Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

31 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre pour un coffret à posséder en priorité, 11 juin 2008
Par 
LD (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Francesco Rosi (Le Christ s'est arrète à Eboli / Trois frères / Oublier Palerme) [3 DVD Coffret] (DVD)
Enfin un coffret pour les films de Francesco Rosi, qui a malheureusement peu les honneurs du dvd, sauf depuis deux ans pour un de ses plus grands films, l'immense Salvatore Giuliano (voir mon commentaire). On pourra regretter que L'Affaire Mattei ne figure pas dans ce coffret, mais on (re)découvrira avec plaisir et intérêt Trois Frères, film curieux mais ô combien passionnant, qui prouve que Rosi n'est pas uniquement un cinéaste social et politique, dont d'aucuns voudraient qu'il traite des dossiers et soit de ce fait périmé. Et Oublier Palerme, oeuvre peut-être mineure mais solide.

Mais bien sûr, le joyau absolu de ce coffret, et peut-être le troisième chef-d'oeuvre de Rosi avec Salvatore Giuliano et Les Hommes contre, c'est Le Christ s'est arrêté à Eboli. Fidèlement adapté du merveilleux récit de Carlo Levi (aux éditions Folio, à lire à tout prix), le film de Rosi ne mérite que des éloges. Profondément humaniste et beau, ce portrait d'un anti-fasciste envoyé par le régime en Lucanie, terre de réprouvés oubliée de dieu et du reste de l'Italie, est aussi le tableau d'une civilisation et de ce que c'est pour un étranger que d'apprendre à la comprendre. L'exil est l'occasion pour cet intellectuel d'être confronté à une terre ingrate, à des êtres aussi superstitieux et arriérés que merveilleusement humains. Aucune miévrerie dans cette découverte mutuelle, mais un lent apprentissage, une façon de s'apprivoiser qui marque les relations les plus durables et les plus admirables. Dans ce cadre magnifique bien que reculé, c'est à la naissance d'estimes réciproques que l'on assiste, et c'est tout bonnement magnifique. Fidèle à sa méthode, Rosi a fait tourner nombre de non-professionnels qu'il a trouvés sur place, en les mélangeant à des acteurs professionnels, au premier chef Gian Maria Volontè, ici dans un de ses plus grands rôles (voir aussi la ressortie dans une magnifique édition d'Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon d'Elio Petri). Le résultat est à la hauteur de la vision jamais surplombante de Rosi, toujours juste et bouleversante sans pathos.

Copies pas parfaites, le cadre n'étant pas toujours respecté et la définition laissant un peu à désirer. Cela étant, la qualité globale est correcte. Chaque film est accompagné d'un entretien (d'une petite vingtaine de minutes à chaque fois) de Francesco Rosi avec Michel Ciment, Rosi s'exprimant dans un français quasi-parfait et avec une affabilité et une capacité à commenter son travail toujours très appréciables. Il faut toutefois préciser qu'on l'a déjà entendu plus pertinent qu'ici. Rappelons que Ciment est l'auteur du seul livre en français sur Rosi, l'excellent Le dossier Rosi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une adaptation très réussie du roman de Carlo levi, 21 octobre 2009
Par 
Jean LE GOFF (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Francesco Rosi (Le Christ s'est arrète à Eboli / Trois frères / Oublier Palerme) [3 DVD Coffret] (DVD)
Le coffret regroupe trois oeuvres de Francesco Rosi. Le film le plus connu est bien entendu Le Christ s'est arrêté à Eboli, magnifique adaptation au cinéma du roman de Carlo Levi. Il n'était pas du tout évident d'adapter le roman de Carlo Levi au cinéma. Comme Francesco Rosi l'indique lui-même dans l'un des bonus du film, dans un français merveilleux, adapter ce roman est une gageure car il ne raconte pas une histoire avec une intrigue facilement adaptable au cinéma mais l'immersion progressive d'un intellectuel urbain dans un milieu rural, un petit village de paysans pauvres de Lucanie au temps de fascisme, un morceau de vie finalement. Comment raconter un morceau de vie en 2H15 ? Il fallait arriver à donner au récit un ressort dramatique et surtout éviter d'en faire un documentaire. Francesco Rosi est véritablement très doué car son film est captivant et nous amène à nous identifier au personnage central. Le début du film est extrêmement habile et bien mené. Le réalisateur arrive à rendre palpable l'extrême éloignement du village de la civilisation urbaine en nous montrant Carlo Levi escorté de deux carabiniers passer d'un train digne de ce nom à un train plus misérable, puis à un autocar poussiéreux et enfin à l'unique voiture du village faisant la liaison entre un point d'arrêt du bus et le village perdu. Il rend extrêmement bien compte de l'opposition entre le monde des paysans et des artisans réfractaires à la propagande et celui de la petite bourgeoisie qui a cédé au fascisme. Le jeu des acteurs, le plus souvent des non-professionnels, est fascinant et leurs visages burinés d'une grande expressivité. Gian Maria Volonté joue le rôle de Carlo Levi avec une très grande sensibilité et les discussions entre l'intellectuel et le podestat sont savoureux. Un très beau film qui réussit de manière intelligente la restitution au cinéma d'un livre qui fait partie des grands classiques de la littérature italienne.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La Lucanie, 9 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Francesco Rosi (Le Christ s'est arrète à Eboli / Trois frères / Oublier Palerme) [3 DVD Coffret] (DVD)
Je travaille régulièrement en Lucanie (Basilicate), tout près d'Aliano où a été exilé Carlo Levi, tout en vivant à Rome, et le livre et le film sont une très bonne introduction à cette région du Sud de l'Italie. A son histoire, à ses coutumes, à la mentalité très particulière et très attachante de ses habitants. Beaucoup des traits marquants développés par Carlo Levi sont encore valables aujourd'hui. Superbe interprétation de Gian Maria Volonte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 coffret prioritaire, 3 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Francesco Rosi (Le Christ s'est arrète à Eboli / Trois frères / Oublier Palerme) [3 DVD Coffret] (DVD)
Très beau coffret, mais acheté surtout pour Trois Frères.

