Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dernière oeuvre d'un artiste très prometteur, 11 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : We Can Get Together (CD)
trouvé mort dans sa chambre d'hôtel d'Atlanta la veille de ses 29 ans!
Né en 1979 à Philadelphie, il déménage à neuf ans avec ses parents vers Atlanta, âge auquel il reçoit sa première guitare et il apprend à jouer. A 14 ans son premier ' Beales Street Blues Society's new talent award, en 96 son premier album "Call The Cop". Puis une WC Handy Award nomination à 18. Guitariste autodidacte pour le moins précoce, même s'il ne fut pas le seul, Jonny Lang 14 ans pour ce qui est de la jeunesse et parfois de la voix, surtout "Lie To Me". Il joue du hard rock avant de découvrir SRV, et de choisir le blues, il mène son apprentissage avec un surdoué de la six cordes, Ronnie Earl. Son dernier guitariste préféré: Lurrie Bell, sacré destin et guitariste en même temps! S'il a su se forger un style entièrement personnel, créatif, fondé sur des bases enracinées dans le blues, influencé par Otis Rush, et un intérêt pour les années 60-70, Creedence entre autres, et beaucoup de chanteurs de Rock & Roll. Il a pu jammer avec certaines de ses idoles, Luther Allison!!, BB King, Buddy Guy, Pinetop Perkins, James Cotton, ou plus récemment Tinsley Ellis, première reconnaissance concrète de ses illustres aînés.
Entre 2000 et 2005 il enchaîne les tournées pendant lesquelles il travaille énormément sa voix et la guitare et affine son style. Il jouait sur une Les Paul dorée, la Gibson Les Paul Goldtop fabriquée par Gibson et le musicien Les Paul, appréciée par les musiciens de blues rock. La première de 1952 utilisée par Zappa comportait une table dorée à caisse pleine (solid body) d'où son surnom.
Un riff net et agressif blues-rock et sa voix rocailleuse et quelques ajouts d'orgue dans une approche joyeuse, 'we can't get together baby' "Anytime You Want" entame ce cinquième album de 43', probablement sa meilleure oeuvre. Les deux autres intenses upbeat tempos "Same Old Game", Swamp Blues dans lequel il suggère sa vision personnelle des jeux de l'amour, et "Hard Luck Woman" alternent avec les ballades jazzy "Can't Let Go" et ses effets de vibrato et ses phrasés qui répondent à ses riffs, bref les différentes facettes de son talent guitaristique. "Told Me A Lie" la voix devient soul et teintée de Gospel, 'I believed you but you told me a lie' la guitare aussi mélodieuse que dans le précédent. 'How In The Devil,' ... 'way you treat just ain't right, give you all my money just to buy you shoes and clothes, every time I talk to you girl you turn up your nose.... the way you treat me so unkind!' est d'inspiration Texas Roadhouse Blues shuffle d'Austin, conclu par un solo rageur. Dans "Have You No Shame" le tempo ralentit 'you can see my teardrops for the rain' les extraits des paroles n'ont pour but que de ressortir le talent poetique de l'interprète qui renouvelle des vieux thèmes du blues, 'my heart hurts'. Le solo qui conclut est de toute beauté!
Les paroles de "Goin' Home" deviennent poignantes vu le contexte: 'Soon I will be done with the troubles of this world, ' la musique reprend une coloration Gospel avec les choeurs: 'I'm going home to live with God, I am gonna meet my mother over there!!! Ecoutez le deuxième mother plus aigu. Prémonitoire? Troublant! Pourtant dans "Feel Like I Ain't Got A Home" 'One of these days my travels will be over, I'll put my suitcase down...till the lord says It's my time'!!!!! Il a décidé (the lord) plus tôt que prévu!
Rien de vraiment nouveau dans ce qu'il joue ou chante, les chansons d'amour, (bad luck with women) un thème classique récurrent du Blues des origines (my baby was gone). Mais une voix pleine d'accents de sincérité, parolier original, un son de guitare particulier, des soli courts et inspirés, l'utilisation judicieuse de différents tempos rendent cette oeuvre attachante!. Quels sommets aurait-il pu atteindre, question si souvent posée avec Donny, Jim, Jimi, Janis, Otis, SRV et tant d'autres? Rest In Peace Sean!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 tristesse ., 30 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : We Can Get Together (CD)
j'ai effectué un stage en octobre 2007 a Tournon D'Agenais avec Sean Costello 6 mois avant qu'il nous quitte ..une exraordinaire rencontre avec un artiste trés simple et un immense talent ce disque ,son dernier et pour moi trés precieux j'en possede un autre avec sa dédicace "sean costello 2007 "
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LOURDE PERTE POUR LE BLUES..., 21 décembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : We Can Get Together (CD)
...que la mort en avril 2008, à seulement 29 ans, de Sean Costello, considéré par beaucoup comme le futur du blues. La dirty road de Sean s'est arrété trop tot,par un petit matin glauque , dans une chambre d'hotel d'Atlanta , entre overdose et depression. Voila vraiment de quoi avoir ..le blues en pensant à notre musique préférée qui se cherche en vain un porte drapeau depuis la mort de Stevie Ray Vaughan, Sean Costelo aurait pu etre celui là..Virtuose precoce , il accompagne à 17 ans Susan Tedeschi sur son bel albumJust Won't Burnpuis sort dans la foulée son premier cd "call the cops"; 4 autres suivront : cuttin in,moanin the molosses,sean costello,et celui ci , paru juste quelques semaines avant sa mort.
Chanteur et guitariste élégant il avait tout assimilé du Chicago blues mais savait le saupoudrer d'autres genres comme soul, funk,jazz ,gospel ou rock; il citait comme influences Muddy Waters, Holwing Wolf,BB et Albert King mais aussi Stevie Ray,James Brown,Johnny guitar Watson,Magic Sam,Ronnie Earl ou Johnnie Taylor, son chanteur préféré Live at the Summit Club.Pour moi sa musique est avant tout blues rock , sa voix sait se faire mordante ou caressante et sa guitare lance des solos ciselés,toujours au service des chansons et pas l'inverse comme on le voit trop souvent chez certains guitar heros du blues, on pourra là lui trouver avec parenté musicale avec Wayne Perkins ou Jimmie VaughanDo You Get the Blues?
C'est un trés bon cd qui ,je pense ,fera l'unanimité des amateur de blues comme de blues rock, en deux mots, un "essentiel Rockin-JL"!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 super !, 12 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : We Can Get Together (CD)
Ahhh, supere voix de Sean Costello, pas mal de petites pepites sur cet album !
Je trouve les morceaux "How in the devil" et "Anytime you want" excellents en bon blues rock et la dernière "Little birds" est un bon blues bien "tragique" avec beaucoup d'émotion, énorme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

We Can Get Together
We Can Get Together de Sean Costello & His Jivebombers (CD - 2008)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit