Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Nero Wolfe entre en scène, 21 août 2010
Par 
Gwen - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (COMMENTATEUR N° 1)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fer-De-Lance (Poche)
On a coutume de diviser la littérature policière en deux branches bien distinctes. D'un côté, le roman d'énigme (le "whodunit"). De l'autre, le roman noir (ou "hardboiled"). Le premier, traditionnellement, serait plutôt anglais, et le second plutôt américain. Si cette division, bien sûr, n'est pas entièrement dénuée de fondement, j'ai tendance à penser malgré tout que la frontière entre "whodunit" et "hardboiled" n'est pas toujours aussi nette et surtout qu'elle ignore les nationalités. En fait, je serais plutôt de l'avis de Manchette qui voyait dans le roman d'énigme une affaire de femmes et dans le roman noir une affaire d'hommes, le premier s'intéressant davantage au sort des victimes et le second au sort des criminels. Cela dit, même cette théorie souffre des contre-exemples et l'un des plus spectaculaires est incontestablement Rex Stout. Contemporain d'Agatha Christie puisque né en 1886 et mort en 1975, ce dernier en est en effet le pendant américain, et son héros, Nero Wolfe, n'a pas grand chose à envier à Hercule Poirot, qu'il surclasse même largement dans le pittoresque!

C'est dans ce roman publié en 1934 que Wolfe apparaît pour la première fois. Obèse, maniaque, grand amateur de bière, fuyant la compagnie des femmes, reclus dans son appartement new-yorkais où il cultive amoureusement ses chères orchidées, il envoie son fidèle assistant, Archie Goodwin, sur le terrain pour y collecter indices et renseignements, puis, convoquant ses petites cellules grises, il se met en devoir de résoudre à distance les crimes les plus insolubles. Autant dire que c'est l'archétype parfait du "détective en fauteuil", retiré dans sa tour d'ivoire et ne se mêlant des affaires du monde que par procuration. Dès cette première enquête apparaissent ici la plupart des futurs personnages récurrents de la série et Wolfe lui-même y est déjà bardé de toutes ses petites manies de comportement ou de langage. Quant à l'intrigue, solide et ingénieuse, elle s'inscrit dans le contexte social troublé de l'époque, à savoir la Grande Dépression des années 30. Mais ce qui m'a surtout frappée, en lisant ce livre, c'est tout bonnement la qualité de l'écriture. Faulkner, paraît-il, estimait beaucoup les romans de Rex Stout et ça ne m'étonne pas, car si leur prose est classique, elle l'est au meilleur sens du terme. Elégante, claire, précise, impeccablement châtiée, elle manie aussi bien le dialogue que la description et ne manque ni d'humour ni de vivacité.

Voilà donc un auteur dont je ne saurais trop recommander la fréquentation aux amateurs de personnages truculents et de mystères bien troussés!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Fer-De-Lance
Fer-De-Lance de Rex Stout (Poche - 1 janvier 1970)
Rupture de stock
Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit