undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici cliquez_ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 juillet 2009
très grande déception de recevoir un DVD en langue française et non en V.O.- il n'y a pas suffisamment de précisions dans la présentation des articles que vous vendez.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voilà ce qu'on est en droit d'appeler un bon petit polar, une bonne série B, qui se bonifie avec le temps. Premier film de Gary Fleder réalisé en 1996, DERNIERES HEURES A DENVER doit sans doute beaucoup au renouveau du Film Noir remis à la mode par Tarantino et son RESERVOIR DOGS. Sauf que Fleder est loin d'avoir la créativité de Tarantino question mise en scène. Sa réalisation, bien soutenue, est très académique, et le parcours de ce metteur en scène très chaotique. Il a mis 10 ans avant de refaire un bon film, c'était LE MAITRE DU JEU avec John Cusack.

DERNIERES HEURES raconte l'histoire de Jimmy le Saint, qui accepte une dernière mission de son boss et mentor « le Manipulateur ». Il s'agit de contrarier les élans amoureux d'un jeune mec, qui souhaite épouser la fille du Manipulateur. Un petit service, bien payé, à portée de main... mais qui se finira dans une grosse mare de sang. Jimmy et ses amis ont deux jours pour quitter la ville, un tueur engagé par le Manipulateur à leurs trousses.

Le premier point fort de ce film en est le scénario, bien ficelé, et le personnage de Jimmy le Saint, charmeur et classieux, qui place l'amitié et le respect d'autrui au dessus de toute autre valeur. Jimmy va se démener, quitte à se mettre en danger, pour aider ses potes, dont il se sent responsable. Les autres personnages de ce film valent le coup d'oeil, des crapules, des tordus, des violents, des vicieux, mais tous attachants et humains, avec une réelle épaisseur. Second intérêt de ce film, la distribution. En tête d'affiche, Andy Garcia, toujours impeccable en veston croisé, et une ribambelle de seconds rôles tout en gueule : Christopher Llyod, Treat Williams, William Forsythe, Steve Buscemi, Don Cheadle, Jack Warden, et dans le rôle du Manipulateur, l'immense Christopher Walken. Vous ne connaissez pas ces noms ? Pas grave, les trognes, elles, vous les connaissez !

A l'arrivée, deux heures de bon polar tendu, violent, sans excès de zèle (sauf peut être la tarantinesque scène où le frêle Mister Shhh descend 15 gus dans un troquet sans une égratignure !), qui se regarde avec plaisir.

NB : Je juge le film, pas l'édition DVD. Je ne peux rien dire de la qualité du disque. Mais faisons confiance aux autres commentateurs qui soulignent la piètre qualité de l'image.
55 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2010
Fan d'Andy Garcia, je trouve qu'il a ici l'un de ses plus beaux rôles.

J'aurais aimé pouvoir changer la fin !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles