Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour se mesurer l'âme, 9 février 2013
Par 
Savinien (Liège, Belgique) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart:Piano Concertos Sonatas (CD)
Dans la seule décennie où son talent fut reconnu à sa juste valeur, Clara Haskil a inscrit son nom en lettres d'or dans l'histoire des pianistes du XXème siècle, et en particulier sur la stèle des mozartiens éternels.

Fragilisée par la vie, elle avait développé une sensibilité à fleur de touches qui s'épanouissait à nulle autre pareille dans cette musique faite d'élégance et de grâce tout autant que de retenue et d'émotion. Chacune de ses captations est à thésauriser, quand bien même nombre d'entre elles souffrent d'une qualité technique précaire. Dans sa collection très économique Eloquence (d'ailleurs parfois moins chère sur d'autres plateformes Amazon ;), Deutsche Grammophon a ici la bonne idée de rassembler l'essentiel des captations studio de la pianiste roumaine dans son répertoire de prédilection. (Certains concertos ayant été enregistrés plus d'une fois, on n'aura toutefois droit ici qu'à une seule version, ce qui est forcément dommage).

L'occasion de retrouver quelques captations véritablement légendaires, comme ces Concertos avec Fricsay, ou encore ceux avec Markevich (un disque merveilleux capté peu de temps avant la disparition tragique de la roumaine, le 7 décembre 1960). Les deux Sonates sont des références absolues (personne n'a jamais mieux joué la K.280 dans toute la discographie), tout comme les Variations. Enfin, l'occasion en or de retrouver ensemble les deux disques de Sonates pour piano et violon avec l'archet complice et osmotique d'Arthur Grumiaux (le premier album capté en 1956 pour le bicentenaire de Mozart, et le second deux ans plus tard); une association qui donne un avant-goût de ce que doit être le paradis des musiciens.

Ce coffret regroupe donc 7 Concertos pour piano :
- n°9 K.271 "Jeunehomme" (Wiener Philharmoniker, Paul Sacher, enr. octobre 1954)
- n°13 K.415 (Festival Strings Lucerne, Rudolf Baumgartner, enr. mai 1960)
- n°19 K.459 (Berliner Philharmoniker, Ferenc Fricsay, enr. septembre 1955)
- n°20 K.466 (Orchestre des Concerts Lamoureux, Igor Markevich, enr. novembre 1960)
- n°23 K.488 (Wiener Symphoniker, Paul Sacher, enr. octobre 1954)
- n°24 K.491 (Orchestre des Concerts Lamoureux, Igor Markevich, enr. novembre 1960)
- n°27 K.595 (Bayerisches Staatsorchester, Ferenc Fricsay, enr. mai 1957)
mais aussi :
- le Rondo de Concert K.386 (Wiener Symphoniker, Bernhard Paumgartner, enr.1954)
- les Sonates pour piano n°2 K.280 (enr. mai 1960) et n°10 K330 (enr. mai 1954)
- les 9 Variations K.573 sur un menuet de Duport (enr. mai 1954), et les 12 Variations K.265 sur "Ah, vous dirai-je, Maman" (enr. mai 1960)
- les 6 Sonates pour piano et violon gravées avec l'archet complice d'Arthur Grumiaux (K.454 et K.526 en janvier 1956; K.378, K.304, K.376 et K.301 en octobre 1958).

Comme souvent dans ces éditions économiques, la notice est bien sûr minimaliste (et n'inclut même pas les dates d'enregistrement, qu'il me semblait toutefois utile de compléter ci-dessus). A noter aussi l'absence inexcusable du Concerto pour deux pianos K.365 capté pour le bicentenaire en 1956 (avec Geza Anda et la baguette d'Alceo Galliera). On peut signaler encore que tous les enregistrements de ce coffret figurent (avec d'autres) dans l'édition Clara Haskil. En outre, pour ceux qui voudraient découvrir davantage le répertoire de Clara Haskil, on conseillera le coffret super-économique paru chez Membran; une édition qui a l'avantage de ne présenter quasi aucun doublon mozartien avec le présent coffret (hormis la Sonate K.330 ; les 3 Concertos Membran sont ceux du RIAS-Berlin avec Fricsay, et il y a même le Concerto pour 2 pianos avec Anda/Galliera !).

Le Mozart de Clara Haskil, c'est celui de la douce évidence, de la poésie ineffable, et du charme intrinsèque; celui de l'équilibre parfait, de la spontanéité qui confère à l'hypnose, et celui du discours enfin, qui pénètre toutes les fibres de l'être jusqu'au coeur. Une aune pour se mesurer l'âme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Mozart:Piano Concertos Sonatas
Mozart:Piano Concertos Sonatas de Wolfgang Amadeus Mozart (CD - 2008)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit