Commentaires en ligne 


4 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La maîtrise selon Todd Haynes
Il me semble que l'on peut mettre en exergue deux démarches pour aborder, si ce n'est apprécier, ce long métrage de Todd Haynes :

- l'approche cinématographique, admiration formaliste et quasi-fétichiste de la maîtrise dont peut faire preuve Todd Haynes quant au découpage séquentiel, au montage, à la...
Publié le 5 juin 2011 par blaste35

versus
10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un film trop bien nommé...
C'est un fait, Bob Dylan est rarement là où on l'attend. Comme les grands artistes, il déroute, il étonne, il déçoit même parfois, mais au bout du compte il impose de toute manière son talent.
Est-ce une raison pour autant de faire sur lui un film aussi décousu, erratique et grandiloquent ? Sûrement pas. Car même les...
Publié le 7 juillet 2008 par P-henri Thoreux


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La maîtrise selon Todd Haynes, 5 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'm Not There (DVD)
Il me semble que l'on peut mettre en exergue deux démarches pour aborder, si ce n'est apprécier, ce long métrage de Todd Haynes :

- l'approche cinématographique, admiration formaliste et quasi-fétichiste de la maîtrise dont peut faire preuve Todd Haynes quant au découpage séquentiel, au montage, à la lumière, au jeu d'acteur parfois à la limite du classicisme à son paroxysme, à la profondeur de champ, à l'utilisation de la musique, à la création de fausses images d'archives et à l'utilisation de vraies, au regard caméra, etc. Todd Haynes s'amuse beaucoup des codes du classicisme hollywoodien, 'Velvet Goldmine' ou 'Loin du Paradis' en sont d'autres illustrations ;

- l'approche culturelle, rejetée en bloc par certains du fait de leur incompréhension, et, de fait, de leur imperméabilité à toute nouveauté, quand bien même il appartient précisément à chaque spectateur culturellement humaniste de ressentir une relative curiosité pour comprendre le personnage et l'époque. Plusieurs pistes sont par ailleurs visuellement ou textuellement lancées, Haynes vous pré-mâchant gentiment une bonne première partie du travail, des Beatles à Allen Ginsberg en passant par Jack Kerouac et Norman Mailer, et pourquoi pas Stanley Kubrick.

Bref, tandis que beaucoup visent à camoufler une certaine étroitesse d'esprit en dénigrant ce chef d'œuvre sous couvert d'élitisme, il appartient à tout un chacun de permettre une curiosité culturelle pour y voir ou y entendre les noms des grands acteurs du mouvement littéraire, puis musical, puis cinématographique du "non-sens" anglo-américain. Mais, à vrai dire, peu m'importe de donner une "leçon" cinématographique ou plus largement culturelle, je n'en ai ni les capacités ni la volonté (d'autant plus qu'un film n'est, au final, qu'un ressenti, une réception), seule m'importe la bonne note largement méritée, que l'on connaisse au préalable ou non le personnage de Bob Dylan, sa vie ou sa discographie : Todd Haynes n'a pas eu la prétention, comme beaucoup de mauvais réalisateurs, principalement français (songeons un instant à Dahan ou à Sfar) de faire une leçon culturelle, précisément, au spectateur - il ne s'agit donc pas d'un documentaire dans le fond mais bel et bien d'une œuvre de fiction 'inspirée des vies de Bob Dylan'.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un film trop bien nommé..., 7 juillet 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'm Not There (DVD)
C'est un fait, Bob Dylan est rarement là où on l'attend. Comme les grands artistes, il déroute, il étonne, il déçoit même parfois, mais au bout du compte il impose de toute manière son talent.
Est-ce une raison pour autant de faire sur lui un film aussi décousu, erratique et grandiloquent ? Sûrement pas. Car même les aficionados les mieux avertis auront du mal à percevoir leur héros à travers ce puzzle dithyrambique mais inutilement tarabiscoté.
Pour la bonne raison que Bob Dylan est en réalité assez simple. Il suit son chemin sans trop se soucier manifestement du qu'en dira-t-on, et fait des chansons comme on respire : le plus naturellement du monde.
S'il y a bien quelques allusions à des périodes marquantes de sa carrière elles se perdent dans un délire si incohérent et boursouflé qu'il en est rapidement fatigant. N'est pas Fellini qui veut, et de toute manière le genre biographique est rarement bon à l'écran.
Il faut reconnaître toutefois au film un mérite : celle d'éviter de ranger l'artiste dans un cadre trop théorique, trop politiquement correct. La politique d'ailleurs l'indiffère. En tout cas il ne nous a jamais comme tant d'autres, bassinés avec son opinion, et s'il a de toute évidence des convictions il ne les assène pas comme des vérités immanentes. Évidemment ça dérange un peu ceux qui voudraient le récupérer au profit de leur cause, mais c'est beaucoup mieux comme ça. Dylan est au dessus des ces bassesses.
A voir donc comme sympathique curiosité, et pour réentendre quand même quelques chansons qui auront marqué leur temps.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 ah bah c'est sur!..., 20 juin 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'm Not There (DVD)
Ami, si tu ne connais que 2 chansons de Bob Dylan, passe ton chemin, ce film n'est pas pour toi. Si tu n'aimes pas Bob Dylan, itou. Maintenant si tu t'interesse un peu au type qui a inventé le rock américain tel qu'on le connaît aujourd'hui--y'a qu'à ré-écouter le Live de 66 paru en Bootlegs Series, depuis 40 ans des centaines de groupes essaient juste de sonner à peu près comme Dylan et le Band sur cette tournée--attarde toi un peu, mate les décryptages, parce que c'est sûr, y'a des milliers de trucs planqués partout--Moondog à un coin de rues, des citations qui se rammassent à la pelle (du 18 juin)--et pis si t'es un fan du Zim, alors là, t'es peinard, t'as ton programme télé pour les 2 ans à venir!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 ... moi non plus., 12 juin 2008
Par 
Ouhman (Paris 18) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : I'm Not There (DVD)
Pour commencer je ne connais pas Bob Dylan. Ou alors une chanson, deux maximum. Comme les puristes sont unanimes et que c'est manifestement une honte que de passer à côté d'un tel monument, cela semblait une bonne idée d'aller voir I'm Not There pour en savoir plus. Manque de chance le réalisateur, Todd Haynes, est FOU de son idole au point qu'il ne peut écrire une ligne sans y mettre des sous-entendus inaccessibles pour le profane. Rien n'est clair, tout n'est qu'allusions. Il a dû se dire que son cher Bob était un personnage tellement supérieur au reste de la masse humaine qu'on ne pouvait pas le décrire, juste l'effleurer sans l'approcher, comme un soleil, de peur d'être brûlé.

Concrètement on obtient une succession de scènes plutôt correctement jouées et filmées, mais sans ordre ni cohérence apparente. De plus, bien que le choix de faire interpréter Bob Dylan par de multiples acteurs ne soit pas une mauvaise idée en soi, je vous conseille d'en apprendre carrément la liste au risque de ne pas vous y retrouver ! C'est lui Bob ? Ou lui ? Ou elle ? Ou le chien ? J'espère au moins que c'est lui qui chante !!!

Voici donc un DVD à conseiller à trois types de personnes : aux fans absolus de Bob Dylan, aux curieux persévérants ("décryptage" du réalisateur en commentaire sur le DVD) et enfin aux journalistes de cinéma qui ont si unanimement adoré ce film pseudo-intellectuel ... qu'on se demande s'ils l'ont vu.

Et pour finir je ne connais toujours pas Bob Dylan.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

I'm Not There
I'm Not There de Todd Haynes (DVD - 2008)
EUR 11,70
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit