Commentaires en ligne


10 évaluations
5 étoiles:
 (9)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très grand classique du film historique
Robert Bresson filme les derniers mois de Jeanne d'Arc en se basant uniquement sur les minutes historiques de ses procès de condamnation et de réhabilitation. Une telle exigence de vérité historique aboutit à une œuvre la plus objective possible, maintenant sa distance avec le sujet qu'elle traite.
Et paradoxalement, c'est de...
Publié le 22 juin 2010 par David Waléra

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Du Procès de Sainte Jehanne d'Arc.
Voici un film, qui, bien que réussi dans sa composition, pèche sur plusieurs points d'Histoire et de Théologie Acétique et Mystique comme l'aurait dit le R.P Tanquerey, O.P. Ayant lu toutes les diverses transcriptions du Procès Canonique de Sainte Jehanne d'Arc tant en latin qu'en "vieux françois" (c'est là une grande...
Publié il y a 5 mois par Ptolemaios-Philopatôr


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très grand classique du film historique, 22 juin 2010
Par 
David Waléra (Châlons-en-Champagne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
Robert Bresson filme les derniers mois de Jeanne d'Arc en se basant uniquement sur les minutes historiques de ses procès de condamnation et de réhabilitation. Une telle exigence de vérité historique aboutit à une œuvre la plus objective possible, maintenant sa distance avec le sujet qu'elle traite.
Et paradoxalement, c'est de cette sèche distanciation que nait l'émotion la plus prenante, tranchante comme le noir et blanc de l'image.
Florence Carrez, à peine plus âgée que l'héroïne, nous touche par sa fragilité à toute épreuve, nous offrant une sainte loin de toute image d'Épinal, d'une grande modernité, véritable icône de la résistance de la conscience à tout ce qui tente de la violer.
Inoubliable.

En guise de complément à ce chef-d'œuvre du genre, le film en deux volets de Rivette, avec la formidable Sandrine Bonnaire, l'une des meilleures Jeanne d'Arc, atteint lui aussi les sommets en matière de rigueur historique et d'émotion :
Jeanne La Pucelle, 1ère partie : Les batailles [Import anglais] [Import anglais]
Jeanne La Pucelle, 2e partie : Les prisons [Import anglais] [Import anglais]

Mais surtout, de Marco de Gastyne : "La vie merveilleuse de Jeanne d'Arc", film muet de 1928 La vie merveilleuse de Jeanne d'Arc [VHS], avec Simone Genevois, unique actrice à avoir l'âge du rôle, d'une fraîcheur lumineuse, réellement touchée par la grâce : la plus belle et la plus grande des Jeanne d'Arc du 7ème art !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour public averti, 22 janvier 2011
Par 
Ouhman (Paris 18) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
Tout d'abord, il vous faudra connaître les grandes lignes de l'histoire de Jeanne d'Arc, car ce film, comme son titre l'indique, ne porte que sur le procès en condamnation de Jeanne, sans récapitulatif préalable des événements. De plus, le réalisateur a fait les choix artistiques suivants : appuyer ses dialogues sur les minutes du procès, ne faire jouer aucun acteur professionnel, et réduire les accessoires au minimum. Pour tout dire, j'ai déjà vu des pièces de théâtre avec plus de meubles... Bref, on est dans une sobriété revendiquée. Pourtant, comme le souligne David Waléra sur cette page, le dépouillement n'est pas incompatible avec l'émotion, au contraire, puisqu'il permet au spectateur d'accomplir sa part de travail, et d'aller au devant du film sans attendre que celui-ci fasse tout.

Si film lui-même ne dure guère plus d'une heure, cette édition se montre remarquable pour ses bonus :
_ 5mn édifiantes d'interview de Robert Bresson lors desquelles celui-ci explique ses choix artistiques, ainsi que ses réserves relatives à l'exposition médiatique.
_ 5mn d'interview en public, cette fois, en présence de Jean Guitton. Il est amusant d'observer les regards méfiants que jette Bresson à la caméra !
_ 20mn de promenade avec Florence Delay sur les lieux du tournage, quarante ans après son interprétation de la Pucelle. Intérêt inégal.
_ 20mn de discours d'André Malraux, prononcé le 18 juin 1961 à Orléans, avec récupération politique à la clé. Amusant au début, puis vite barbant.

Enfin, on trouve 40mn d'une émission de 1994 présentée par Laure Adler et consacrée à Jeanne d'Arc, lors de laquelle l'historien Georges Duby retrace le parcours de la Pucelle, en essayant le plus possible de faire le tri entre histoire et légende. Ayant retrouvé avec plaisir de nombreuses positions défendues par Henri Guillemin dans son livre sur le sujet, je conseille la vision de cette émission avant celle du film, afin de mieux situer le contexte religieux et politique de l'époque. Vers la fin de l'émission, Laure Adler fait observer à son invité qu'il parle de Jeanne avec une tendresse marquée. Duby sourit, balbutie, et finit par admettre que oui, d'une certaine manière, il aime Jeanne. Il n'est pas seul, puisque Guillemin, Bresson, et tous ceux qui l'approchent semblent connaître ce phénomène. Vous ne devriez pas y échapper.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La pesanteur et la grâce, 9 mai 2012
Par 
zybine, amateur éclairé (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
Les commentateurs précédents l'ont bien expliqué : il s'agit ici moins de faire un portrait de Jeanne d'Arc ou un biopic que de se concentrer sur la reconstitution historique du procès, sur la base des documents d'époque. Un peu à la façon des films de Rossellini, la recherche de vérité (réelle ou supposée) prime - et naturellement le romanesque et l'artifice sont absents. L'un des aspects, qui n'est pas le moins surprenant, est la résistance têtue et permanente (procédurière, dirait-on aujourd'hui) qu'oppose Jeanne à ses juges mais le miraculeux du film est qu'il donne à voir la sainteté et la grâce de la pucelle sans que la divinité n'apparaisse ou ne soit convoquée. Jeanne évoque au passé ses visions mais ne parle pas à Dieu ou aux saints au moment de ses derners tourments - et pourtant Dieu est pleinement et naturellement présent pour le spectateur (c'est un agnostique qui le perçoit ainsi).
Bresson ne masque pas les dissenssions internes aux juges écclésiastiques ni les pressions exercées par les Anglais et les voix blanches des acteurs bressoniens ne donnent que plus de force à ce contexte. Il ose aussi représenter le bûcher de Jeanne et cette dernière scène, d'une simplicité digne des permiers âges de la chrétienté, est bouleversante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Du Procès de Sainte Jehanne d'Arc., 19 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
Voici un film, qui, bien que réussi dans sa composition, pèche sur plusieurs points d'Histoire et de Théologie Acétique et Mystique comme l'aurait dit le R.P Tanquerey, O.P. Ayant lu toutes les diverses transcriptions du Procès Canonique de Sainte Jehanne d'Arc tant en latin qu'en "vieux françois" (c'est là une grande affaire!) je suis embarrassé de ne pas retrouver dans la trame du film plusieurs pièces majeures du Procès mené par les Frères Prêcheurs (Ordinis Predicatorum ou Dominicains) chargés du Saint Office de l'Inquisition car c'est bien à eux que le Cas de Sainte Jehanne d'Arc fut confié et non à d'autres religieux. Les interrogatoires épiscopaux de l'évêque Cauchon ( lequel est toujours inhumé dans la cathédrale de Bayeux-Lisieux! ) ont été plus sévères bien que ledit évêque était tiraillé dans sa conscience face à une Sainte et aux Anglais qui lui promettaient "le paradis sur terre"! Divers vêtements religieux ne sont pas fidèles à ceux des Ordres Religieux Réguliers de l'époque et qui, pourtant, n'ont guère changé au cours des siècles suivants. Cependant, le Message de Sainte Jehanne d'Arc est bien restitué pour son essentiel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sublime épure ; le Procès de Jeanne d'Arc figure le 5° Evangile selon Charles Péguy, 25 avril 2011
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
Robert Bresson a réalisé en 1961 un film d'une sublime beauté, épuré, magnifique : "Il n'y a ni mots d'auteur, ni chutes de scènes, ni effets visuels. Il n'y a pas une chose qui surpasse l'autre, c'est l'unité parfaite. Et en même temps, une émotion par accumulation se crée. " François Truffaut.

Florence Carrez-Delay n'est pas une actrice. Robert Bresson avait coutume de travailler avec des personnalités qui n'étaient pas des acteurs, se méfiant de leur art qui leur sert de paravent, comme il l'exprime dans l'interview figurant dans le bonus du DVD. Elle interprète avec une rare beauté le rôle de Jeanne d'Arc.

21 février - 30 mai 1431 : temps du procès de Jeanne d'Arc, capitaine d'Armée qui va relever la France, par sa Monarchie. Robert Bresson a scrupuleusement suivi la minute du Procès de Jeanne d'Arc ainsi que de son procès de réhabilitation, 25 ans plus tard.

Nous sommes dans l'exposé de la Vérité, en profondeur ; quelle oeuvre !

Illustrant ce film, je prends un extrait de l'Audience Générale du Pape Benoît XVI du 26 janvier 2011 (source site Internet du Vatican) :

"(...) La passion de Jeanne débute le 23 mai 1430, lorsqu'elle tombe prisonnière entre les mains de ses ennemis. Le 23 décembre, elle est conduite dans la ville de Rouen. C'est là que se déroule le long et dramatique Procès de condamnation, qui commence en février 1431 et finit le 30 mai avec le bûcher. C'est un grand procès solennel, présidé par deux juges ecclésiastiques, l'évêque Pierre Cauchon et l'inquisiteur Jean le Maistre, mais en réalité il est entièrement guidé par un groupe nombreux de théologiens de la célèbre université de Paris, qui participent au procès comme assesseurs. Ce sont des ecclésiastiques français qui, ayant fait un choix politique opposé à celui de Jeanne, ont a priori un jugement négatif sur sa personne et sur sa mission. Ce procès est une page bouleversante de l'histoire de la sainteté et également une page éclairante sur le mystère de l'Eglise, qui, selon les paroles du Concile Vatican II, est «à la fois sainte et appelée à se purifier» (LG, n. 8). C'est la rencontre dramatique entre cette sainte et ses juges, qui sont des ecclésiastiques. Jeanne est accusée et jugée par eux, jusqu'à être condamnée comme hérétique et envoyée à la mort terrible sur le bûcher. A la différence des saints théologiens qui avaient illuminé l'université de Paris, comme saint Bonaventure, saint Thomas d'Aquin et le bienheureux Duns Scot, dont j'ai parlé dans plusieurs catéchèses, ces juges sont des théologiens auxquels manquent la charité et l'humilité pour voir chez cette jeune l'action de Dieu. Les paroles de Jésus viennent à l'esprit, selon lesquelles les mystères de Dieu sont révélés à qui possède le caeur des tout-petits, alors qu'ils restent cachés aux sages et aux savants qui n'ont pas d'humilité (cf. Lc 10, 21). Ainsi, les juges de Jeanne sont radicalement incapables de la comprendre, de voir la beauté de son âme: ils ne savaient pas qu'ils condamnaient une sainte. (...)

Chers frères et saeurs, le Nom de Jésus invoqué par notre sainte jusqu'aux derniers instants de sa vie terrestre, était comme le souffle incessant de son âme, comme le battement de son caeur, le centre de toute sa vie. Le «Mystère de la charité de Jeanne d'Arc», qui avait tant fasciné le poète Charles Péguy, est cet amour total pour Jésus, et pour son prochain en Jésus et pour Jésus. Cette sainte avait compris que l'Amour embrasse toute la réalité de Dieu et de l'homme, du ciel et de la terre, de l'Eglise et du monde. Jésus est toujours à la première place dans sa vie, selon sa belle expression: «Notre Seigneur premier servi» (PCon, I, p. 228; cf. Catéchisme de l'Eglise catholique, 223). L'aimer signifie toujours obéir à sa volonté. Elle affirme avec une totale confiance et abandon: «Je m'en remets à Dieu mon créateur, je l'aime de tout mon caeur» (ibid., p. 337). Avec le vaeu de virginité, Jeanne consacre de manière exclusive toute sa personne à l'unique Amour de Jésus: c'est «la promesse qu'elle a faite à Notre Seigneur de bien garder sa virginité de corps et d'âme» (ibid., p. 149-150). La virginité de l'âme est l'état de grâce, valeur suprême, pour elle plus précieuse que la vie: c'est un don de Dieu qui doit être reçu et conservé avec humilité et confiance. L'un des textes les plus connus du premier Procès concerne précisément cela: «Interrogée si elle sait d'être en la grâce de Dieu, elle répond: "Si je n'y suis, Dieu m'y veuille mettre; et si j'y suis, Dieu m'y veuille tenir"» (ibid., p. 62; cf. Catéchisme de l'Eglise catholique, 2005).

Notre sainte vit la prière sous la forme d'un dialogue permanent avec le Seigneur, qui illumine également son dialogue avec les juges et lui apporte la paix et la sécurité (...)"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 jeanne d'arc, 15 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
le meilleur. Mais pour avoir une idée assez précise les regarder tous ( sauf celui de Besson quio est une nullité historique. Il aurait du prendre un autre thème pour ses effets... ou alors lire avant les textes historiques, en particuliers ceix de son procés)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 film sublime, 4 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
Né en 1940, en 1945 j'habitais chez mes parents, à Paris au 178 rue Jeanne d'Arc et je voyais sa statue au bas de la rue et j'étais amoureux d'elle. Ce film et les minutes de son procès ont conforté cet amour et mon admiration pour cette jeune fille de 17 ou 19 ans deboue devant ceux qui se prétendaient ses juges.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La vraie Jeanne d'Arc, 12 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
Ce DVD se présente de la façon suivante: le film, deux entretient du réalisateur, un entretient avec Georges Duby, discours d'André Malraux, et l'entretient de Florence Delay.

Comment réaliser un téléfilm sur Jeanne d'Arc meilleur que les autres? Il faut tout simplement partir des "minutes du procès". En réalité, il y a eu plusieurs procès en cinquante six séances. Dans ce téléfilm, on nous donne que certains extraits significatifs du procès.

Qu'apprend-t-on avec ces procès?

- Jeanne a du s'expliquer sur la forme physique, vestimentaire et vocale de ses anges gardiens.
- Elle a du expliquer comment la couronne du Roi a été transporté par un ange, (qu'elle fut seule a voir apparemment).
- On découvre que les anglais pensaient qu'elle tenait sa force militaire par sa chasteté sexuelle.
- On voie à quel point l'Evêque Cauchon était manipulé par les anglais. J'ai noté la présence d'Henry VI d'Angleterre pendant l'abjuration de Jeanne.
- On s'aperçois que certains ecclésiastiques ont été favorables à la pucelle. Ils lui ont donnée des possibilités juridiques pour s'en sortir, presque au péril de leur vie.
- L'Evêque Cauchon la fait attacher pour le supplice des brodequins afin de lui faire peur. Il lui évite la torture, probablement pour qu'on en fasse-pas un martyr.
- Son abjuration pour sauver sa tête, dont elle avait à peine compris le sens (voir l'entretient de Georges Duby et Laure Adler)
- On lui force à porter un habit de femme malgré sa crainte de se faire violer.
- On utilise le prétexte de son obstination à se revêtir en homme, pour la faire mourir. En réalité, elle s'est fait violé dès qu'elle s'est vêtue en femme d'après "les minutes du procès". Les dés étaient pipés dès le départ.

En désacralisant Jeanne la pucelle, on comprend mieux sa place historique. Le Roi s'est servit d'elle pour se faire sacrer. Quand elle est tombée aux mains de l'adversaire, s'il payait sa rançon, il aurait une pucelle trop morale pour les magouilles politiques dont Charles VII a fait sa marque de fabrique. Il aurait été difficile de s'allier avec les bourguignons contre les anglais et vice versa, dans le but de conserver des territoires avec une femme aussi tenace moralement et désobéissante parfois. Morte, il lui fallait une pucelle de remplacement [Jeanne des Armoises], pour entretenir le doute chez les anglais qui n'étaient-pas présent à l'exécution de la vraie pucelle. Quand la situation est devenue politiquement favorable, Charles VII a écarté la fausse pucelle pour réhabiliter la vraie; ce qui a eu pour effet d'invalider les accusations portées contre elle et authentifier son sacre de Roi de France au nez et à la barbe des anglais.

En conclusion, Jeanne d'Arc est morte comme une Sainte pour des raisons bassement politiques. C'était une femme illéttrée, en plein Moyen-âge, qui a accomplie un travail surhumain. Sa persévérance a servit de levier pour tourner une page de l'histoire.

André
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Interpellant..!, 4 septembre 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
Une œuvre magistrale qui porte, avant tout à la réflexion!
L'actrice, en elle-même, ne me semble pas vraiment représentative physiquement, c'est sûr...(mais toujours mieux que S. Bonnaire, vulgaire à souhait dans ce rôle, et + proche d'une féministe 20ème s., que d'une jeune fille du 15ème s. à l'éducation simple, mais droite et pure)...mais son jeu (à celle dont il s'agit dans ce DVD), est admirable. De même des différents autres acteurs de haut niveau, de cette "pièce" (davantage de cette "facture", que de celle d'un "film", tel qu'on le conçoit ordinairement aujourd'hui).
Amateurs d'idées-servies-toutes-prêtes-bien-conformes....à notre époque de mensonge et de 'bien-penser" politiquement (et religieusement)correct...s'abstenir!
Accessoirement, je suis très satisfaite de la bonne livraison de l'article! Merci!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Je ne désire pas perdre du temps pour des commentaires xxx XXX xxx CCC NNN NN DE XX XX XX, 6 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Procès de Jeanne d'Arc (DVD)
Je ne désire pas perdre du temps pour des commentaires xxx XXX xxx CCC NNN NN DE XX XX XX
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Procès de Jeanne d'Arc
Procès de Jeanne d'Arc de Robert Bresson (DVD - 2008)
EUR 19,89
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit