undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:9,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 mai 2002
Fabuleux enregistrement en public du Ramsey Lewis trio. Chaque morceau est un chef d'oeuvre. Le pianiste est particulièrement impressionnant dans Come Sunday joué hors tempo. Le contrebassiste Eldee Young joue un superbe Tennessee Waltz au violoncelle (avec introduction Flamenco !). Red Holt le batteur est terrible de swing en particulier dans Spartacus et Felicidade. Incontournable pour qui aime le piano.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ramsey Lewis n'est peut-être pas un inconnu pour vous. Pour moi, il l'était encore y a peu de temps. J'avais bien entendu parler de son jazz funk des années 70 (et avais même apprécié son Sun Goddess avec le collectif d'Earth Wind and Fire, lequel fut un succès planétaire, il reste à ce jour un album phare du funk). Mais sa discographie jazz m'était totalement inconnue. Disons-le, c'est un jazz éclectique et très accessible, comme il y en avait tant à cette époque (que l'on se souvienne du trio The Three Sounds avec le pianiste Gene Harris ou encore d'Ahmad Jamal). Le début des années 60 était de toute façon propice à ce genre de musique. Des adjectifs comme funk, jazzy et plus tard smooth jazz allaient faire le succès de tous ses musiciens qui ne voulaient pas ancrer le jazz dans une sorte d'élitisme, et encore moins de prise de tête. C'était un jazz commercial, forcément, mêlant de plus en plus jazz bluesy, gospel, pop et même, plus tard, en tout cas, une fusion électro avec des rythmes disco. Cannonball Adderley et Horace Silver allaient eux aussi taquiner et flirter de ce côté là. The In Crowd gravé en 1965 n'est donc pas le jazz tel que le pratiquaient Ornette Coleman, John Coltrane ou Miles Davis (hautement exigeant...). Quant à la musique d'Ahmad Jamal, elle était autrement plus fine et plus profonde que celle de Ramsay Lewis. De mon point de vue, en tout cas. Le piano de Ramsay Lewis se veut fluide, facile et c'est là pour moi tout le problème. Vous me direz que le piano d'Erroll Garner et celui d'Oscar Peterson l'étaient tout autant. Et bien, non justement.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2015
Classique du jazz à recommander à tous les amateurs du jazz des années fin 50 début 60. Ceux qui aiment Art Blakey et les jazz messengers devraient aimer aussi Ramsey Lewis trio
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,00 €
5,02 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)