Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la moitié de la série blues rock de J. Winter, 16 janvier 2011
Par 
Jean Humbert "gloup" (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Saints & Sinners / John Dawson Winter III (2 albums sur 1 seul CD) (CD)
Au milieu des années 70, J. Winter sortait une tétralogie blues-rock costaud, après ses premières années très blues et avant de revenir au blues pur et dur juste après (avec M. Waters, entre autres).
Ici on trouve, couplés, le 2ème et le 3ème (le dernier étant "Captured live" (mon favori)et le 1er est "Still alive and well" (mon préféré). Ici donc "John Dawson Winter III" qui, je l'avoue, est celui que j'aime le plus. Il est véritablement fantastique de bout en bout, aucune faiblesse, aucun temps mort. "Saints and sinners", est un petit rien moins bon.
On trouve le même cocktail de C. Berry, Stones, vieux blues, vieux rock. Mais il y a un énorme plus : un dantesque rock composé et donné à J.W. par J. Lennon lui-même, Et que dire de 'Raised on rock', 'Mind over matter', 'Golden olden days of r'n'r', 'roll with me' 'Stray cat blues', ou 'Feedback on highway 101', la liste est très longue.
Son groupe à l'époque (au centre du quel : Rick Derringer, trop méconnu) est puissant, excellent; Derringer répond efficacement au grand J.W.
Le son est très bon. Il y a un seul bonus. Le prix pour 2 cd est finalement pas trop élevé. Mais en téléchargement MP3 , je ne suis pas allé voir.
Au final une référence indispensable pour ceux qui aiment ce genre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 deux winters pour le prix d'un, 10 mars 2009
Par 
bluesy guy "pascal 49" (maine et loire france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Saints & Sinners / John Dawson Winter III (2 albums sur 1 seul CD) (CD)
je ne parlerais pas de l'album "saints and sinners" ,car j'ai deja fait un commentaire sur ce disque vendu seul .l'interet de cet article est qu'il contient deus albums originaux et que "john dawson winter 3" n'est pas a negliger dans la discographie du texan. en ouverture le"rock'n'roll people" de lennon donne le ton a l'ouvrage,un album assez rock dans l'ensemble.l'albinos fournit pas moins de cinq compos dont les tres musclees "self-destructive blues"(le titre en dit long) et "pick up my mojo",le tres roots"sweet papa john" ,la superbe ballade"sranger" ambiance melancolique et une petite chanson western"love song to me".deux autres grands moments sont "raised on rock" et "mind over matter" ou le maitre laisse courrir ses doigts . dans l'ensemble la production est un poil datee mais correcte,edgar et rick derringer sont venus apporter un petit coup de pouce sur certains titres et le travail de groupe est plus aboutit que sur "saints and sinners".un bon album enregistre pendant les 70's,age d'or de l'albinos.pascal49
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Vive le vent, vive le vent...etc. Y'a plus de saison, volumes 2 et 3., 25 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Saints & Sinners / John Dawson Winter III (2 albums sur 1 seul CD) (CD)
Résumé des épisodes précédents. Après être (provisoirement ) sorti du trou grâce à l'album Still alive and well , magistralement chroniqué ici même dans un commentaire qui fera date, le bon Johnny reprend en 1974 la même formule, à quelques détails près ci-dessous exposés, pour deux albums, Saints and sinners, et John Dawson Winter III.
PREMIERE PARTIE : SAINTS AND SINNERS.
Chapitre 1. Les invariants.
A) Des accompagnateurs reconduits. On retrouve ici en effet, pas tout le temps, mais le plus souvent, le bassiste Randy Hobbs et le batteur Richard Hughes, figurant d'ailleurs au dos de la pochette.
B) Un choix judicieux de reprises.
1°) Des classiques (Chuck Berry, Thirty days, et Leiber/stoller, Riot in cell block # 9).
2°) Des habituelles: après Silver Train et Let it Bleed sur le précédent album, Johnny Winter sollicite à nouveau les Stones pour donner sa version de Stray Cat Blues dont la comparaison avec l'original ne tourne pas forcément à l'avantage des Anglais. Ce morceau, en effet, qui narre par le menu, mais pas trop quand même, les aventures d'une fifteen years old assez délurée, devait tenir particulièrement au coeur de notre homme pour qu'il s'appliquât à l'exercice : son goût prononcé pour les nymphettes lui vaudra d'ailleurs par la suite quelques désagréments. Mais chacun porte sa croix.
3°) Des inhabituelles. Allen Toussaint et Van Morrison.

Chapitre 2. Les évolutions.
A) Une évolution orchestrale. On ne peut que remarquer en effet l'abandon de la formule classique du trio (basse, batterie, guitare) voire du quatuor avec l'adjonction d'une seconde guitare, au profit d'un ensemble plus riche ou choeurs et cuivres ont toute leur place.
B) Une évolution stylistique. Là encore, délaissant au moins pour deux morceaux la formule qui avait fait son succès, l'allégeance aux canons du blues rock, le Texan se lance avec brio (musicien malheureusement non crédité) dans le registre funky. Et foi de Shuffle Master, c'est bougrement réussi !

(extrait de Propédeutique à l'étude raisonnée et comparative du rock sudiste et alii).

Sujet : en vous inspirant de la structure de la présente chronique, vous rédigerez, après avoir procédé à plusieurs écoutes attentives, un commentaire de l'album John Dawson Winter, en faisant notamment ressortir le paradoxe de la continuité et de la nouveauté de l'oeuvre que vous replacerez dans le contexte politique, économique et social de l'époque (premier choc pétrolier, affaire du Watergate, notamment). Les commentaires rédigés en breton seront systématiquement écartés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 8 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Saints & Sinners / John Dawson Winter III (2 albums sur 1 seul CD) (CD)
Excellent. Une figure majeure du blues blanc que ce Monsieur WINTER. Aucun équivalent encore actuellement dans ce style de musique, si ce n'est son ... frère Edgar ...WINTER, chanteur de son état. (Et quel chanteur de blues !!!)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit