undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:15,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

...c'est ainsi que Pierre Fournier qualifiait ces six "Suites" où Bach instille son génie polyphonique aux quatre cordes qui supplantèrent la viole de gambe.
Avec ses tempi cursifs, sa foudroyante articulation de main gauche et son ton exalté, Pablo Casals contribua à réimposer ces oeuvres et marqua indélébilement la discographie.
Mais l'école française y a également brillé par sa technique claire diversement incarnée dans la personnalité artistique de ses grands représentants : Paul Tortelier (Emi), Maurice Gendron (Philips) et André Navarra (Calliope)

La présente version, que Fournier enregistra en 1960, est légitimement reconnue pour l'équilibre de ses phrases, architecturées sans besoin du ciment de l'émotivité, de la fioriture ni de la casuistique.
Animé par une supérieure intelligence du schéma discursif, l'élan de son archet quintessencie l'expression tout en conservant une parfaite cohérence des registres, même dans la périlleuse tessiture aigue de la Suite n°6.
L'interprétation magnifie la dignité de ces pages (la pureté d'élocution du Prélude BWV1011, le solitaire recueillement de la Sarabande...) et ennoblit le galbe des danses : quel maintien pour la hargneuse Gigue BWV 1009, quelle exemplaire linéarité du « moto perpetuo » qui conclut la BWV 1010 !
Par équivalence picturale : la netteté du dessin, la science du contraste, la vision pénétrante me rappellent ici l'autoportrait peint par Rembrandt.

Malgré une conception esthétique et une maîtrise instrumentale proprement souveraines, on ne peut taire que certains mélomanes considèrent le témoignage de « l'aristocrate des violoncellistes » comme un brin hautain. Ingrate rançon de l'altitude. Fût-ce ainsi, depuis leur sommet, puissent ces deux disques continuer longtemps à instruire la cohorte de nous-bas.

La présentation de la présente collection "Al Fresco" s'avérant plutôt minimaliste (un bref commentaire extrait d'un ouvrage d'Angela Hughes ; absence de minutage des plages), l'on pourra préférer la précédente réédition dans la série "The Originals".
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2013
Une version de ces suites pour violoncelle de J.S. Bach qui voisinera avec celle de Tortelier, Yoyo Ma et Pau Casal qui fut, ne l'oublions pas celui qui a redécouvert ces pièces intemporelles. Cet enregistrement de Fournier, est à mon goût le plus "français", le moins chargé d'affect, d'une grande rigueur au service de cette musique, Fournier l'appelait "le bréviaire du violoncelliste".
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)