Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 BLACK JIM..., 16 juin 2008
Par 
Hellblazer (Nice) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Danzig /Vol.3: How The Gods Kill (CD)
Inquiétant, c'est le mot qui revient à l'esprit lorsqu'on écoute un CD de Danzig.... mais là, avec ce "How the gods Kill", il revient en ambassadeur du mal... toujours possesseur de cette voix terriblement Jim Morrisson, du mauvais coté de la force... encore un grand album rempli d'ambiances lourdes et démoniaques mises en noirceur par une musique d'une finesse paradoxale avec de superbes guitares. Hard Rock parfois teinté de 70's mais pas brut pour 2 sous, rehaussé de samples diaboliques, frappé de la voix fabuleuse d'un Glenn Danzig possédé, Danzig III est un must, un sommet, qui évolue dans des tempos soit lents soit mid-tempo. On n'est jamais dans le brutal avec Danzig, et c'est bien celà qui rend son oeuvre si puissante, car la retenue inquiète... Bref, un véritable chef d'oeuvre, contenant son lot de pépites (Godless qui ouvre le bal surchargé pour démarrer vraiment sur une seconde partie doomesque, les mythiques How The Gods Kill et Dirty Black Summer, le terrible Anything, et j'en passe). Sautez sur ce disque magistral, indispensable et terriblement inspiré, qui ouvrira la voie au sommet de sa carrière : Danzig 4 (voir ma chronique).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 3, 13 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Danzig /Vol.3: How The Gods Kill (CD)
Apres l'horror-punk façon Misfits/Samhain,le bodybuilder aux accents Morissonniens enroué,attaque avec brio une carrière solo jalonnée d'albums de grande qualité.L'homme sait s'entourer de musiciens aguerris,fidèles et sachant étoffer les canevas conçus par le boss car oui,Danzig,et c'est là son réel talent,sait composer de putains de bons titres.
"How the god kill"regorge de brulots heavy tels"godless"ou encore"when the dying calls" entres autres.La base est Sabbathienne en diable,le riff plombé sous un climat des plus lugubre.L'époque des influents Misfits voyait aborder des thèmes très teenagers,genre comics et autres séries z;ici on officie dans un trip satanico/mystico/Romantique.Oscar de l'ambiance gothic/métal,"sistinas"pour un rendu musical et émotionnel qui aurait mérité une plus grande reconnaissance,tout comme le tubesque"dirty black summer"à réhabiliter d'urgence.
Pour couronner le tout,la pochette est signée H.R. Giger(peintre et illustrateur suisse qui créa l'univers visuel de la série des Alien)et au fil des écoutes on peut toujours considérer"how the gods kill"comme un album important,et ce longtemps apres sa sortie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit