undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Something Wicked This Way Comes
Format: CDModifier
Prix:19,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 12 décembre 2009
On peut dire qu'avec Iced Earth, depuis le départ, c'est une longue montée en terme de qualité. Pour moi, aucun album n'est à jeter. Avec celui-ci, c'est l'apothéose (d'ailleurs, cet album est un peu considéré comme le point culminant de leur carrière par les fans).

"Something wicked this way comes", paru en 1998, est donc le cinquième album du groupe. Le line-up d'Iced Earth n'a jamais été d'une grande stabilité mais là, ce sont deux des musiciens qui accompagnaient Jon Schaffer depuis le départ qui ont quitté le navire : le bassiste Dave Abell (parti juste après l'enregistrement de The Dark Saga) et surtout Randall Shawver, guitariste lead et compositeur. Qu'à cela ne tienne, Schaffer se retrouve seul maître à bord. Comme il a toujours été le compositeur principal du groupe, pas de surprise de ce côté. Par contre, on est heureux de retrouver au chant Matt Barlow, présent depuis Burnt Offerings et dont la voix chaude, qui n'est pas sans rappeler celle d'un certain Paul Stanley par moments, fait merveille.
Et, plus anecdotique, première apparition sur la pochette de Set abominae (le "Eddie" d'Iced Earth) qui va désormais orner toutes les pochettes du groupe (sauf une !)

Et la musique alors ?
Sans rien révolutionner de son style "Heavy flamboyant", Iced Earth confirme tout le bien que l'on pensait du groupe et comble les attentes des fans. Car, si les groupes américains n'ont jamais brillé dans ce style de Heavy Metal, Iced Earth arrive pour remettre les pendules à l'heure. On trouve dans cet album toute la panoplie du genre. Titres bien heavy ("Burning times"), speederies ("Disciples of the lie"), des compos tout simplement belles sans être larmoyantes ("Watching over me", "Melancholy", "Consequences"). Schaffer s'est surpassé pour proposer un large éventail de son talent. Talent qui touche au sublime avec la trilogie "Something wicked", judicieusement placée en fin d'album. Longue montée en puissance, parties bien agressives avec les cavalcades rythmiques chères à Schaffer alternant avec des parties mélodiques, le tout se terminant dans une ambiance religieuse. Le début d'une histoire complexe qui sera prolongée sur deux albums, Framing Armageddon et The Crucible Of Man.
Conclusion : L'album d'Iced Earth à posséder si vous devez n'en posséder qu'un (mais ce serait une erreur...) Un album essentiel de l'histoire du Heavy Metal, tout simplement.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Deux ans après le très réussi The Dark Saga, les Américains d'Iced Earth reprennent la formule utilisée sur ce fameux album en prenant bien soin de lui administrer un petit coup de fouet, ce qui permet à Something Wicked This Way Comes de largement mériter sa réputation d'album de la consécration.

Au menu, toujours ce mélange de puissance heavy thrash, de mélodie et de noirceur mais avec un côté "grosses guitares" et un aspect épique plus accentués. C'est d'ailleurs très clair dès les premières secondes du morceau d'ouveture, l'imparable Burning Times. Ouah, quelle claque ! Incroyablement heavy, martiale, épique, portée par un riff tranchant et quelques sons de cloches (pour enfoncer le clou et montrer qu'on n'est pas là pour rigoler)... cette compo est terrassante. Matthew Barlow y est stupéfiant de puissance et s'affirme comme un grand chanteur de heavy metal. Voilà donc une entrée en matière impressionnante qui, si on la compare à Dark Saga qui ouvrait l'album du même nom, nous montre un groupe décidé à passer à la vitesse supérieure.
Melancholy (Holy Martyr) reprend la formule plus posée et mélodique tentée par I Died For You sur l'opus précédent. Moins agressif, plus mélancolique (on aurait pu s'en douter vu le titre) avec un refrain souligné par de très beaux choeurs... une réussite. Mais il ne s'agit pas de s'endormir alors on repart immédiatement vers des horizons plus thrashy avec la hargneuse Disciples Of The Lie.
Des morceaux rapides, puissants et particulièrements efficaces, comme ce dernier, on en trouve d'autres. Dans un premier temps, ils sont placés toutes les deux pistes. Ainsi, en cinquième position, on tombe sur Stand Alone aussi courte que terrassante. Gros riff, double grosse caisse de rigueur, refrain soutenu par des choeurs virils... une bonne claque ! En guise de septième piste, c'est My Own Savior, une autre compo enlevée et au riff écrasant, qui vient nous séduire. C'est agressif, sombre et mélodique à la fois... et ce morceau-là a, en plus, une petite ambiance orientale, fournie par les choeurs du refrain, pas déplaisante.

Entre ces chansons flirtant avec le thrash, on découvre des compos plus calmes comme la jolie ballade Watching Over Me ou Consequences. Puis cette alternance entre titres "méchants" et accalmies prend fin avec l'arrivée de Reaping Stone, chanson heavy pesante, suivie d'un instrumental épique aux relents assez "Maideniens" et d'un titre lent proche de la ballade, Blessed Are You. Si ces derniers morceaux sont tout à fait sympathiques, ils ont tout de même un peu de mal à rivaliser avec la flamboyance de la première moitié de l'album... mais il ne faut pas désespérer, l'aventure n'est pas encore finie. En effet, c'est avec un ensemble de trois chansons pour le moins convaincantes, la fameuse Something Wicked Trilogy, que s'achève le disque. Et quel final !! On commence avec The Prophecy qui plante bien le décor avec ses changements de rythme et son ambiance envoûtante. On continue avec la plus courte et percutante Birth Of The Wicked mais c'est surtout l'incroyable The Coming Curse qui retient toute notre attention et conclut brillamment cet opus. Riff génial dont la mélodie évoque un peu l'esprit de Seventh Son Of A Seventh Son d'Iron Maiden, refrain puissant, choeurs épiques... un morceau imparable !

Les disques précédents avaient déjà laissé entrevoir le talent incontournable d'Iced Earth mais avec Something Wicked This Way Comes, le doute n'est plus permis, ce groupe américain est un grand du metal et vient de sortir son album le plus abouti. Une référence du genre. L'histoire entamée sur ce disque connaitra d'ailleurs des suites qui, si elles ne sont absolument pas honteuses, se révèleront malheureusement bien moins inspirées.

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 1 novembre 2013
Super album!!!
Je le conseille vraiement,pour tout fan de Iced Earth et tout fan de metal en général n'hésiter pas
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
The Glorious Burden
The Glorious Burden de Iced Earth (CD - 2004)

Plagues of Babylon
Plagues of Babylon de Iced Earth (CD - 2014)

Box of the wicked
Box of the wicked de Iced Earth (CD - 2010)