Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une version de référence !
Cette "Passion selon Saint-Jean" est la réédition bienvenue d'un enregistrement presque cinquantenaire (puisque réalisé en 1965), et constitue, selon moi, une référence dans l'interprétation de ce chef-d'œuvre de Bach.
Tout d'abord, dès lors que le nom de Nikolaus Harnoncourt est cité, nous savons...
Publié le 21 mai 2012 par Solvent

versus
6 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bon prix, mais pas convaincu par le choeur
Pour le prix, j'ai ce que j'attendais : un bon outil de travail. Au delà, je ne suis pas du tout spécialiste, mais je ne pense pas que cette version fasse référence, malgré son chef et l'ensemble instrumental reconnus.
Rien à dire sur les solistes. L'évangéliste a une bonne présence pour porter son...
Publié le 20 août 2010 par legarsdurhone


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une version de référence !, 21 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : La Passion selon Saint Jean BWV 245 (CD)
Cette "Passion selon Saint-Jean" est la réédition bienvenue d'un enregistrement presque cinquantenaire (puisque réalisé en 1965), et constitue, selon moi, une référence dans l'interprétation de ce chef-d'œuvre de Bach.
Tout d'abord, dès lors que le nom de Nikolaus Harnoncourt est cité, nous savons que nous avons à faire à une version cherchant à se placer au plus près de ce qui pouvait se faire du temps du Cantor. Cela se traduit, entre autres, par l'emploi exclusif d'instruments d'époque (au timbre plus doux et nettement moins brillant que ceux qui ont vu le jour dans les siècles suivants ; je pense particulièrement au son "moelleux" des flûtes baroques, et à celui des violons, plus doux, et sans vibrato) dont certains ne sont plus guère employés de nos jours (violes de gambe, etc.). Un tel parti pris donne à cet enregistrement co-dirigé par Harnoncourt et Gillesberger une couleur particulière due à la grande diversité des instruments employés, leur "vécu" (eux, témoignages que nous ont laissés les facteurs d'instruments de l'époque baroque !), et un orchestre somme toute plutôt réduit, idéal pour restituer le "pathos" de la pièce, et pour passer sans difficulté des récitatifs aux Arie.
Ce choix esthétique n'est toutefois pas sans conséquences : conformément aux conditions d'exécution de la Passion à l'époque et au lieu où elle eut lieu pour la première fois, les voix aiguës sont assurées notamment par des enfants. Si le timbre particulier de leur voix reste enchanteur, on peut déplorer une moindre justesse dans quelques chants, tout particulièrement dans le "Herr, unser Herrscher" qui ouvre l'œuvre (à leur décharge, les ténors ne sont pas toujours inoubliables dans ce même morceau). On sent également une respiration moins bien maîtrisée, qui affecte parfois le phrasé, dans les morceaux pour l'enfant-soliste. Ces imperfections sont à mettre sur le compte de la qualité des chœurs pour enfants de notre époque, vraisemblablement inférieurs à ceux du XVIIIe siècle. Mais ne chipotons pas sur ce qui n'est, après tout, qu'un détail. Les instrumentistes, le chœur et les solistes s'en sortent très bien, au point de nous offrir quelques moments de grâce. Cette interprétation de 1965 est tout simplement exceptionnelle.
Le caractère réduit de l'orchestre, et le parti-pris de l'authenticité servent parfaitement la musique de Bach. Ces choix constituent, je le pense, une composante à part entière du drame musical qui se joue. Si les récitatifs n'ont rien d'exceptionnel (tels qu'ils sont chantés ici, j'entends), les Arie et les "Choral" sont presque inoubliables. Les morceaux, tantôt très brefs (10 secondes...), tantôt de longueur nettement plus conventionnelle, accentuent encore le "pathos", la gravité et la solennité de l'ensemble. En écoutant ce chef-d'œuvre, je n'ai pu m'empêcher de comparer avec la "Messe en si mineur", postérieure, du même compositeur... Comme ces œuvres sacrées sont différentes... La Messe en si mineur est très imposante, par son orchestration, et par la savante construction contrapuntique de certains chants. Au contraire, cette "Passion" se fait plus intimiste, et les passages fugués sont peu nombreux, laissant davantage transparaître une hiérarchie entre les différents pupitres. Évidemment, cette différence s'explique par les fonctions différentes des deux morceaux, les différences des rituels religieux catholique et protestant, les conditions de production et d'exécution des deux œuvres, leur fonction liturgique, ou encore l'emploi d'un matériau textuel "officiel" dans le cas de la Messe, et celui d'un matériau textuel original pour ce qui est de la Passion. Tout cela explique bien sûr les différences radicales entre ces deux œuvres. Mais cette comparaison permet de constater que le génie de Bach s'adaptait sans difficulté, dans un même genre - la musique sacrée - à ce qui lui était demandé. Produire une musique intimiste, mais aussi riche que ses plus imposantes créations, tout étant d'un esprit complètement différent ; voilà une des facettes du génie de Bach.

A noter que le livret complet est présent : les textes allemands sont proposés ainsi que leur traduction anglaise. Pas de version française... ce qui ne serait pas gênant, si la traduction anglaise n'appartenait pas à un registre si soutenu, que le sens en devient parfois obscur, pour les anglophones médiocres dont je suis. Du moins a-t-on droit à quelques pages d'explications sur l'œuvre, dans la langue de Molière. Le propos de Martin Geck est intéressant, même si on peut regretter l'absence d'informations essentielles, comme le fait que Bach a corrigé sa partition plusieurs fois au fil des décennies, avant de finalement restituer cette Passion dans une version très proche de l'original, peu de temps avant sa mort. La version que nous avons ici est la toute première.

Cet enregistrement, malgré son âge, n'a pas vieilli, ce qui montre la pertinence des choix esthétiques d'Harnoncourt, et ce qui valide la démarche esthétique du mouvement "baroqueux". L'écoute de ces deux disques a été pour moi une véritable révélation, et des airs comme "In meines Herzens Grunde" accompagnent presque toutes mes journées depuis environ 1 mois que j'ai fait l'acquisition de cette "Passion".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une très belle version pionnière, 7 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : La Passion selon Saint Jean BWV 245 (CD)
Petit détail pour commencer: contrairement à ce qui a été décrit dans le commentaire précédent, les parties de soprano et d'alto ne sont pas tenues par des femmes mais par des enfants, comme à l'époque de Bach, et ces enfants surmontent plutôt bien les difficultés de leurs airs. Il faut parler surtout de la couleur particulière de ces voix (celle, si belle à force d'être fragile, accompagnée à la flûte dans le premier air de soprano), et de leur association avec les merveilleux instruments anciens du Concentus Musicus d'Harnoncourt. Depuis, d'autres "baroqueux" ont perfectionné la technique de jeu, certains ont cherché des voix plus riches, plus timbrées, mais ici l'élan, la concentration, le souci de porter le texte, font que cette version reste aujourd'hui encore tout à fait remarquable.

Sur instruments d'époque, j'oublie Koopman, routinier et pressé; Herreweghe, inutilement janséniste et vraiment perfectible; Kuijken et les roucoulades de René Jacobs. Hormis Harnoncourt, Gardiner est un autre bon choix (avec un chœur et des solistes mixtes), quoiqu'assez théâtral. Suzuki me parait tenir le haut du pavé: version équilibrée, chanteurs (mixtes) admirables sans aucune ostentation, tempos idéaux, attention au texte, merveilleuse prise de son...

Mais j'écoute encore avec beaucoup d'émotion cet Harnoncourt des débuts parler la langue du Cantor de Leipzig.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Encore un très bon CD, 20 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : La Passion selon Saint Jean BWV 245 (CD)
Oui , je l ' ai choisis parce que j ' en connaissais bienle thème , mais alors là , je suis comblée par cette belle musique
que je recommande tout particulièrement pour ceux et celles qui aiment bien méditer..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bon prix, mais pas convaincu par le choeur, 20 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : La Passion selon Saint Jean BWV 245 (CD)
Pour le prix, j'ai ce que j'attendais : un bon outil de travail. Au delà, je ne suis pas du tout spécialiste, mais je ne pense pas que cette version fasse référence, malgré son chef et l'ensemble instrumental reconnus.
Rien à dire sur les solistes. L'évangéliste a une bonne présence pour porter son récit, et les autres sont à la hauteur... à part peut-être (pardon mesdames) les parties de soprano et alto, qui n'ont pas la même envergure que leurs collègues masculins : elles sont issues du choeur, et bizarrement, ça s'entend.
Côté choeur, sauf erreur de ma part (ce qui n'est pas exclu) ou différence énorme d'édition (Bärenreiter pour moi), il y a des notes qui ne sont pas prévues dans la partition, et la justesse est parfois limite ! Quant à la prononciation allemande, j'ai quelques surprises de la part de choeurs autrichiens.
Pour une écoute plus pointue, la version de Koopman m'a été chaudement recommandée par des amis qui savent vraiment de quoi ils parlent. Eux. ;-)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit