undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles5
3,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: DVD|Modifier
Prix:12,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 février 2010
La Question Humaine, c'est la question de la responsabilité de l'individu, sa toute petite, ou son immense responsabilité de goutte d'eau dans l'océan de la fourmilière...?
Emmanuel (l'écrivain), Klotz (le cinéaste) et Perceval (sa complice) n'y vont pas par 4 chemins : chaque goutte d'eau est l'océan. Notre responsabilité individuelle est écrasante. Ils nous placent face à nos choix, en pointent les conséquences, et nous demandent de les assumer.
Suite à ce film, on se met à réfléchir de manière aiguë à la portée réelle de chacun de nos gestes. Un film fort, d'une qualité plaçant Klotz dans le club réduit des plus grands cinéastes. Un film à montrer à tous, pédagogique, révolutionnaire des âmes et des comportements.
22 commentaires|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je ne regrette absolument pas d'avoir vu ce film, même si nombre de mes questionnements restent en suspens après ce visionnage. Il se peut que la lecture du livre me permette une meilleure compréhension de l'enchevêtrement des diverses intrigues.

Un psychologue est missionné par l'adjoint pour enquêter sur le directeur général qu'on soupçonne d'avoir une santé mentale douteuse et d'être atteint de paranoïa.

On comprend peu à peu le monde de l'entreprise et ses effets dévastateurs sur les gens, son organisation proche des systèmes totalitaires nazis. Le rapprochement est fait explicitement d'ailleurs.

A la fin, un employé dénonce les dérèglements de la langue en entreprise, langue envahie de termes techniques, déshumanisante, vidée de son affectivité, de sa chaleur unificatrice. Elle devient alors une langue morte qui sert à exclure et à se mentir à soi-même pour tenter d'expliquer la moitié des licenciements effectués dans cette usine pétrochimique.

De nombreux mystères persistent finalement sur l'histoire du directeur général, sur ce psychologue un peu perdu qui ne sait plus à quel saint se vouer. La musique est belle, le quatuor de César Franck -compositeur romantique- émeut. Pourtant, je suis restée un peu sur ma faim comme si les grandes questions posées par le film ne possédaient pas de réponses à la hauteur. Si elles existent, je ne les ai pas saisies. Cette confusion nous laisse tendus, insatisfaits et même un peu frustrés avec un sentiment d'inachevé.
44 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2009
Ce film dérange par son thème et par sa construction et c'est le meilleur compliment que l'on puisse lui adresser. Il montre, en finesse, deux réalités singulières. D'une part, le monde de l'entreprise d'aujourd'hui avec ses normes de comportement, ses petits soldats, sa novlangue ultra-positive et ultra-moderne (performance, rentabilité, gestion optimisée, ressources humaines). Il n'est pas besoin d'insister sur l'actualité du propos dans le monde du travail de la rentrée 2009... D'autre part, l'omniprésence d'un passé qui ne passe pas, dans la mesure où il explique nos sociétés contemporaines. C'est ce que montre ce film: l'horreur de la Shoah - vocabulaire inique de justification, obéissance aveugle à une technologie macabre... "La question humaine" n'assimile pas les deux tableaux, ce qui serait bien naïf. Il invite au contraire à la réflexion. Quel est ce langage qui régit nos actions quotidiennes? Que révèle-t-il de l'état de notre société? Est-il aussi neutre qu'on le dit? Pourquoi et comment s'en préserver? Le personnage joué magnifiquement par Mathieu Amalric, d'abord cadre bien soigné et obéissant, perd pied peu à peu en se réveillant: que fait-il là? Qu'a-t-il fait dans le passé? Est-il prêt à refaire la même chose?
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2011
dérangeant, il a suscité au service des relations humaines, un déni complet et pourtant ne s'y trouve t on pas un peu? malheureusement !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2011
J'ai vu ce film au cinéma avec des amis, et si je n'ai pas quitté la salle avant la fin, c'est uniquement parce que je ne voulais pas vexer ces derniers... qui sont restés pour la même raison, alors que la moitié de l'assistance était déjà partie.
Le seul bon côté, c'est que, avant The reader, ça met le doigt sur la question de la culpabilité ressentie par la génération d'Allemands d'après-guerre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,78 €