undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

7
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

34 sur 34 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Voici enfin l'édition en dvd de ce film majeur qui était devenu presque introuvable. Cette oeuvre "à part" démontre une fois de plus l'extraordinaire richesse du cinéma japonais et la diversité de ses points de vue. Placé dans des conditions très particulières, un homme va se trouver ammené à se confronter à lui-même, à se redécouvrir et finalement à renoncer à tout un ensemble de choses qui lui semblaient auparavant indispensables; ce cheminement introspectif, thème central du film, est montré ici sans jamais ennuyer avec au contraire une remarquable inventivité et vivacité du style. Le film tourné dans un noir et blanc somptueux est accompagné de la musique prégnante du grand compositeur Takemitsu. A ne pas manquer!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
23 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 juillet 2008
L'auteur tourne en 1964 ce film en noir et blanc.
L'ouvrage aborde le thème des relations entre homme et femme et les rapports de l'individu à la collectivité. Le sujet est ardu, austère et envisagé sous l'angle le plus pessimiste qui soit.
TESHIGAHARA réalise cette analyse avec une élégance et une virtuosité rarement atteintes au cinéma.
Le mode choisi est celui de l'allégorie et du conte philosophique.
Un entomologiste amateur est conduit dans une fosse aux parois sablonneuses, où vit une veuve chargée d'extraire du sable pour les villageois d'un hameau voisin.
Il devient prisonnier de la fosse d'où il ne peut s'extraire. Il se retrouve à la merci de la collectivité qui assure sa subsistance et pour laquelle il doit travailler en retour. Son séjour lui impose la présence d'une femme avec laquelle il lui faudra composer.
Tous les éléments du drame sont posés. Et c'est à présent l'entomologiste qui passe de sujet à objet d'observation. TESHIGAHARA nous montre par le menu l'évolution du prisonnier, son machisme qui s'émousse, sa révolte qui se convertit en acceptation puis en résignation.
La photographie mérite à elle seule tous les éloges. Dès les premiers plans, le spectateur est frappé par la force et la beauté des images qui viennent soutenir le propos : vagues de dunes, barque ensablée, effets de vent, portraits...
Avec cette oeuvre, TESHIGAHARA aborde une réflexion philosophique à travers l'image sans que les deux heures et demi de projection ne se convertissent en ennui.
La restauration du film est irréprochable et mérite de le visionner avec des sous-titres en anglais.
Voici donc un film pessimiste et d'une qualité exceptionnelle.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 septembre 2012
Je ne peux qu'abonder dans le sens des commentaires. C'est un grand film de la nouvelle vague japonaise, sinon le plus grand que j'ai eu l'occasion de voir. Un petit regret cependant, le film est présenté comme faisant 123 minutes, hors il en fait 147. et présenté comme une version intégrale. Cependant, les bonus expliquent que la première version était en effet de 147 min, mais que Teschigahara a présenté à Canne une version de 123 et c'est cette version qui a été diffusée dans les salles par la suite. On ne sait exactement le pourquoi de cette coupe. N'ayant pas cette information, pourquoi ne pas présenter les 2 versions? C'est un trop petit bémol pour retirer une étoile à ce véritable chef d'oeuvre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 28 janvier 2014
J'ai été heureuse de pouvoir acheter et revoir ce film anthologique sombre ,dérangeant à souhait,sur la vie d'une femme ,et le destin tragique de ses hommes tombés dans ses filets.. Magnifique réédition,jusqu'alors introuvable ! A recommander.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 septembre 2009
Chef d'oeuvre de la nouvelle vague japonaise, "la femme des sables" est un film d'une très grande esthétique, envoutant, étrange et profond.

La photographie est magnifique, la musique stridente de Takemitsu colle parfaitement avec le film, et que dire de la réalisation de Teshigahara, une pure merveille.

Certaine scène sont inoubliable, spécialement celle où l'homme et la femme sont réduit à l'état d'insecte et sont obliger de copuler devant une multitude d'homme masqués (pour moi il s'agit d'une des meilleures scènes jamais filmé, peut-être la meilleur).

L'interprétation de l'actrice est impeccable.
Bref un film incroyable
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 2 janvier 2015
Tout comme « Contes de la lune vague après la pluie » et « L'île nue », ou plus récemment « Ring », il s'agit là d'incontournables, ou fondamentaux, qu'on ne saurait jamais assez recommander.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 avril 2013
la femme de ssables petit chez d 'oeuvre d 'OKADA
JE SOUHAITE LE RBST SUR VISA DON T VOUS AVEZ LES REFERENCES
MERCI
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La Femme des sables
La Femme des sables de Abé Kôbô (Poche - 1 avril 1992)
EUR 6,60