undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

12
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Scriabine : L'oeuvre pour piano
Format: CDModifier
Prix:21,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

18 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 juillet 2012
Aimant beaucoup Scriabine j'ai acheté cette intégrale jouée par la pianiste suédoise Maria Lettberg et qui comprend 8 CD et 1 DVD ! Je fus stupéfait par la qualité de l'interprétation ainsi que de la prise de son et fort intrigué par l'indifférence absolue qui a marqué la sortie du coffret dans la presse spécialisée ,ce qui m'incita à faire des rcherches sur le web ,et j'ai découvert un site anglophone ou cette jeune femme est couverte d'éloges ( mème par des internautes se disant pianistes, et aussi un compositeur ).Je ne suis qu'un mélomane mais je partage leur avis ,comme eux j'ai trouvé ce coffret bien plus beau que ceux de PONTI et TIPO ,et je ne vois que SOFRONITSKY pour lui ètre supérieur ,ce qui est évident bien sur .En conclusion je pense que personne regrettera l'acquisition de cette oeuvre ,dont le prix est trés abordable ..!!
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce commentaire ne concerne PAS la pianiste Maria Lettberg ,digne de tous les éloges,mais bien la firme CAPRICCIO qui publie une intégrale tronquée ,je m'explique : j'ai il y a 3 ans acheté ce coffret ai j'ai immédiatement été remboursé par le vendeur lorsque je lui ai fait part de ma surprise en découvrant que le CD 4 du coffret est un doublon du CD 5 ,en effet en place des préludes op 17-22-27-31-33-35-37-39-48-67 et 74 qu'il est censé contenir ,nous pouvons écouter les mêmes morceaux que sur le CD 5 soit les études op8-42-65.....
Pensant dans ma grande naïveté que le problème avait été réglé depuis le temps ,j'ai il y a un mois commandé le MEME coffret....à ma grande surprise le CD 4 est toujours tel que le CD 5.....!aucune modification n'a été faite....!
Je suis d'autant plus surpris que 7 commentateurs ont "encensé" cet enregistrement....!soit ils ont une adresse secrète (SVP prière de me la faire parvenir.....) pour acheter ce coffret ,soit......ils se sont arrêtés avant le CD 5!
Bon tout ça n'est pas si grave( j'ai une fois de plus été remboursé )et sur cette merveilleuse intégrale de 8 CD (+ un DVD) il ne manque donc que 54 mns de musique ....!(tout de même, qu'en penserait A.Scriabine ?....LOL)
Le plus important dans toute cette histoire me parait être le "statisme" incroyable de certains vendeurs qui ne tiennent pas compte de telles lacunes(signalées) et "continuent" à vendre des CDs deffectueux....
D'ici 3 autres années je vais tout de même "retenter" ma chance ,et cette fois je pourrai peut-être profiter d'une VRAIE intégrale par la formidable ,courageuse et sensible Maria LETTBERG.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 octobre 2014
Voici un beau coffret, avec une excellente pianiste et une très bonne prise de son. Je me permets deux remarques à propos de deux autres commentaires:
-'Pps' signale une erreur grave, le cd 4 serait identique au cd 5. Il me semble que cette erreur à été rectifiée.
-'Fabien r' critique sévèrement le DVD. Il me semble que ce dvd reprend une idée de Scriabine de réaliser une sorte de spectacle total, mélant musique et illustration; le résultat est effectivement (selon moi) plutôt affligeant: la pianise outrageusement maquillée avec un surimpression des tableaux colorés, je ne vois pas l'intérêt. Mais ce n'est pas grave, je l'ai remisé au fond du coffret et je n'y pense plus !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
17 sur 20 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pleinement d'accord avec M Sauvet

Il est extrêmement difficile de bien jouer une partition de Scriabine, voire même de la lire et de l'analyser, bien que lorsque l'on a copris certaines particularités d'écriture (prophétisant celle de Messiaen, qui ne parle jamais de ce prédécesseur, peut-être pour des raisons d'incompatibilité théosophiques au plus haut niveau) le chose devienne plus aisée.

Il n'empêche que (au moins) trois obstacles quasi infranchissables en même temps restent dressés face aux virtuoses. : (1) la virtuosité « digitale » transcendante au sens « post-lisztien » si l'on veut, (2) les spécificités de l'écriture polyrythmique souvent en valeurs irrationnelles, obligeant le compositeur à user souvent d'une écriture à trois portées, certaines portées étant parfois composées de deux couches indépendantes (cela anticipe étonnamment une écriture « post-1945 ») qui oblige à une gymnastique des doigts redoutable, plusieurs rythmes bien différentiés étant à rendre par une seule main, et (3) naturellement au plus haut niveau l'esprit mystico-théosophique de cette musique, qui demande selon moi un minimum de compréhension des métaphysiques fondatrices de la pensée scriabinienne dont la musique se veut une traduction, ladite musique étant chargée d'indications d'expression subjectives mais écrites et que l'interprète a le devoir de rendre. Une fois le « digitalisme » maîtrisé, c'est cet exercice spirituel qui est probablement le plus difficile. Scriabine est extraordinaire en ce sens que cet idéalisme si souvent raillé et caricaturé ne bride pas l'inspiration par un aspect de type « poème symphonique latent », mis est au contraire une extraordinaire sublimation d'une fermentation spirituelle singulière. Je dirais presque que c'est un phénomène un peu comparable à celui de Debussy devant le mystère des choses, que ce soit un clown, une chanson enfantine, un reflet dans l'eau ou la pâle clarté de la lune en un pays lointain.

La plupart des gens qui raillent le compositeur ne font pas l'effort de penser que « l'autre » et différent de « moi » et peut avoir sa richesse à apporter, différente de « la mienne » impulse sa musique au lieu de la brider par un esprit. Personnellement, je ne partage pas la vision scriabinienne (et de beaucoup) mais je pense qu'elle est une composante importante de ce que l'on peut appeler « une civilisation ».

Je pense - sans fausse modestie - connaître assez bien cette aeuvre et son contexte intellectuel - je m'y attache depuis 40 ans, c'est le privilège des cheveux grisonnants. Je crois donc pouvoir le dire : malgré le récent Ponti, malgré l'extraordinaire Horowitz (qui n'a jamais gravé d'intégrale, chose apparemment contraire à sa nature), que je vous recommande d'écouter à l'occasion, nous avons ici une interprétation « scriabinienne » sur tous les plans, depuis la fidélité de restitution solfégique d'un quintolets de doubles croches sur un triolet de croches jusqu'aux mystères l'ambiance théosophique dans laquelle se mouvait ce singulier créateur. En conscience, je vous recommande chaudement la réalisation et la vision cette pianiste suédoise.

Si je dois indiquer - sans mes longues analyses et commentaires habituels - quelques "points tests", je citerais les sixième, neuvième et dixième sonates, le poème nocturne op. 61 (où la tentation de faire du "post-chopin" - en pensant notamment à son op. 27 n°2 - est un piège mortel) et les étonnants 5 préludes op. 74 où une pointe de pré-schoebergisme (je pense à certains de ses piècs op. 11 et 19) n'est pas déplacé. Ces tests sont passés "haut la main" par la pianiste suédoise et ouvrent la musique sur l'infinitude scriabinienne indicible de manière impossible à commenter avec des mots - en tout cas pour moi.

Si par la suite vous cherchez un successeur relativement direct à Scribine, intéressez-vous à Roslavets ou du moins ce qu'en a laissé la persécution stalinienne.

Amicalement, Gérard
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 décembre 2014
L'intégrale de SCRIABINE, vraiment inintéressant et mis en valeur par une pianiste remarquable.
Je souligne la qualité aussi de l'enregistrement. Rien à dire.
A écouter, en plus longtemps, il y a 8 CD...
Philippe
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 juillet 2013
Je ne peux que partager les louanges adressées par les autres commentateurs à cette pianiste assez peu connue il faut l'avouer. Cette musique incroyablement complexe, aussi bien au niveau purement technique, qu'au niveaux intellectuel, rythmique et philosophique (en tant que pianiste, j'en sais quelque chose, même si je suis loin d'être un spécialiste de Scriabine) est ici magnifiquement rendue, avec une aisance technique bluffante et une interprétation qui met la musique en valeur.

Mais il y a tout de même un bémol ; la liberté rythmique prise par Anna Lettberg est telle que parfois ce qu'elle joue n'a plus qu'un rapport lointain avec la partition...certes jouer mécaniquement en rythme n'aurait pas de sens (et ce serait d'ailleurs parfois quasiment impossible à jouer), et certes cette musique s'accommode bien de cette imprécision...mais tout de même les rythmes complexes que Scriabine s'évertuent à élaborer sont là pour être respectés au mieux, d'autant qu'on connaît la maniaquerie du compositeur vis-à-vis des nombres et des proportions.

Donc une interprétation extrêmement brillante et investie, hautement recommandable pour pénétrer l'univers particulier de Scriabine (surtout à ce prix très abordable), mais qui laisse à mon sens de la place pour faire encore mieux.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 24 août 2015
Je n'insisterai pas sur la prise de son qui est excellente; mais cela relève de la technique. Dans le cas présent elle met largement en valeur l'interprétation de la pianiste.
Quant au jeu de Maria Lettberg, il est en tout point remarquable de sensibilité. Le phrasé est parfait et l'artiste donne une vie et un relief hors pair à la musique de Scriabine.
De surcroît elle semble s'approprier le mental du compositeur par une interprétation où le mysticisme est toujours présent; on a parfois le sentiment que le temps est en suspens ... ... on attend la suite avec impatience et attention, on est dans un autre monde. L'ensemble de cette oeuvre pour piano est d'une interprétation réellement fascinante.
Je dispose des mêmes oeuvres interprétées par Vladimir Ashkenazy entre autres (ce qui n'est pas rien). La sensibilité et le mysticisme de l'interprétation de Maria Lettberg ont ma préférence.
C'est beau; très beau. Je me félicite de cet achat: pour 21.99 euros, c'es vraiment un cadeau.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 décembre 2012
pianiste peu connu du grand public,mais pourtant quelque grande artiste dans le repertoire de Scriabine..
un touché délidat,un jeu subtil,une douceur d'interprétation,qui sublime cette integrale...
j'ai tout simplement adoré,à decouvrir!!!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 septembre 2013
J'ai découvert Scriabine il y a bien longtemps, mais je n'avais jamais fouillé plus que ça.
Cet été, complètement au hasard d'un programme radiophonique, la 9ème sonate m'a mis une via claque !
Une impression de mélange entre du Chostakovich et du Rachmaninov, des tourbillons mélodique qui s'enfoncent dans une atmosphère particulière et qui finit par devenir... scriabine !
À niveau de l'interprétation, j'ai fouillé, et comme beaucoup d'autre j'ai découvert cette pianiste merveilleuse mais quasi inconnue. la prise de son est parfaite, avec une profondeur et des timbres très justes.
Le DVD est juste à brûler et au niveau d'une mauvaise production de catégorie b ( les couleurs, les plan, la robe de la pianiste... Tout est ringard !)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 janvier 2013
j'ai acheté ce disque un peu par hasard pour connaitre d'autres interpretations de Scriabine et quel bonne surprise la pianiste est formidable et le son.... une belle decouverte !!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Scriabine : Oeuvre intégrale
Scriabine : Oeuvre intégrale de Alexandre Nikolaïevitch Scriabine (CD - 2015)


Scriabin/Piano Works
Scriabin/Piano Works de Alexandre Scriabine (CD - 2013)