undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: DVD|Modifier
Prix:11,32 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 août 2013
Un des grands films d'Eisenstein. Images d'une qualité incomparable et récit poignant de ce règne cruel, mais si important de l'histoire de la Russie.
Après avoir visionné ce chef-d'oeuvre on se demande si le septième art a fait depuis des progrès.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 27 novembre 2015
Ivan le terrible est l'oeuvre la plus personnelle d'Eisenstein. Dans la première partie, l'ascension du jeune Tsar Ivan IV au milieu des complots de la cour est décrite avec un soin psychologique inhabituel chez le réalisateur. Ivan sera l'homme qui changera pour adapter ses conceptions aux nécessités imposées par les situations sans jamais perdre de vue le bien de la Russie impériale et de son peuple. Mais lentement Ivan se transforme au fil des conquêtes, finissant par confondre son aspiration à la grandeur de la Russie et la mégalomanie du pouvoir absolu. L'assassinat de la Tsarine Anastasia l'accable et il se retirera dans un monastère, mais devant la menace des Boyards, les Moscovites le rappelleront. La deuxième partie (interdite de diffusion pendant douze ans!) montre un homme devenu paranoïaque, tyrannique, cédant à la tentation de la répression et obsédé par les performances sanguinaires de la milice qu'il a constituée. Bien évidemment, on ne peut s'empêcher de penser à Staline, au NKVD et aux crimes de masse du régime communiste. Malgré la volonté affichée par le souverain de faire le bien et le bonheur de la Russie et de son peuple, le moyen – la terreur- semble être devenu une fin en soi. La brève intrusion de la couleur augmente encore l'effet réaliste de ce parallèle avec l'URSS stalinienne. Machiavel disait que le pouvoir corrompt et que le pouvoir absolu corrompt absolument. Ce film en est l'illustration parfaite.

Ce fond brillant est soutenu par une forme qui ne l'est pas moins, que ce soit la musique de Prokofiev, les chants et choeurs à la Boris Goudonov, les oppositions de la lumière (la grandeur et l'héroïsme) et de l'ombre (le complot et la perfidie) renforcées une photographie en noir et blanc très inspirée de l'expressionnisme allemand et par un montage génial (c'est du Eisenstein !) . L'un de ses meilleur films, et l'un des sommets du cinéma russe. Dommage que la mort précoce du réalisateur l'ait empêché de réaliser le troisième volet de la trilogie ("Les combats"), dont le projet était pourtant bien avancé.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2010
Belle fresque historique et nationaliste avec des décors somptueux et un souci du détail(en noir et blancs). Des postures et mimiques d'un autre temps : tout le charme du film. Au final c'est tout autant un péplum que le témoignage de l'époque de tournage.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)