undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles11
3,8 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:15,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 mars 2008
Après une dernière décennie pauvre (des albums décevants ou en demi-teinte), Mike Oldfield semble avoir de nouveau trouvé l'inspiration et aborde ici un champ musical nouveau : la musique symphonique.
Music of the Spheres est un album totalement classique (au sens : symphonique) dans lequel le britannique ne joue lui-même que quelques rares notes de guitare acoustique et de piano.
Certes, il manque les guitares électriques, les tonalités folkloriques et traditionnelles si typiques de Mike Oldfield. Il faut savoir apprécier la musique d'orchestre pour pleinement entrer dans ce disque. Mais on retrouve ici des qualités trop longtemps inexploitées par Mike Oldfield : sa capacité à produire des oeuvres de grande ampleur, complexes, construites, éclairées par des voix cristallines.
0Commentaire22 sur 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2008
J'ai découvert Oldfield , j'avais 15 ans ..en 1973..Sûrement un des premiers en France à m'emerveiller en entendant Tubular Bells .Je considère les quatre premiers albums comme étant des chefs- d'oeuvres.Ensuite y'a plein de très bons albums , quelques déceptions comme "light and shade" où Oldfield semblait tourner en rond avec ses ordinateurs.."Tres Lunas " est pourtant bien!
Dans "Music of the sphères" Oldfield le multi-instrumentiste ne joue içi que de la guitare classique!il entame cependant un retour à ce qu'il sait faire de mieux . Il n'a pas cherché à innover .Un ou deux thèmes un peu BOF , peut-être et alors. Il place de façon délicate sa guitare dans une orchestration où l'on a grand plaisir à réentendre des percussions et des vrais! des choeurs assez évanescents pour un beau voyage entre terre et cosmos.
On entend tellement de soupe sur les ondes venez vous évadez dans les hautes sphères !
0Commentaire11 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2008
Quel retour de Mike Oldfield !!!
Ce nouvel album est une véritable réussite. Son titre pourrait être Tubular Bells 4 tellement les références sont visibles (surtout sur le premier morceau et le dernier). La musique est géniale et nous transporte dans une autre dimension. Celà fait presque 10 ans que je n'avais pas entendu de bonne musique de la part de Mike ou d'autres artistes.
Alors, oui, je suis ravi. Même si "Music of the Spheres" n'a pas l'ampleur d'autres albums comme "ommadown", "Tubular Bells 1" ou encore "Hergest Ridge", cette musique est arrivée à me toucher et à me faire oublier pendant près de 40 min les soucis du quotidien.
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un grand moment ce disque!
Je ne parlerai pas d'un retour (était-il parti?), d'une confirmation (en a-t-il besoin?), ou de tout autre qualificatif liant ce disque à un autre ou à d'autres. Pourquoi ne pas écouter une composition pour elle-même, pourquoi ne pas prendre le temps de découvrir ce que le compositeur a mis des semaines ou des mois à faire? Peut-on, en une audition, pénétrer une œuvre? Cela me semble difficile, il faut du temps et plusieurs auditions...

J'ai pris ce temps. Ce cd est un chef-d'oeuvre. Classique ou non, quelle importance? Les instruments sont ceux d'un orchestre (et la guitare est bien celle de Mike). Pourquoi vouloir faire pour autant de ce disque un disque de musique classique, et de Mike Oldfield un compositeur classique? La période classique est terminée depuis longtemps...

Du début à la fin, les thèmes sont remarquablement construits. L'orchestration est vraiment de premier ordre. La plupart des morceaux sont instrumentaux, mais la voix n'est pas totalement absente, aérienne ou plus présente/plus chorale (ou encore avec texte chanté), elle est parfaitement intégrée à l'atmosphère générale. Les interventions de Mike Oldfield sont des moments de grande inspiration. On y retrouve quelques thèmes connus, et de nombreux autres. C'est musical, parfois léger, parfois puissant. La musique avance et on suit sans se poser de questions...

Une mention toute particulière pour "The Tempest", avec des cordes qui s'additionnent, se répondent, se bousculent jusqu'à l'ivresse, avec une ponctuation musicale d'une richesse inouïe. Mais, ce n'est pas le seul moment fort du disque... "Animus" débute avec la merveilleuse guitare de Mike, suivie par des déferlements de piano par Lang Lang (une référence !). "Silhouette" renoue avec le côté plus bucolique. "The Other Side" est délicieusement oriental...et ainsi de suite.

Globalement, le travail des cordes et des cuivres est impressionnant. Un très grand disque (son meilleur pour moi) par un musicien au talent prodigieux. Mike Oldfield et orchestre: une symbiose parfaite.

Un bonheur musical!
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2008
Bien que moins enthousiaste que les autres commentateurs, force est de reconnaitre que cet album est plutôt réussi et nous prouve si besoin est que Mike Oldfield est un musicien majeur encore aujourd'hui! Beaucoup de bonnes choses donc, mais pour être un peu plus critique, je ne trouve pas la force et le génie d'albums comme Ommadawn ou Amarok , qui sont pour moi des chefs d'oeuvre intemporels et absolus! Par ailleurs, le son de guitare de Mike est très peu présent, et la dimension rock ou folk dans laquelle il excelle n'est par définition pas là (c'est la bonne musique classique mais pas de la grande musique classique!!). Mais après des années vaches maigres (presque 15 ans quand même), c'est vraiment une très bonne surprise de revoir ce génie plutôt en forme.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2008
Ca nous rajeunit pas tout ça, hé non ma vieille dame, mais Mike et moi nous avons un relation particulière, depuis 30 ans.

Certains de ses albums sont sous estimés, certains sont des actes commerciaux, et puis il y a aussi quelques chefs d'œuvre. Cet album en fait partie, immédiatement, définitivement.

De cet album, il va tout de même rester un questionnement. Pourquoi Mike a attendu si longtemps pour se rendre à l'évidence ? Quelle évidence ? Et bien celle-ci : Mike est un grand compositeur de Musique Classique.
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2011
J'aime la musique classique mais comme dans tout il y a du bon et du mauvais.
Pour faire bref, c'est joli, bien enrobé, mignon mais on s'ennuie....
Malheureusement, depuis 20 ans Mike Oldfield n'est plus. Si c'est l'air des Bahamas qui lui fait composer ces choses-là, il doit revenir presto en Angleterre. Bon, moi je retourne à mon Amarok...
11 commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
c'est une belle oeuvre orchestrale et chantée

sur le principe ultra répandu : alterner des moments suaves avec des moments davantage tumultueux
la réussite de cet album est que les parties orchestrales sont réussies (et pas seulement destinées à faire apprécier les calmes) 4/5 pour les zim boum boum
même si je suis avant tout fan de la mélodie des parties calmes (Shabda) 5/5 pour ces moments de délicatesse musicale

autre principe ultra répandu : variations autour d'un même thème

légère coloration pop parfois, non sans évoquer -sur un court moment- la BO de l'exorciste (domage en ce qui me concerne, mais qui pourra séduire les fans)

orchestration, prise de son : naturelles (vrai orchestre, vraies voix) et parfaites (contrairement à song of distant earth qui avait une sonorité synthétique)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2008
Aprés des années de létargie créative ENFIN une TRES GRANDE OEUVRE de Mike Oldfield. Certainement une pièce maîtresse de son oeuvre au même titre que Tubular, Ommadam, incantation et Amarok, mais dans un registre classique cette fois. De plus l'enregistrement est une vrai référence pour les audiophiles et les mélomanes.
0Commentaire7 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2008
Avant même d'y jeter une oreille, le Religionnaire sait, de par son instinct de psychothérapeute, que ce disque permettra à Mike Oldfield de mourir tranquille. Avant de s'offusquer d'un retour sans risques aux heures les plus glorieuses de sa carrière, il convient de savoir que cette période reste aussi pour lui la plus douloureuse. Rongé par sa phobie sociale source d'attaques de panique dévastatrices, dans la réclusion et l'évitement de la plupart des contacts sociaux, Mike Oldfield ne peut donner à sa musique, à l'époque hautement symphonique, le caractère majestueux qu'elle mérite. Il ne parvient notamment pas à s'investir suffisamment dans la version orchestrale de Tubular Bells commandée par Virgin, qui constitue de ce fait une bien maigre consolation. Lorsqu'il décide enfin de se soigner en 1978, grâce à une psychothérapie très controversée mais visiblement efficace, Oldfield aspire à des horizons musicaux bien différents, préférant fuir les profondeurs mélodiques du passé au profit de sonorités plus actuelles. Si ses nouvelles compétences sociales et sa moindre peur lui permettent de mieux profiter de sa grande popularité, Mike Oldfield sait que son épanouissement d'artiste se fera à travers une musique grandiose et sophistiquée. Pour tutoyer la sérénité dont il a toujours rêvé, il doit remuer les symphonies de son passé et y combattre ses vieux démons.

Music of the Spheres, est entièrement composé par Oldfield, joué par lui-même à la guitare et par le Sinfonieta Sfera Orchestra, dirigé par un certain Karl Jenkins. Ce dernier accomplit un travail admirable dans la mise en forme des idées d'Oldfield et leur adaptation à l'orchestre. Si cette démarche pédantesque peut aisément rebuter une grande partie des amateurs de rock, y compris progressif, c'est car le rock n'y a justement plus sa place. Cette œuvre n'a pourtant rien d'avant-gardiste et suscite des émotions très primaires semblables à celles soulevées par la bande originale d'un film à grand spectacle. Bien conscient de ses limites, peut-être trop, Oldfield semble réfréner ses penchants les plus expérimentaux, comme s'il espérait fédérer au-delà de ses admirateurs de la première heure, ce qui ne risque pas de plaire à ces derniers. Cependant, aussi snob soit-il, le mélomane ne peut qu'être touché en plein cœur par certains passages durant lesquels le Religionnaire émerge agréablement de son demi-sommeil, entre romantisme à demi poignant ("Silhouette"), petits triomphes épiques ("Aurora", "Musica Universalis") et suspens encore soutenable ("The Tempest"). Le thème principal ("Harbinger"), dérivé de celui de Tubular Bells, et ses quelques prestations à la guitare ramènent ponctuellement Oldfield au premier plan alors qu'ailleurs son aura semble plutôt se fondre dans sa musique. Ce dernier semble enfin avoir stabilisé son estime de soi, à travers un album sans grand caractère mais valeureux. Son seul réel défaut reste finalement l'absence d'une œuvre cinématographique associée qui compenserait la faible imagination du mélomane de base.
44 commentaires6 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,94 €
15,99 €
16,92 €