undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo nav_WSHT16 soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 août 2010
Tourné en 1986 ce film est sur la tolérance. Bashu rescapé des bombardements s'enfuit dans un camion et arrive dans un petit village de campagne. "L'étranger" comme disent les gens du pays parce qu'il est "noir" et qu'il ne parle pas la même langue il va petit à petit être apprivoisé puis adopté par une jeune femme iranienne avec ses 2 enfants. Beaucoup d'émotion et de tendresse pour ce film magnifique du cinéma iranien.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bashu et Naïe jouent tellement bien. Magnifique cette femme, mère de deux jeunes enfants, son mari est à la guerre. Elle doit se battre seule contre les villageois intolérants envers cet enfant noir qui ne parle pas leur langue. A force de patience, elle arrive à comprendre un peu Bashu. Peu à peu, les enfants du villages adoptent Bashu. Lui appelle Naïe sa mère et quand elle est malade ils s’occupent des deux enfants et semble guérir Naïe en jouant de la musique qui la fait entrer en transe . Iljoue aussi de la flûte et pense que le riz poussera mieux. Il participe aux travaux. Merveilleusement bien joué.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 9 décembre 2008
Très beau film de Bahram Beyzaï, grand réalisateur iranien, passionné de théâtre, très libre face au régime autoritaire de l'Ayatollah Khomeiny.

Bahram Beyzaï nous raconte l'histoire de Bashu, jeune iranien, fuyant le Sud de l'Iran en 1980- pendant le conflit qui opposa l'Iran et l'Irak-. Bashu se réfugie au Nord et rencontre Naïe (prénom évoquant une déesse des eaux, symbole de fertilité et des forces de la vie) qui l'adopte comme son fils.

Naïe doit combattre la xénophobie des gens du village, de son propre mari, parti à la guerre et avec qui elle communique par écrit. Bashu est, pour elle, l'"enfant de la terre et du soleil". La générosité de cette femme, mère de deux enfants, est troublante.

La communion de l'homme et de la nature est très bien transcrite dans la bande-son. Les cris d'animaux et les cris humains se répondent. Dans cette région du Nord de l'Iran, on guérit même la maladie grâce au son du tambour et de la transe qui l'accompagne. Il semblerait que le son de la flûte aide à faire pousser le riz.

Le début est un peu rude, car on se demande où se passe l'histoire, pourquoi ces bombardements. Mais dès l'arrivée de Bashu chez Naïe, on ne s'ennuie plus, on entre définitivement dans l'âme du film.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2012
Ce film est époutouflant. les acteurs sont très justes, l'histoire très touchante et la manière de filmer pleine de symboles m'a vraiment plu. J'ai adoré ce film !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2010
Je suis entièrement satisfait par mon achat: Produit neuf, conforme à la description, très bien emballé et livré dans les délais prévu.Merci.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)