Cliquez ici NEWNEEEW undrgrnd nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles4
4,0 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:8,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Excellente vectrice d'émotions, la musique de chambre a encore sévi. En effet, comment, à l'écoute de ce disque magistral, ne pas se rallier à l'opinion de ceux, spécialistes ou non, qui en ont fait l'éloge ? D'ailleurs, comment est-il possible d'ignorer ces deux partitions majeures du XIXe siècle ? Aussi, comment ne pas succomber aux phrasés ensorcelants et au lyrisme fanatique du merveilleux Quintette pour piano de Schumann ? Et comment rester insensible à cette espèce de fougue juvénile qui s'empare des interprètes dès les premières mesures, les faisant passer successivement (et nous par la même occasion) d'un état fiévreux et exalté à un autre, serein et d'une grande tendresse ? Et encore, comment ne pas être touché par la troublante profondeur de style qui se dégage de l'opus 34 de Brahms, de ces innombrables moments où les couleurs des sonorités se mélangent dans un jeu habile d'ombres et de lumières, que seuls les grands compositeurs romantiques savent mettre en aeuvre ? Puis finalement, comment ne pas souscrire à la lucidité des propos tenus par les cordes d'un quatuor Artemis, toujours aussi intense, et par le sens de l'éloquence cultivé depuis toujours par le pianiste Leif Ove Andsnes ? Non, lorsqu'elle se présente à nous ainsi, et qui plus est avec un habillage technique du meilleur goût, la musique de chambre est incontestablement de celles auxquelles il est impossible d'échapper. Grandiose.
0Commentaire6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2009
Deux quintettes et deux chef-d'oeuvres! Personnellement c'est à la musique de Brahms que je suis le plus sensible, son quintette est une merveilleuse alchimie de tensions et de détentes, alternances de couleurs sombres, vives, chaudes où les idées musicales jaillissent de toutes parts, un chef d'oeuvre quoi! Les Artemis secondés par le pianiste Andnes servent magnifiquement cette musique avec un engagement qui ne laisse pas de surprendre. Hélas, c'est sur la qualité technique de la prise de son que ce CD perd sa cinquième étoile (pourtant enregistré au studio Teldex qui nous avait habitué à mieux), l'image stereo manque ici singulièrement de relief. Un captage trop éloigné et quelques duretés sur les forte sans lesquels ce produit aurait frisé la perfection.
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2007
Ce quatuor à un son bien lui, mais c'est encore plus rare que de pouvoir se fondre dans d'autres oeuvres, sans altéré sa qualité et sa profondeur de jeu. Entre eux il y a une symbiose totale ! Le jeu du pianiste Leif ove Andsnes se coule comme par magie dans ce merveilleux quatuor.
Ici il n'y a pas de "tension" entre le piano et le quatuor. chacun prend la parole sans forcer la voix et dans la continuité de se qui vient de se faire entendre. Du grand art !
Un disque magnifique.
Patrick
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2007
A priori ce couplage semblait intéressant, mais quelques sérieux doutes concernant le pianiste, Andnes dans Schumann car il m'avait déja fortement déçu dans le concerto de Schumann pour piano sorti il y a quelques années avec celui de Grieg. Pas de bonne surprise ici à ce niveau dans Schumann, le pianiste s'y sent manifestement mal à l'aise et le quatuor s'en sort honnêtement. pas de quoi casser des briques, ni la discographie existante.
Le Brahms est bien meilleur et Andnes s'y révèle au contraire un excellent brahmsien. Le quatuor s'y révèle aussi excellent malgré un altiste insipide. J'en ai entendu au moins trois de l'altiste, dans l'allegro initial, dans le scherzo et dans le mouvement final. De petites erreurs certes, pour un disque qu'on dit génial et que je n'ai trouvé qu'assez bon.
0Commentaire7 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus