Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Autre bon live, 22 janvier 2009
Par 
Moonlight on the waters "YHAO8" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live At Royal Albert Hall 1971 (CD)
Le grand "untitled " - issued and inissued - étant à part quand à sa qualité studio et live, meilleur disque du groupe de la seconde période celui-ci aussi est le bienvenu.
Retrouvé par Roger Mc Guinn leader permanent du groupe, il est au moins égal au Fillmore 69 sorti aussi après coup.
Tout ce qui peut être réjouissant dans les "live" du groupe est ici : la conjonction de l'ancien répertoire et du nouveau, les styles de guitare de la rickenbaker de Mc Guinn - quoique sonnant moins bien qu'en studio- le picking de Clarence White, les voix si expressives.
Et pour finir, il me semble que le disque dont le son est sinon exceptionnel mais bon, suffisant, met très en valeur la section rythmique : Skip Battin à la basse et Gene Parsons à la batterie.
Pour citer une fois encore les livres de Richie Unterberger sur le sujet "Turn, turn, turn" et la suite "Eight miles high" on peut croire Gene Parsons qui sans diminuer la première formation avec Crosby, Hillman et Clarke - créative en studio,moins performante en live - qu'en ce qui les concerne c'est cette pratique nuit après nuit - avant les uns ou les autres de rejoindre le groupe - qui faisait la différence.
Cela s'entend et faisait des Byrds fin 60's et début 70's un des tous meilleurs groupes du rock.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Royal !, 30 avril 2010
Par 
JEAN-CLAUDE "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live At Royal Albert Hall 1971 (CD)
Sur le plan du répertoire, ce Live de 1971 combine le Byrds à l'ancienne et le Byrds moderne. Pour faire le tampon entre ses deux périodes radicalement différentes du groupe, Roger McGuinn et sa Rickenbaker, seul point commun entre les deux époques, sont aux manettes et entraînent la jeune garde (représentée par Clarence White et son fameux jeu en picking) dans de spectaculaires moments pour un album que je considère comme étant le meilleur des trois « live » du groupe (les autres étant l'hybride Untitled de 1970 et Live At The Fillmore de février 1969). Doté d'un bon son (ne vous laissez pas piéger par des pseudos concerts qui ont pu être sortis avec un son dégueulasse), il met en évidence une excellente rythmique constituée par Skip Battin (basse) et Gene Parsons (batterie) et confirme que le trop tôt disparu, Clarence White, est un des meilleurs jeux de guitare que j'ai entendu. Toujours bien accueilli par les fans britanniques, le groupe assure le spectacle en retour, avec des titres empruntés au catalogue du moment, aux autres (Guthrie, Berry, Dylan, Browne, Reynolds) sans oublier ce qui a fait leur popularité, leurs intemporels tubes comme Mr Tambourine Man, My Back Pages de Dylan, Eight Miles High de Gene Clark... La musique va crescendo pour une nuit qui fut vraisemblablement bonne, comme le révèle la qualité de cet album très fluide de 19 titres. Vivement conseillé pour se dégourdir les orteils.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Eight Miles High In The English Sky, 13 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live At Royal Albert Hall 1971 (CD)
Excellent live de la dernière version discographique des Oyseaux de McGuinn. Très bonne qualité sonore sauf le premier titre où la guitare de Clarence White semble très loin dans le mix. A écouter les yeux fermés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit