undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

24
4,5 sur 5 étoiles
Manon des Sources [Édition remasterisée]
Format: DVDModifier
Prix:6,77 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 15 décembre 2010
Avec ce dernier opus se termine la tragique histoire de Jean de Florette, mort pour et à cause de l'eau.

Chaque personnage joue profondément son rôle, frisant la perfection.
Emmanuelle Béart fait son entrée en scéne, sa beauté épurée transcende l'écran. Son rôle de sauvageonne lui va à ravir et sa performance dans son jeu où elle dit trés peu de choses est d'autant plus puissant qu'elle doit tout faire passer par son regard. Manon a grandi, sa haine pour les Soubiran est toujours trés présente et s'étendra sur le village quand elle apprendra que tous ses habitants savaient mais n'on rien fait. Manon la vengeresse nous fait passer par plein de sentiments : la tristesse, la solitude d'une belle jeune fille et le ressenti qu'elle est une véritable bombe à retardement. Plus on avance dans le film plus sa haine devient insupportable.

Ugolin (Daniel Auteuil) en amoureux transi est excellent, sa prestation dans les deux films est exceptionnelle. Le Papé (Yves Montant) c'est le Papé, le patriarche d'une famille dont l'argent compte avant tout et qui paiera trés cher le lourd tribu de ses fautes. Montant (qui a, non sans difficulté accepté d'être vieilli de vingt ans pour le rôle) est sublime !
Vraiment un casting de rêve pour un film qui traite d'un sujet difficile, encore trop présent en France profonde (et ailleurs) où chaque acteur donne le meilleur de lui-même.

Un chef-d'oeuvre indispensable à tout cinéphile !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Dans le film précédent ( Jean de Florette ), dont l'action se passe quinze ans auparavant, le père de Manon, Jean de Florette, meurt sous les yeux de sa fille, tué par une pierre projetée par l'explosion qu'il avait lui-même provoquée afin de trouver l'eau essentielle à la culture de sa terre. Il ignorait que la source qui autrefois alimentait sa terre avait été bouchée par César Soubeyran et son neveu Ugolin, qui souhaitaient ainsi dévaloriser la propriété de Jean de Florette afin de l'acheter à bon prix. Dix ans après la mort de son père, Manon revient sur la terre qui a fait mourir son père et se fait bergère ; elle découvre l'emplacement de la source qui alimente le village et décide de boucher celle-ci, privant ainsi le village d'eau. Pendant ce temps, Ugolin tombe sous le charme de la belle Manon'Ugolin prospère sur la terre de Jean de Florette, les Romarins, acquise par son Papet et lui grâce à des manœuvres immorales. Manon, la fille de Jean de Florette, est devenue bergère et vit dans les collines, évitant les contacts avec les villageois. Le Papet, vieillissant, somme son neveu de se marier et d'avoir des enfants. Ugolin, qui a aperçu Manon se baignant nue, en est tombé amoureux. Mais Manon, connaissant le rôle criminel joué par Ugolin dans l'échec et la mort de son père, le repousse, d'autant plus qu'elle s'éprend de Bernard Olivier, le jeune instituteur du village. Elle surprend une conversation entre deux villageois et comprend que tous savaient qu'il y avait une source aux Romarins. Avide de vengeance, elle découvre par hasard le petit lac souterrain d'où provient la source qui alimente le village, et la bouche.La panique se répand dans le village et lors d'un sermon, le curé fait comprendre qu'il sait (sans doute grâce à une confession) que les villageois ont porté préjudice au défunt Jean de Florette. L'instituteur, invitant les villageois à un pot pour son anniversaire, a invité aussi Manon. Le village ne parle que du sermon du curé et on commence à accuser Ugolin et le Papet qui se défendent malgré les révélations de Manon. Un témoin inattendu, Eliacin, l'idiot du village au tempérament agressif, se présente et confirme les dires de Manon. Ugolin, désespéré, propose de racheter ses fautes en offrant tous ses biens à Manon si elle l'épouse. Elle le rejette et il comprend qu'elle aime l'instituteur. Ugolin se suicide par pendaison, laissant le Papet esseulé.Manon et l'instituteur se marient. Une vieille femme aveugle, Delphine rend visite au Papet et lui révèle qu'il est le père de Jean de Florette, ce que le Papet ignorait du fait d'une lettre égarée par l'armée lors qu'il faisait son service militaire en Afrique. Rongé de remords, le Papet, sentant sa fin proche, écrit à Manon, lui expliquant toute l'histoire et lui léguant tout ce qu'il possède. Le Papet meurt la nuit suivante.
Pour toute personne comme moi, qui apprécie MARCEL PAGNOL , cette oeuvre est un REGAL
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 11 janvier 2012
Une sauvageonne décide de tarir l'eau de tout un village en représaille au habitants qui ont refusés d'indiquer à son père l'existence d'une source sur la propriété dont il a hérité. Ce secret bien gardé a fatalement entraîné son décès à force d'effort inconsidérés. La mise en scène vive et passionnée, puis ravivé d'une concentration voluptueuse et intense sur la prestance des acteurs qui dévore obstentiblement l'écran. Cette puissance de vérité confirmée dans les caractères animés et bien trempés des personnages, comme par exemple l'abscence de la plus petite particule de culpabilité chez le "papet" et Ugolin, les plus blâmables de l'histoire (Ils ont bouchés la source pour pouvoir racheter la demeure et le terrain pour une bouchée de pain) L'amertume saturée de Manon, ainsi que son désir de vengeance qui envahisse ses sentiments et tout les trais de son visages qui en disent tellement long. L'inquiétude qui ronge la sérénité d'Ugolin jusqu'a l'obsession quand l'eau va être obturée. Puis la punition sacrée qui va définitivement achevée la dernière lignée d'une famille décimées. L'ironie au combien tragique des faits, avec Ugolin qui va tomber fou d'amour de celle qui ne pourra jamais lui pardonner d'avoir trahis la confiance et l'amitié de son paternel. Et surtout les faciès et dialogues en équinoxe à la tragédie des évènements. Le prêtre, aussi, qui dans l'église démonte superbement l'hypocrisie de ceux qui se déclare croyant pratiquant uniquement dans leurs propres intérêt et pour que leurs légumes continue à décupler. L'instant du conseil municipal, ou l'impuissance du géni rural à rafistoler les conséquences d'une faute collective. Enfin, le moment crucial du long métrage, avec sur fond d'anniversaire du maître d'école, Manon dans le rôle de l'accusatrice qui va crever l'abscet des non dits et des actes connu et établi, mais non dénoncé. Le papet va tenter de sauver la face, Ugolin va se trahir et commencer à regretter. Il va se pendre de remord et d'amour impossible, Manon ayant rejeté ses avances. Plus tard, la scène ou son oncle avance démuni de sa canne, au moment du mariage de celle ci et de l'instituteur, pour aller fleurir la tombe de son neveu est pathétique. Il va avoir le choc de sa vie en apprenant qu'il a laissé mourir celui qu'il ignorait être son fils. Dans ce contexte, on peut vraiment parler de "châtiment suprême". L'instant même ou il l'apprend fait mesurer le degré d'intensité de la conviction dans l'interprétation d'Yves Montand qui trouve ici même l'un des rôles pluriel de sa carrière. Quand à Daniel Auteuil, il s'est identifié dans son personnage avec un mimétisme qui entraîne la stupéfaction générale. Passionnant de bout en bout, un magnifique hommage à la trame même du roman original de Pagnol qui bénificie ici d'une modernité infaillible et qui n'a pas à rougir du lien établi avec le noir et blanc d'origine. Du grand cinéma !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 février 2010
Bravo à Claude Berri d'avoir su rendre aussi fidélement la sensibilité du texte de Pagnol. Cette peinture de la société Provençale, capable tout autant qu'une autre, de sombres calculs et d'exclusions, altère un peu l'image exagérée de bonhomie attribuée au Midi. Saluons la performance de Montand et d'Auteuil, qui sont très crédibles en Provençaux, avec un accent discret, mais très authentique, ce qui est rare, dans les films tirés de l'oeuvre de Pagnol, de Fresnay à Hanin!
On remarque qu'Emmanuelle Béart ne s'est pas aventurée dans la mission difficile de parler avec l'accent du Midi. Cet accent se met rarement au féminin.
Un très bon film, qui n'a pas vieilli, et ne vieillira pas.
A stocker dans sa cave, comme un grand cru.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 29 novembre 2012
Après jean de Florette, Manon des sources est la suite logique et très belle de ce
magnifique chef d'oeuvre, à la sauce Provençale. Une époque, où les gens vivaient
tout naturellement, sans s'occuper des autres et en toute simplicité. De très belles
images et des dialogues sympas, avec l'accent, qu'on adore.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 21 janvier 2012
Trés bon films qui sont des classiques du cinéma français et qui sont toujour agréables à revoir. bonne présentation de 2dvd ensemble, prix trés satisfaisant.films pour tous les âges.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 juin 2012
... de Manon des sources : Montand, Auteuil et Béart y sont superbes de réalisme. Et pour une fois, les accents du sud ne sont pas faux ! A voir et à revoir sans souci.....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 4 février 2013
ne pas rater voir jean de florette avant bien entendu ma fille de 6 ans a aime je lui fais decouvrir pagnol
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Emballé avec sobriété, joué avec talent, l'histoire s'étire langoureuse et un peu nonchalante, Manon des sources est l'archétype même de ces films que le public attendait et qui s'impose dans nos mémoires comme une oeuvre à part. Les producteurs ont mis toutes leurs billes afin de satisfaire un plus grand nombre, les français aiment les drames avec l'accent, ce qui ne veut pas dire que tout cela est génial mais quand on réunit un budget conséquent, qu'on déroule des paysages comme des peintures flamboyantes et que l'on fait appel à des acteurs renommés, on obtient un produit calibré et en phase avec les attentes des cinéphiles.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 décembre 2013
Livré rapidement à un prix attractif, j'ai visinné tout de suite après le déballage car j'ai lu un commentaire qualifiant sa qualité égale à celle d'un DVD, pour ma part j'ai lu différents passage et je n'ai pas de sacades et mauvaise synchronisation du son.
Je ne regrette pas mon achat, l'emballage toujours au top chez Amazon.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Le Château de ma mère
Le Château de ma mère de Philippe Caubère (DVD - 2010)
EUR 6,64

La Gloire de mon père
La Gloire de mon père de Philippe Caubère (DVD - 2010)
EUR 6,99