undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles17
4,4 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:6,63 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 juillet 2009
Jeanne Moreau, "la mystérieuse mariée", veuve le jour de ses noces à cause de la bêtise humaine va attendre son heure pour accomplir sa vengeance. Elle va faire payer un par un les meurtriers en les exécutant froidement jusqu'au dernier et par tous les moyens. L'idée n'est pas nouvelle et le film a un peu vieilli, c'est vrai. Il n'empêche que les personnages sont vraiment intéressants et bien incarnés par une distribution choisie.La musique est en phase. Un film à voir ou revoir.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2007
Ce chef d'oeuvre de la nouvelle vague n'a pas pris une ride. Il est bien sûr très marqué par le style inimitable de Truffaut mais le voir et le revoir est un plaisir intense. Pourtant on fait difficilement plus noir comme sujet: la mariée déja veuve entreprend, des années après de se venger et tue les uns après les autres les hommes qui (par accident) ont tué son promis sur le parvis de l'église le jour du mariage.
Pour faire passer la pillule, Truffaut nous sert une brochette d'assassinés tous plus haïssables les uns que les autres, fallots, flagorneurs, méchants. Le sommet est atteint avec Mickael Lonsdale comme toujours impérial, le plus vil, le plus nul, le plus imbecile, et qui se fait tuer de manière abominable.
Un Chef d'Oeuvre du cinéma français.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2009
Un grand classique du 7ème art avec une Jeanne Moreau véritablement diabolique, un suspens à couper le souffle, un scénario très réussi, bref une histoire incroyable et passionnante !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2010
« La mariée était en noir » Drame policier de François Truffaut (1968-1h47)

avec : Jeanne Moreau, Michel Bouquet, Jean-Claude Brialy, Charles Denner, Claude Rich, Michael Lonsdale, Daniel Boulanger...

Le jour de leur mariage, à la sortie de l'église, Julie voit son époux, David, s'écrouler à ses pieds abattu d'une balle. A la fois désespérée et ivre de colère, elle va tout faire pour retrouver le ou les assassins et se venger. Sa vengeance sera terrible...

Quelques années après « Jules et jim » Truffaut choisit à nouveau Jeanne Moreau pour interpréter Julie dans cette adaptation du roman noir de Cornwell Woolwich (aussi connu comme William Irish). Malgré quelques incohérences, puisque l'héroïne va remonter la piste et trouver les coupables alors que la police piétine lamentablement, le film se suit avec intérêt malgré le manque de suspense car François Truffaut dévoile très vite les moments clés. Il utilise aussi de nombreux zooms « avants » sur les visages pour saisir les réactions de surprise, juste avant la mort, ou à l'inverse des zooms « arrières » simulant la fuite. Julie ne porte que des tenues blanches ou noires, deux symboles de vie et de mort, costumes créés par le couturier Pierre Cardin.

Bien que n'aimant pas trop ce réalisateur, car la série des « Antoine Doinel » avec Jean-Pierre Léaud ressemblaient trop à des documentaires autobiographiques pour que je me passionne pour l'histoire, j'ai pourtant appréciée « La mariée était en noir », comme j'ai aussi aimée l'année suivante « La Sirène du Mississippi » et plus tard (1977) « L'homme qui aimait les femmes ».
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2014
C'est un lieu commun de dire que Truffaut était un grand cinéaste, il le prouve avec ce classique qui magnifie la divine Jeanne Moreau, exceptionnelle en femme déterminée à poursuivre sa vengeance jusqu'au bout malgré ses doutes faces aux personnages qu'elle rencontre, qui lui inspirent parfois de la sympathie. Bouquet, Brialy et Charles Denner sont excellents. Denner reprendra le même rôle de cavaleur dans "L'homme qui aimait les femmes", toujours sous l'égide de Truffaut.

La déception vient de la qualité du DVD. Rien à dire sur l'image, mais le son est catastrophique. Il est courant d'avoir un son en sourdine sur les DVD, et qu'il faille le monter plus que pour du direct ou une VHS, mais là ça dépasse les bornes. Même avec le téléviseur poussé à fond, on est à la limite de ne pas comprendre les conversations. Mais le pire, c'est le contraste avec les passages musicaux, qui eux sont beaucoup plus forts, obligeant à faire une gymnastique continue avec la télécommande.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2012
La marié était en noir est un film inflexible, la trajectoire implacable d'une morte vivante qui n'a plus rien à attendre ni de la vie ni d'une rédemption dans l'au-delà. Julie Kohler n'a pu se tuer comme elle en a l'intention au début du film. Sa vengeance est une autre forme de suicide. Plus douloureux sans doute car elle mesure progressivement l'inhumanité de sa vengeance sans pourtant pouvoir s'arrêter. Le dernier plan, très long, finit par ne plus rien cadrer que les barreaux d'un couloir vide à l'image de son héroïne, vidée dorénavant de toute attente.

Jeanne Moreau y est tout simplement magnifique avec, dans son collimateur, les plus grands noms du cinéma français de l'époque : Bouquet, Brialy, Denner, Lonsdale, Rich... le tout orchestré par Truffaut.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2016
Il y en a des éléments peu vraisemblables de l'intrigue, mais l'interprétation, les yeux vindictifs et la bouche implacable de Jeanne Moreau toujours fascinent.

La nouvelle vague, avec sa troupe de répertoire, visite le territoire de Hitchcock et revient en triomphe - et la femme féroce au centre de l'histoire, elle est respectée. Bien - c'est normal qu'une femme veut tuer des hommes, hein?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 17 avril 2012
1968, François Truffaut réalise ce film policier très particulier...Angoissant, c'est sûr ! mais au suspens mitigé...Dès le milieu du film on connait tout : le mobile, les meurtres à suivre, les protagonistes qui assisteront impuissants à la série de crimes. Une meurtrière qui agit sous nos yeux et obéit à un désir de vengeance exceptionnel....

On connait évidemment l'issue...MAIS le spectateur se posera tout de même la question de savoir comment la "Blanche" mariée a pu trouver les meurtriers et leurs lieux d'existences totalement dispersés, sans comprendre qu'il s'agissait non d'un meurtre mais d'un accident... Et aussi comment peut-on oublier que la police a dû enquêter sur "l'accident d'origine"....

Mises à part ces lacunes d'un scénario, qui ne se veut pas forcément celui d'un film policier, le film est très attrayant. Les acteurs sont particulièrement bien choisis. Jeanne Moreau, la veuve noire (c'est aussi une araignée dont les piqûres sont mortelles). Elle joue avec ses victimes, les envoute et après les avoir ensorcelées, les tue. Il y a pourtant un moment où elle semble vaciller. Sa première victime : Un libertin (Claude Rich) lui obéit sans sourciller pour obtenir "récompense", il est basculé dans le vide. Sa seconde victime : un introverti (Michel Bouquet) est tué par sa bouteille d'alcool. La troisième : un "tartuffe" qui ne "manque pas d'air" (Michel Lonsdale), enfermé et privé d'air... Le quatrième, l'artiste, le cavaleur (Charles Denner), le plus juste et honnête de tous, celui qui va lui dire "je vous aime" et qui sera peut-être sur le point de la faire faiblir...Mais l'arrivée d'un copain du premier tué (Jean Claude Brialy), va la repositionner sur les rails de son obsession... Pour achever sa mission meurtrière, elle se laisse démasquer, emprisonner pour tuer le dernier des cinq en prison. La mariée "en Blanc" se présente à ses futures victimes et on la retrouve après le forfait commis, "en Noir" ... Noir et Blanc.

Noir comme la douleur, le désespoir, la vengeance...Blanc comme le bonheur d'être aimé, la joie de l'amour...Et le deuil est souvent Noir et Blanc...
88 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2015
film noir remarquable.vengance implacable d'une jeunne mariee dont le mari se fait tuer a la sortie de l'eglisepar une bande d'imbeciles.magistrale jeanne moreau en justicier implaccable.tres beau film de claude chabrol.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2014
Dès les 1 ères images, on sent que l'atmosphère va nous tenir en haleine jusqu'à la dernière image. On y rencontre une bonne panoplie d'acteurs et Jeanne Moreau est remarquable !!!
C S
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,70 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)