Commentaires en ligne 


29 évaluations
5 étoiles:
 (17)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


22 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 S'il ne devait en rester qu'un ...
Ce serait peut-être celui-là, le meilleur disque de rock jamais gravé depuis 50 ans. Au pire un des dix plus grands albums de tous les temps.

Tout a été dit sur ce disque mythique et des dizaines de feuillets ne suffiraient pas à retranscrire l'impact historique, musical, social charrié depuis 1967 par ces onze...
Publié le 17 avril 2006 par Lester Gangbangs

versus
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Paroles sulfureuses, musique trop souvent douceureuse.
A sa sortie en 1967, ce premier album du Velvet Underground n’a pas eu un succès foudroyant et pour cause, les paroles des chansons évoquant les drogues dures et les perversions sexuelles ont bien sur choqué l’Amérique puritaine de l’époque. Et puis, au fil du temps, cet album est devenu culte pour déjà...
Publié il y a 8 mois par gégé-blues


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

22 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 S'il ne devait en rester qu'un ..., 17 avril 2006
Par 
Lester Gangbangs - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico (1996) (CD)
Ce serait peut-être celui-là, le meilleur disque de rock jamais gravé depuis 50 ans. Au pire un des dix plus grands albums de tous les temps.

Tout a été dit sur ce disque mythique et des dizaines de feuillets ne suffiraient pas à retranscrire l'impact historique, musical, social charrié depuis 1967 par ces onze morceaux.

Alors, en vrac, citons le contexte, la Factory d'Andy Warhol responsable du « projet » et de la plus fantastique pochette (cette banane qui se pelait réellement dans le vinyle original) ayant jamais servi à envelopper un 33 tours. Un mot sur les musiciens, Lou Reed poète juif new-yorkais homo et junkie de 25 ans, John Cale violoniste gallois de musique contemporaine, Maureen Tucker batteuse minimaliste et debout, Sterling Morrison guitariste bruitiste, et Nico mannequin-actrice-déniaiseuse de rock stars-chanteuse dont la voix d'outre-tombe immortalise les morceaux qu'elle interprète.

Le meilleur, c'est quand même les morceaux (paroles et musique). Jusque là, le rock'n'roll n'était que musiques d'origine campagnarde (blues, country, folk, hillbilly), parlant de filles ou de bagnoles (l'exception Dylan confirmant la règle). « Velvet & Nico » est le premier disque de rock vraiment urbain, agressif et violent et les textes de Lou Reed parlent de putes, de sexe « déviant », de dealers et de dope comme personne ne l'avait encore jamais fait, le tout enrobé par une musique minimaliste, simple, dissonante et bruyante. Le « bruit blanc » celui qui allait générer des troupes de Television, Sonic Youth, Jesus & Mary Chain, il vient de ce disque et de nul autre.

Une anecdote (parmi des milliers entourant ce disque) : on a souvent parlé de « Velvet Underground & Nico » comme de l'anti « Sgt. Peppers' ». Dans ce dernier, Lennon évoquait selon certains la prise d'acides (la chanson « Lucy in the Sky with Diamonds » aux lysergiques initiales), selon d'autres cette même chanson serait un développement poétique autour d'un dessin fait par son fils Julian. Avec le Velvet, tout est clair : « Heroin » ne laisse aucun mystère sur ce dont il est question.

Le Velvet a perdu à chacun de ses trois disques studio suivants un membre capital (tout d'abord Nico, puis John Cale et enfin Lou Reed), sans que cela nuise à la qualité finale du résultat. Aucun ne réussira cependant à approcher la vénéneuse pureté de celui-ci.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


20 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une oeuvre d'art, 8 septembre 2002
Par 
Hugues Orsetti (Manosque) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico (1996) (CD)
Ce disque commence par une ritournelle au xylophone (je crois, du moins, que c'est un xylophone), comme une berceuse. Charmant. Il y a un violon dans le fond, qui donne une ambiance d'aurore embrumée. La voix de Lou Reed est douce, fraîche, aérienne; il en résulte davantage un sentiment de féerie que de tristesse. Après cette mélodie irréelle (la chanson s'appelle "Sunday Morning"), vient un rock compact et accrocheur, des accords répétés sans cesse, en droite lignée de Bo Diddley, l'idole de Moe Tucker (la petite femme à la batterie). C'est un classique instantané, un des morceaux les plus légendaires du rock, ça n'a pas vieilli, ça s'appelle "I'm Waiting For The Man". Cette fois la voix de Lou est plus urbaine, vêtue de cuir jusqu'au timbre de voix, beaucoup imitée, jamais égalée. Puis vient "Femme Fatale", jolie ballade chantée par Nico, une femme fatale effectivement, aussi belle que mystérieuse. Et puis c'est "Venus In Furs", avec ses captivants grincements d'archet: le Velvet Underground avait trouvé l'art de planter un décor, avec moins de moyens que les Beatles pour "Sgt.Pepper". La suite est tout aussi forte et inédite, notamment le morceau qui ouvre la deuxième face du vinyle original, "Heroïn", qui fascine davantage l'auditeur qu'il ne le glace, puisqu'il s'agit ici d'art - de pop-art, même - avant toute chose. Le malaise, la menace, l'inquiétude restent sous-jacents. Avec ce premier album, le Velvet Underground publiait surtout en 1967 quelque chose d'inouï, au sens étymologique du terme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 S'il ne devait en rester un, ce serait lui, 9 juillet 2014
Par 
Twinsen (Toulouse, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico (1996) (CD)
Est-il encore vraiment nécessaire de présenter l'incroyable fusion que sont les Velvet Underground et de la douce Nico ? Je ne pense pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 un disque toujours d'actualité, 31 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico (1996) (CD)
C'est devenu un classique... et pour cause ! Le disque n'a pas vieilli du tout et se réécoute à l'infini...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Le meilleur du Velvet !, 21 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico (1996) (CD)
L'ambiance l'ambiance..... tout y est. Incontournable.
On est à Manhattan quand on écoute ce disque ! Pour moi ça n'a pas vieilli.
Juste un son venu d'ailleurs.... certes pas toujours rose....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Album génialissime!, 27 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Velvet Underground & Nico (Album vinyle)
Cet album est un must absolu pour un fan des Velvet! Que des tubes! Il est aussi possible de télécharger les pistes en MP3 directement sur Amazon lorsque vous achetez ce vinyle. Aucun regret, nous écoutons en boucle depuis!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Excellent CD!, 13 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico (1996) (CD)
Très belles mélodies, poétiques, enregistrement OK! Un album mythique qui n'a pas vieilli. La voix de Nico très particulière... CD symbole d'une époque révolue!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 parfait, 12 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico (1996) (CD)
C'est Exactement Ce Que J'attendais et je Le Conseil et Recommande .
Pour la Produit et la qualité du son et des Morceaux Génial 5/5 .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un plaisir renouvelé, 1 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico (1996) (CD)
Un album que je ne connaissais pas finalement, dans son intégralité, car j'avais essentiellement parcouru ces titres au travers de best-of. Le son est ciselé avec cette nette séparation des canaux gauche et droite ce qui peut dérouter si vous l'écoutez au casque.
Un album mythique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Disque vénéneux et stimulant pour les sens, transcrivant à merveille l'oppression urbaine et ses bas-fonds., 6 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Velvet Underground & Nico (1996) (CD)
Chroniquer le fameux album à la banane du Velvet s'avère difficile, tant l'influence de ce disque sur le rock contemporain est grande, presqu'impossible à mesurer.
Au premier abord, ce disque a tout pour être détestable (tout comme paraît-il la réputation de Lou Reed dans le milieu). Le Velvet semble être un groupe monté de toutes pièces par Andy Warhol, les musiciens sonnent comme des débutants, la pochette est tout ce qu'il y a de plus arty, et le propos est de bout en bout hyper malsain, tirant la nouille au maximum de sujets dérangeants qui puissent faire rougir de scandale votre grand-mère (les thèmes abordés vont de la drogue et sa dépendance au sadomasochisme et au bondage)... Bref, tout pour se dire que l'album est inutilement excessif en représentant le summum de la hype new-yorkaise du moment. Pour cela, de nombreux chroniqueurs n'ont tellement pas compris ce qu'on a bien pu trouver à ce disque, qu'ils en viennent à lui attribuer un zéro pointé.
Ici, il n'y a rien à comprendre : tout est subjectif. Pour ma part, je fais pencher la balance complètement de l'autre côté en lui adressant un 20/20 pointé ... pour exactement les mêmes raisons, mais d'un point de vue radicalement différent.
« The Velvet Underground & Nico » m'a obsédé toute une période, et j'en retiens aujourd'hui plusieurs éléments marquants.
Tout d'abord, il s'agit d'un disque courageux, qui bien qu'excessivement engagé comme un manifeste anti-Flower Pop un peu ridicule, va au bout de ses thématiques obsessionnelles en créant une atmosphère musicale totalement en phase avec le propos. Les arrangements minimaux, par exemple, donnent un aspect visuel au squelette du junkie accro à l'héroïne dans « I'm Waiting For The Man ». Les sensations physiques (l'accélération progressive de la batterie représentant le rythme cardiaque pendant la piqûre d'héroïne, l'alto s'occupant de l'afflux de sang au cerveau) recréées par la musique dans « Heroïn » sont indéniables.
Puis, le disque retranscrit à merveille une certaine oppression urbaine et la vie nocturne de New-York, grâce à cette musique filandreuse, ses expérimentations sonores (avant-gardistes), ses rythmes envôutants, et une intensité unique. Le Velvet est « Underground », maître à bord de son royaume souterrain; la face blanche et livide du rock, avec pour épicentre New-York City. Cela ne peut en tout cas pas laisser indifférent.
Et pour finir avec la célèbre formule qu'on lui connaît « il y a eu mille personnes qui ont acheté cet album à sa sortie, mais tous ont formé un groupe », on retiendra le curieux pouvoir de ce disque à avoir inspiré des tas de gens différents (cela n'est plus à démontrer) mais pas seulement. « The Velvet Underground & Nico » semble avoir été pour beaucoup un premier pas vers une soif de connaissance de l'Amérique dans beaucoup de domaines (la littérature urbaine, notamment).
Et tout ça mérite une révérence incontestable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Velvet Underground & Nico
Velvet Underground & Nico de The Velvet Underground (Album vinyle - 2008)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit