undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

21 sur 22 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Sorti en 1973, The Dark Side of The Moon des Pink Floyd, 8ème album, est demeuré 741 semaines (591 de suite) dans les charts américains ! Donc nous détenons là l'album qui peut revendiquer le titre d'album du siècle. Plus on connaît cet album et plus on l'aime. On y évoque le travail (Breathe), l'argent (Money), la vieillesse (Time), la guerre (Us and Them), la folie (Brain Damage) et la mort (The Great Gig in the Sky). The Dark Side of The Moon est un album où chaque morceau dépend de son précédent et de son suivant. C'est un tout. Qui plus est, chaque titre est un monument ! Dans le désordre, j'en veux pour preuve le géantissime The Great Gig in the Sky, une impro signée de la choriste Claire Torry (c'est Torry...de, car ça ressemble fortement à un orgasme) dont les consignes étaient de penser uniquement à la mort et à l'horreur durant l'enregistrement, la mélancholie de Brain Damage, un hommage musical tourmenté conclu par des rires et des refrains (tout l'univers de Syd Barrett et de sa parano). On the Run aux effets de synthé, Money et sa caisse enregistreuse ou Time et ses sonneries rappellent que Pink Floyd faisait partie des groupes précurseurs en matière de musique électronique. C'est innovant pour l'époque, ces effets sonores. Ne perdez pas de vue que tout se faisait à l'os, autrement dit sans les possibilités numériques actuelles. Ecoutez-moi ça au casque et vous m'en direz des nouvelles ! The Dark Side of The Moon a touché toutes les générations et ne laissent pas insensibles les jeunes d'aujourd'hui. Génial, grandiose, intemporel, indémodable, perle rare... on pourrait user de tous les superlatifs qu'on serait encore loin de la réalité. Ce disque m'a suivi toute ma vie !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
44 sur 48 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 janvier 2006
L'album culte des Pink Floyd remasterisé en format 5.1 : on ne s'en lasse pas et c'est un plaisir pour toutes les générations de la famille.
Pour Amazon.fr : comme certaines remarques déjà faites par des internautes, il serait plus que pertinent de préciser SACD STEREO ou SACD SURROUND pour l'ensemble de votre répertoire ; cela reste un frein à l'achat pour le reste de la discothèque
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 février 2008
Bien évidemment ce disque est magnifique; bravo pour cette ré-édition. Idolâtrant ma version DVD audio, je tenais à faire la comparaison avec le SACD. Au niveau de la qualité du son, rien à redire, c’est parfait dans les deux cas. La version DVD audio que je possède est estampillée « the original quadraphonic mix by Alan Parson ». En effet le mixage est excellent et différent de la version SACD à la version DVD audio. De façon générale, cette dernière met les chœurs plus avant, les voix ont parfois tendance à être noyées dedans. Par contre le découpage spatial des instruments est plus précis sur le DVD. Le mixage de « Us and Them » par Alan Parson est un travail parfait qu’il faut absolument découvrir sur le DVD audio. La version présente sur ce SACD est moins impressionnante ; le saxo et le piano de l’intro sont trop superposés et ne se détachent pas assez des autres instruments. Par contre « On the Run » a un rendu meilleur à mon sens en SACD que sur le DVD audio. Il existe beaucoup de différences de mixage entre la version DVD audio par Alan Parson et cette version SACD. Mais dans les 2 cas le rendu est absolument magnifique et saisissant ; les 2 disques proposent une approche différente de cette œuvre majeure ; je pense que tout fan se doit de découvrir les 2 versions, d’autant plus que le DVD propose une piste DTS lisible sur tout lecteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
37 sur 41 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 juillet 2003
Même sur une chaîne classique cette nouvelle version m'impressionne. Ce n’est certes que la quatrième version de ce CD que je possède (je ne compte plus les versions vinyle ni les K7), mais le son est tout simplement époustouflant. Que vous soyez comme moi un fan un peu débile ; Que vous ayez envie de découvrir ce disque mythique ; Que vous cherchiez à tester votre nouvel équipement Hi-Fi ; Que vous désiriez compléter votre collection de SACD (c’est mon premier !) ; Précipitez-vous sur celui-là. Ce disque me donne envie de remplacer mon lecteur de DVD par un lecteur compatible SACD. TOUT SIMPLEMENT… LE BONHEUR.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 avril 2003
Quel autre disque que The Dark Side Of The Moon aurait pu être réédité en 5.1 ?... Une émotion, des contrastes, toujours une surprise à chaque écoute. Ce remastering révèle une nouvelle dimension d'une puissance formidable. Depuis sa sortie en 1973, cet album novateur ne cesse de passionner les fans et de faire découvrir le rock flamboyant de Pink Floyd à de nombreuses générations, sans prendre une ride. Plongez-vous, si vous ne l'avez pas encore fait, dans cet univers... Eteignez les lumières, détendez-vous, et rêvez...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 avril 2004
J'ai été bercé par le vynil, j'avais aimé le CD. J'ai pu comparer le dvd audio et le sacd. Finalement, j'ai acheté le sacd. Il est à un prix top, le son 5.1 est superbe ( un grand choc car on redécouvre des morceaux pourtant archi-connus). Bref, à posséder absolument dans sa tour sacd! Un disque qui met vraiment en valeur l'apport des remixages 5.1 de qualité par rapport à la production classique des cD. Une véritable expérience audiophile même sur un matériel simple. Ceux qui ont du très bon matériel seront aux anges.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 mars 2012
Il est temps, désormais, de faire une analyse globale de ce qui est sorti depuis le mois de septembre 2011 et qui s'intitule « Pink Floyd : Why ? », analyse tout à fait personnelle, qui rejoint, toutefois, l'ensemble des commentaires avec quelques bémol sur les sorties, notamment « Immersion ».
Pour résumer, avant toute chose, si vous deviez choisir, il faut acheter absolument le coffret « immersion » DSOTM, le WYWH en double CD « expérience » et le triple THE WALL « experience ». Ceci pour la musique.
Si vous avez de l'argent à consacrer à ce groupe mythique : achetez tout, avec la version WYWH en SACD plus les trois 45T de THE WALL « single collection » ainsi que le coffret DISCOVERY et le coffret « OH BY THE WAY » plus tous les 33T etc' et, dans ce cas, vous êtes comme moi avec plus de 330 disques consacrés à votre groupe préféré.

Maintenant, si vous ne voulez pas consacrer tout votre argent à PINK FLOYD qui, il faut bien le reconnaître, ne se mouche pas avec le dos de la cuillère, à moins que ce ne soit EMI, en ce qui concerne le prix de ses skeuds, voici pourquoi il est INDISPENSABLE de posséder :

le coffret « immersion » DSOTM : vous bénéficiez de trois versions totalement différentes du disque le plus célèbre de PINK FLOYD. Une antérieure à la sortie officielle avec mixage d'Alan Parsons (1972), une en live, magnifique (1974), et celle connue qui est sortie en 1973 en vinyle. De plus, vous avez des morceaux de travail ou de concert qui ont été largement remaniés par la suite. Certains sont sorti sur des Bootlegs (tel Money en demo que l'on retrouve sur le quadruple « Total Eclipse » sorti en 1993), d'autres m'étaient inconnus. Gros avantage : le son est magnifique alors que, sur les fameux bootlegs, celui-ci était quelque peu approximatif.

WYWH « expérience » : il n'est, en effet, pas utile d'acheter le coffret « immersion » puisque l'intérêt réside dans le disque deux de ce double CD, à savoir, les ébauches de travail de WYWH et ANIMALS en 1974, ainsi que la version perdue « Wish You Were Here » avec Stéphane GRAPPELLI. En ce qui concerne les ébauches jouées en concert, certains s'étonnent que les morceaux d'ANIMALS aient été inclus sur cet album. Cela est simple à comprendre : la version live de DSOTM correspond au même concert à WEMBLEY de 1974 que les trois ébauches, d'où cohérence. En effet, on peut les trouver sur ce célèbre bootleg « Black Holes In The Sky » sorti en 1991 sur un label italien et correspondant au concert du 16 novembre 1974. Désormais, on pourrait presque mettre au rebus ce double CD pirate, tant le son en a été largement amélioré par le duo Guthrie/Plante. C'est bien simple, je ne le garde que pour une raison : une version de Echoes qui était la seule connue en concert avant que Gilmour et Wright ne sortent leur version sur le « On An Island Tour ». Espérons que le travail de sortie de morceaux inédits ne s'arrête pas là afin d'entendre, enfin, avec un son amélioré, ces inédits de la période pré-DSOTM.

THE WALL « expérience » : les démos contenues dans le disque numéro deux suffisent, même s'il est intéressant d'écouter les autres qui sont comprises dans le coffret « immersion ». Certains titres sont très intéressants pour comprendre l'évolution et le travail, voire l'importance du travail de Bob EZRIN, notamment en ce qui concerne le titre majeur « Another Brick in The Wall part. 2 ». Par ailleurs on n'y trouve une ébauche du disque solo de Roger Waters : the Pros & Cons Of Hitch-Hiking.

Maintenant voici les raisons pour lesquelles il n'est pas nécessaire d'acheter les coffrets WYWH et THE WALL.

Hormis pour l'intérêt tout relatif des vidéos concernant la période THE WALL avec les commentaires de Gerald Scarfe, les vidéos de concerts déjà connues sur le DVD bootleg « vidéo anthologie 1966-1983 », le matériel inédit est rare. En fait, le seul intéressant se trouve sur les disques « expérience ». Par ailleurs, il est exact que le prix de ces coffrets est excessif. De plus, ces coffrets contiennent des choses inintéressantes comme les écharpes, les billes, les dessous de tasses, totalement inutiles, et des livrets de présentation qui, du point de vue des photographies, sont magnifiques. Mais l'intérêt ne réside que pour la collection.

Le coffret « Discovery » ne présente pas d'intérêt pour celui qui a déjà l'intégralité de la discographie de Pink Floyd, notamment dans ce coffret magnifique « Oh By The Way » qui est sorti en 2007. Là encore le seul intérêt réside dans le livret de 60 pages accompagnant les 16 disques.

On ne peut passer sous silence le Best of Pink Floyd : « A Foot In The Door ». Là encore, il n'y a aucun intérêt à posséder un tel disque mis à part le fait de bénéficier d'un packaging original mais discutable. D'ailleurs, à ce titre, l'intérêt résiderait surtout dans la sortie de ce disque sous forme vinyle. Autrement dit, j'attends.

Pour conclure, le fan peut s'y retrouver, même s'il peut ressentir de la frustration au regard des nombreuses bandes qui pourraient être exploitées. Il semble que, si l'opération « Pink Floyd Why ? » a bien fonctionné, le groupe à l'intention de sortir d'autres inédits notamment de la période pré Dark Side. Ce qui est triste dans l'histoire, c'est qu'il faut espérer que la maison de disques s'en soit mis plein les poches pour contenter le fan de base que je suis. Et après, on va s'étonner que les Majors vendent moins de galettes' Juste une question : pourquoi ce parti pris de faire des pochettes en carton, extrêmement fragiles, plutôt que des boîtiers cristals ? C'est bien simple, j'ai rangé mes disques dans des boîtiers en plastique pour garder les pochettes intactes. Merci EMI ! ! !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
33 sur 38 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 décembre 2003
Peut être l'album du siècle. Plus on le connaît, plus on l'aime. Ce groupe avait bien compris qu'un album est d'abord un tout dont chaque chanson dépend des autres. Voilà pourquoi un best of de Pink Floyd est une aberration. Alors si en plus chaque morceau est un monument... Le thème de Breathe qui revient pas mal dans l'album procure un bien être paradisiaque. On The Run rappelle qu'ils font parti des précurseurs de la musique électronique (ainsi que tous les bruitages). Les 2 morceaux vraiment rock sont excellents : Time et Money qui malgré sa réputation d'intrus dans l'album, a largement sa place. Dans cet album il y a peut être aussi la meilleure chanson jamais entendue : The Great Gig In The Sky. C'est en tout cas la plus émouvante que je connaisse. L'analogie avec un orgasme est également frappante. Us And Them est presque aussi touchante avec un refrain d'une puissance rare. Enfin l'apothéose avec Brain Damage (the lunatic is on the grass) et Eclipse qui clôture triomphalement l'album.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 janvier 2008
dark side : c'est la vie... tout simplement. tout y est: un battement de coeur, la joie, la tristesse, la folie, le temps qui s'écoule, l'argent, l'hypocrisie, l'amour,l'amitié, la guerre,la mort... oui dark side parle de tout ça...et en plus, sur une musique magique et envoutante. waters, gilmour, wright, mason, nous ont peaufiner une merveille. ce n'est pas juste un album à écouter... car plus on l'écoute, plus on l'aime, plus il est "en nous", plus on le ressent.à chaque écoute on découvre toujours quelque chose et on ne s'en lasse jamais... album à posséder pour tous ceux qui aime la musique...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
19 sur 22 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 septembre 2011
Le nouveau mastering de James Guthrie approche la perfection, avec un total respect de la dynamique sonore propre aux enregistrements du groupe. Pour tout dire, j'avais peur que l'abus de compresseurs numériques modernes ne nuise à la richesse de l'enregistrement analogique original. D'autant plus que Guthrie avait à l'origine travaillé sur The Wall qui reste pour moi un virage décevant au niveau du son floydien.

J'ai possédé quasiment toutes les versions de Dark Side of The Moon depuis le vinyle et la cassette de 1973 subtilisés à mon père, j'ai réellement repris une claque derrière la tête ce matin bien assis dans mon canapé !! Et c'est valable pour les autres albums studios remixés que je me suis procuré avec le coffret, notamment Animals et Meddle qui sont remarquables.

Je dois encore explorer les autres CD du coffret afin de compléter mon avis, mais pour le reste des goodies inclus, je pense qu'ils ont juste un intérêt marketing, les vrais fans apprécieront davantage le matériel audio et vidéo qu'un faux backstage ou 3 billes noires avec un prisme :)

Bref, j'attends avec impatience Wish You Were Here en Novembre !
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé