undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:22,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Prés de 20 ans après sa première version intuitive, virtuose, poétique, spontanée... bref magnifique sur le Hemsch 1751, Rousset revient à Pancrace Royer cette fois en partenariat avec le musée de la musique pour démontrer les qualités d'un clavecin bien différent (Goujon-Swanet) mais aussi pour éxprimer une maturation et une évolution artistique personnelle évidente.

Ici Rousset remplace la magie et l'intuition qu'il avait dans sa jeunesse par un impressionant travail rhétorique et de mise en théatre de la musique appliqué á la lettre, ce qui le rapproche de la version de son mentor:celle de William Christie

En écoutant cette version à la fois dansante et crépusculaire, on ne peut s'empêcher de se rappeler que Rousset est un des plus grands chefs d'opéras francais de notre temps. Cette performance de la musique de Royer paradoxalement évoque et exprime le langage musical et dramatique de Rameau encore mieux que lorsque Rousset joue les pièces de clavecin de Rameau (y compris la transcription des indes galantes jouée par Rousset de manière peu axpressive: un comble?).

Toujours est-il que Rousset fait sens de toutes les notes, là ou certains (peut-être même lui auparavant) en font des exercices de virtuosité plus on moins superficielles (l'enchainement "tendres sentiments" et "vertigo" est très réussi, la marche des scythes est magnifiquement articulée et pleine de drame...). Seule "la sensible" est un peu en retrait, peut-être pas une coincidence pour ce rousset qui avec le temps cherche plus l'intensité et le contraste que la finesse à proprement parler.

Il remplit aussi parfaitement son rôle de mise en valeur de ce clavecin très riche, tranchant et robuste mais qui peut aussi sonner parfois de facon ingrate. Au final, il n'y a que dans les redoublements de notes dans les aigus que l'on pourra faire des reproches à ce clavecin, car sinon il semble idéal pour donner du contraste et de la profondeur à ces pièces.

Merci christophe rousset pour ce retour gagnant (et Merci à "Henrard" pour m'avoir fait réécouter cette version)!
66 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,99 €
8,10 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)