Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plaisirs du profane, 14 novembre 2012
Par 
KANTATEN (Alpha du Centaure) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Cantates Profanes (CD)
Ce ne sont pas les enregistrements partiels des Cantates Profanes de JS BACH qui manquent ! Certains furent "diapasonés", d'autre ont obtenu d'autres récompenses plus ou moins prestigieuses. On y trouve de tout: du classique, du classique avec oeillades et d'autres qui frisent la farce. J'ai 3 ou 4 de ces captations.
Je cherchais une "intégrale" de ces cantates respectant à la fois les intentions du compositeur et une approche homogène.
Il y a bien RILLING, mais je le trouve trop "néo-classique" à mon gout.
Puis grâce à France-Musique, Radio-Classique, deux ou 3 amis et autant d'article de presse, j'ai découvert cette extraordinaire et équilibrée version de Peter SCHREIER, déjà à l'origine de la, sans doute, meilleure version de la Passion selon Saint-Jean de Jean Sébastien BACH.
Nous savons que BACH a composé une quarantaine de Cantates Profanes dont une partie est perdue. Elle seront jouées principalement au Café Zimmermann ou dans ses jardins à partir de 1729.
Le caractère spécifique de ces Cantates pose indirectement la question de la relation qu'entretenait BACH avec l'Opéra.
BACH, qui aimait l'opéra, (voir ses relation avec HASSE par exemple) n'en aura donc jamais écrit.
Est ce par manque de temps? par défiance vis a vis de cet art séculaire. Il semble bien que ces hypothèses ne soient pas les bonnes. On connait les relations parfois tendues qu'a entretenues BACH avec son principal "employeur" soit le "Très Sage Conseil de la Ville de Leipzig". Or ce lui ci tint par acte écrit a établir une claire partition entre le répertoire religieux de son Cantor auquel il était dédié..et le reste.Voila donc Jean Sébastien cantonné prioritairement de fait au sacré.
Ainsi les Cantates Profanes apparaissent elles sous d'autres couleurs: celles de "mini-opéras", mais aussi, de la part de BACH, d'un talentueux "lacher-prise"
Et Peter SCHREIER a su s'emparer et servir ce "lacher-prise" . Il est vrai qu'il a de l'expérience: il travaille après sa mue, autour de BACH, avec MAUERSBERGER,MASUR,CELIBIDACHE,RILLING et HARNONCOURT. C'est un homme de synthèse, d'expérience mais aussi de talents.
Entouré de solistes de haute qualité (Theo ADAM, Lucia POPP,Edith MATHIS,etc), d'un superbe Berliner Solisten et d'un remarquable Kammerorchester Berlin mené au drill, il sait donner à ces cantates les inflexions profanes qu'il faut sans frôler la moindre vulgarité ou un effet étranger à l'esprit de BACH. Ici un soliste va donner une tonalité particulière pour souligner en toute délicatesse une boutade, là l'orchestre saura colorer une situation plaisante.
Du bel ouvrage en 8 CD, et que je ne peux que vous conseiller. Très bonne et heureuse écoute.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Cantates Profanes
Les Cantates Profanes de Bach (CD - 2011)
Cliquez pour plus d'informations
Pas de stock; commandez maintenant et nous vous livrerons cet article lorsqu'il sera disponible
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit