Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 urbain..., 22 décembre 2011
Par 
oiseau de nuit (Quelque part dans le Sud Ouest...) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blue Soul (CD)
C'est le seul album de Blue Mitchell (1930-1979) que je possède. Séduit par la pochette, et la réédition "Keepnews collection" (son remastérisé, nouvelles notes du producteur), je me suis laissé aller à la découverte. Aux dires des critiques, cet album serait le plus emblématique du trompettiste, le plus réussi également. Blue Mitchell poursuivra son oeuvre dans les années 60 chez Blue Note (notamment aux côtés du pianiste Horace Parlan), puis chez Impulse! (une carrière plus marquée par la soul et le funk et des sonorités nettement plus accrocheuses, voire un brin commerciales). Mais pour l'heure, l'album qui nous intéresse, c'est bel et bien ce "Blue Soul", un disque de jazz hard-bop dans ce qui se faisait de mieux à l'époque. Un côté urbain non négligeable et surtout un sentiment d'urgence à nulle autre pareille. Le genre de galette qui va enfiévrer celles et ceux qui l'écoutent.

Aux côtés du trompettiste (sonorités chaudes, très bop, et assez proches je dois dire d'un Dizzy Gillespie pour le côté brillant, sans avoir toutefois la technique de ce géant du bop..), on trouve Jimmy Heath au sax ténor, Curtis Fuller au trombone, Wynton Kelly au piano, Sam Jones à la contrebasse et Philly Joe Jones à la batterie. Soit un sextette tout acoustique de toute beauté. Le répertoire est d'une très grande qualité, entre standards et compositions du trompettiste, donnant pas mal de diversité dans les climats. Parmi les standards, l'on trouvera "The Way You Look Tonight" et "Polka Dots and Moonbeams" que les amateurs connaissent bien. On saluera bien entendu la qualité sonore de cette session studio.

Les compos du trompettiste sont très enlevés au demeurant (très peu de ballades dans cet album hors mis le sensuel "Park Avenue Petite", avec une trompette qui possède un peu de réverbération. En tout cas voici un thème joué par la seule section rythmique et le trompettiste, une pièce droit sortie d'un film noir, sûr qu'Orson Welles ou John Huston auraient adoré, l'on y croise forcément Raymond Chandler et Dashiell Hammett...). L'on notera aussi la présence quasi diabolique de Sam Jones (notamment sur "The Head"). Je crois ne l'avoir jamais entendu jouer avec une pareille vélocité et une telle assise.. Quant à Philly Joe Jones, il est toujours aussi impérial (écouter son intro sur "The Way You Look Tonight"). A la baguette ou aux balais, il était vraiment un maître ! Au final, l'on pourrait croire qu'il s'agit là d'un énième disque de hard-bop. En fait, il n'en est rien, tant la puissance, l'urgence de cette session de septembre 1959 est hallucinante. L'évidence du jazz. Un must, je vous dis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un seul mot......magnifique !, 3 décembre 2012
Par 
Darko "From Hell !" (Bretagne - France depuis 1492) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blue Soul (CD)
Nous avions croisé il y a de cela quelque temps Blue Mitchell au sein du Quintet de Charlie Rouse Takin' Care Of Business et j'avais alors cité ce "Blue Soul" comme référence du trompettiste; album que je connaissais de réputation bien que ne l'ayant jamais vraiment écouté. Et bien voilà, c'est chose faite...

Quelle claque mes aïeux ! Je vais essayer de ne pas répéter ce qu'a très bien dit freddiefreejazz, étant 100 % d'accord avec son commentaire, mais une seule appréciation pour une telle réussite me semble vraiment trop peu...La chose que l'on remarque d'emblée c'est la qualité du son. la remasterisation 24 bit n'est pour une fois pas un vain mot. le son est exceptionnel ! Vient ensuite la qualité des compos, un hard bop urbain très moderne, alternant titres rapides et ballades langoureuses. Certains morceaux, comme "Minor Vamp" font penser à l'univers de Charles Mingus, tandis que d'autres, "the head" ou "park avenue petite", semblent tout droit sortis d'une série noire des années 50/60. Enfin, sur la durée de l'écoute, on ne peut qu'être séduit par la grande homogénéité d'une formation alternant selon les titres jeu en sextet et jeu en quartet. La formation de base comprend Blue Mitchell à la trompette, Wynton Kelly au piano, Sam Jones à la basse et Philly Joe Jones aux drums (titres 3.4.7.11.12), auxquels s'adjoignent Jimmy Health au sax ténor et Curtis fuller au trombone sur les autres morceaux (titres 1,2,5,6,8,9,10).

Blue Mitchell n'était peut-être pas le meilleur trompettiste du monde, mais il possédait un son agréable aux couleurs chatoyantes. Il se révèle par ailleurs, sur cet enregistrement mis en boite à New York les 24,28 et 30 septembre 1959, un leader très convaincant.

Un magnifique disque très attachant....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Blue Soul
Blue Soul de Blue Mitchell (CD - 2008)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit