Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quel bonheur !, 18 octobre 2010
Par 
Franck Roudil "franckydok" (Paris,France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Art de Géza Anda (CD)
Rien à jeter dans ce magnifique coffret de 4 CD.Que ce soit dans Chopin,Schumann,Beethoven,on ne peut qu admirer la maitrise technique et musicale de Geza Anda.Cela chante,avec plein de couleurs,de finesse,les tempi sont idéaux,et sutout la clarté de l articulation,toujours au service de la musique.
Kreisleriana du plus haut niveau(intelligilibilité,variété),2 versions différentes des études symphoniques de Schumann!
Vous avez deja les études de Chopin? Vous adopterez sans difficultés celles ci!
Mes 2 interprétations préférées sont les Davidsbundlertanze(en fait,tous les Schumann,il est vraiment fait pour ça...)et la Sonate D960 de Schubert:les passages les plus "sombres" ne sont jamais déprimants,ni interminables.
Il y a toujours une lumière,discrète,riche et subtile pour éclairer les humeurs ombrageuses ou nostalgiques.
Et toujours cette fluidité dynamique,qui fait penser que ce doit etre joué comme ça.
Ecouté,réécouté et approuvé,tout comme le coffret Dino Ciani,trésors de sensibilité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Pas que le pianiste d'Elvira Madigan !, 1 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Art de Géza Anda (CD)
Geza Anda ? La bande-son du célèbre "Elvira Madigan"; ce pianiste probe et droit (gentiment ennuyeux, pour ne pas dire ennuyeusement gentil) de l'intégrale Deutsche Gramophon des concertos pour piano de Mozart...

Si (comme moi) vous associez Anda avant tout à Mozart et à Elvira Madigan, vous risquez (comme moi) d'être surpris par ce coffret. En effet, les enregistrements contenus dans le présent coffret font entendre un tout autre Anda, bien autrement inspiré et aventureux.

Le jeu de Geza Anda est extrêmement virtuose et engagé; c'est un pianiste qui va au bout de ses idées en prenant plein de risques, tel un acrobate intrépide qui n'a peur de rien. Les tempi sont généralement très vifs, avec des accélérations tempestueuses qui déforment l'articulation: la diction "à bout de souffle" de quelqu'un qui court et qui a quelque-chose d'urgent à dire. Ses interprétations laissent une grande place à la fantaisie, aux surprises idiosyncratiques et singulières.

Voici, un peu plus en détail, le contenu du coffret:

CD1: Beethoven variations Diabelli et Schubert sonate D960. Avec ce premier CD, on a tout de suite le versant le plus bizarre, le plus "avant-gardiste" de l'art d'Anda.
A la fois dans le Beethoven et (encore plus prononcé !) dans le Schubert, il y a des déformations qui rendent l'oeuvre presque méconnaissable par moments. Les tempi sont exacerbés, un plus-que-lent par ci, un plus-que-rapide par là. Une articulation qui disjoncte et disloque les phrases; des accents grotesques et très singuliers. C'est toujours intéressant, mais il faut accepter que les oeuvres sont comme refletées dans des miroirs à distorsion. (Personnellement, j'adore; d'autres détesteront...)

CD2: Chopin préludes et petites pièces; Liszt Mephisto Waltz et petite pièces. Les préludes de Chopin, je les avais déjà sur un CD DG bon marché; ils sonnent toujours aussi bons. Plutôt durs et décidés, dans une veine résolument anti-sentimental; c'est un coup salutaire de Mr. Propre appliqué aux habitudes d'interprétations chopinesques. A part la grande virtuosité débridée qui emporte la finale dans un grand torrent climactique, ce n'est pas du tout le même pianiste que l'avant-gardiste du CD1: le jeu est bien plus organisé, plus ancré dans la continuité.
(J'aime ces préludes, mais je préfère la version d'Anda en live, disponible sur Orfeo d'or: plus extrêmiste que la version studio, passionée et comme enflammée, tout de feu et de fougue...)
Les 3 petites pièces enregistrées en 1943 sont incroyablement belles (malgré une prise de son primitive): des chants désespérés d'un lyrisme captivant et soyeux; des fleurs à faire taire tous les canons...

CD 3 et 4: Schumann ! J'ai l'impression que c'est surtout avec Schumann qu'on entre dans les jardins secrets de Geza Anda. Les élans interrompus, les rêves brisés - tout cela est rendu ici avec beaucoup d'imagination et avec des contrastes saisissants. Les Kreisleriana, les Davidsbundlertänze aussi, ont ici un côté ludique et humouristique qu'on entend rarement. Les tempi effrénés et "hors souffle", les nombreuses fausses pistes qui mènent l'auditeur en bateau (Anda se plaît à les souligner) renforcent le caractère grotesque de cette musique: on pense parfois aux "courses à l'abîme" dans les dessins animés, aux gags des Looney Tunes...
Tout cela était aussi disponible sur un 2CD de DG (qui contenait aussi le Concerto de Schumann). Par contre, ce qui était nouveau pour moi, c'est la version 1943 des Etudes Symphoniques: une version intense et extrême, "jusqu'au-bout-iste", avec des contrastes "tout ou rien"; une énergie tumultueuse et indomptable. L'écoute fait irrésistiblement monter l'adrénaline chez l'auditeur.
La version 1963 qui est incluse aussi est plus détaillée, plus aboutie techniquement - plus estompée, moins climactique aussi.

Un super coffret donc, à mon avis: d'un contenu très hétérogène (mais jamais moins que fascinant), il fait connaître un Geza Anda qui n'est PAS le pianiste d'Elvira Madigan ;)

La prise de son est forcément hétérogène aussi: les enregistrements des années '40 sont assez primitifs, avec par moments des détériorations des bandes; rien de problématique, pourtant, pour un mélomane habitué aux enregistrements historiques...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 SYNTHÈSE SEIGNEURIALE, 21 avril 2009
Par 
Patrick Wolff (ST GENEST-MALIFAUX, FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Art de Géza Anda (CD)
NON PIANISTE, CELA FAIT QUARANTE ANS QUE J' ÉCOUTE LE PIANO, ET CE QUE J' AIME CHEZ CE PIANISTE, C' EST SON EXTRÊME ENGAGEMENT DANS CE QU' IL ABORDE, COMME DANS MOZART ET SCHUMANN.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit