe entre Hitchcock et Lynch... Comme d'habitude, Ray Milland est génial...Très bonne qualité du DVD...A voir absolument
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2011
On a connu Lang et Milland plus inspirés dans d'autres de leurs oeuvres respectives. Ray Milland n'avait pas encore connu la consécration grâce à LE POISON et Fritz Lang n'avait toujours pas réussi à retrouver la splendeur de ses films tournés en Allemagne.Bien que ESPIONS SUR LA TAMISE soit considéré comme un des chefs d'oeuvre américains de Lang, je préfère pour ma part un film comme LA RUE ROUGE.

L'histoire alambiquée de ESPIONS SUR LA TAMISE raconte en fait comment un jeune homme à peine sorti d'un asile psychiatrique suite au décès de sa femme se retrouve embarqué malgré lui dans une chasse au microfilm à travers Londres avec des nazis à sa poursuite.

Pour ma part, je trouve que Ray Milland a encore un jeu un peu quelconque dans ce film malgré quelques surprises ici et là, et on sent qu'il n'a pas encore trouvé son style. Il le trouvera un an plus tard grâce à Billy Wilder et LE POISON qui lui vaudra un Oscar.

ESPIONS SUR LA TAMISE est donc pour moi une oeuvre mineure mais néanmoins agréable à regarder.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)