Peu de chose à dire sur Trois Frères :

Attention ! film conseillé aux personnes sensibles ! déconseillé aux autres !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ces chef-d'oeuvres ne sont pas pour des moins de 13 ans, 10 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Francesco Rosi (Le Christ s'est arrète à Eboli / Trois frères / Oublier Palerme) [3 DVD Coffret] (DVD)
Il conviendrait de classer tous les films de Francesco Rosi parmi les 100 meilleurs de l'histoire du cinéma. Cela concerne particulièrement "Le Christ s'est arrêté à Eboli".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 la recherche de la vérité selon Rosi...., 11 novembre 2010
Par 
oiseau de nuit (Quelque part dans le Sud Ouest...) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Francesco Rosi (Le Christ s'est arrète à Eboli / Trois frères / Oublier Palerme) [3 DVD Coffret] (DVD)
Si l'on veut connaître l'originalité de l'œuvre de Francesco Rosi, ce coffret me semble être un bon investissement. Je ne vais pas tenter une analyse film par film, mais plutôt essayer d'esquisser les grandes lignes idéologiques, esthétiques et thématiques que représentent ces trois films. D'abord, il ne fait aucun doute que le cinéma de Rosi est un cinéma politique "de gauche" doublé d'une rigoureuse leçon de méthode, s'inscrivant avant tout dans la recherche de la vérité. Le premier film de Rosi dont je garde un magnifique souvenir, grâce au cinéma de minuit, n'est toujours pas sorti en dvd (Des Hommes Contre) et déjà, j'avais été frappé par le récit à la fois classique et moderne, cette façon qu'a le cinéaste d'enquêter sur l'Italie de cette époque-là (début du XXème siècle), son contexte historique, les hommes qui la peuplaient, et puis cette guerre dans laquelle elle s'est embarquée... Les trois films de ce coffret proposent d'autres sujets, mais sur ce même point, la recherche de la vérité, ils sont à ce titre significatifs: la recherche de la vérité quant à la mainmise du pouvoir sur un individu et sur une population de villageois carrément coupée du monde, la recherche de la vérité quant aux opinions politiques de trois frères -mais pas seulement-, ou encore celle d'un homme politique américain quant à ses origines italiennes. De ces trois films, ma préférence va à Trois Frères, film d'une poésie et d'une rare sensibilité. Aussi, l'utilisation du flash-back, technique casse-gueule s'il en est, ne m'a jamais paru aussi judicieuse et cohérente qu'ici. Une totale réussite. Disons que, depuis le cinéma de Mankiewicz, je n'avais pas vu une telle maestria, une telle maîtrise, même si la comparaison ne me paraît pas toujours de bon aloi -Mankiewicz avait une autre approche du flash-back, bien plus "mécanique", si je puis dire. Celle de Rosi est avant tout poétique et "pensée" (non pas que le flash-back chez Mankiewicz ne l'était pas, mais il servait une explication ou une révélation...). Ici, il reflète davantage la pensée ou le rêve des protagonistes. Mieux, Trois Frères est une histoire magistrale, l'une des plus belles que j'ai jamais vues au cinéma, avec ses personnages si différents (le juge, l'éducateur et l'ouvrier licencié...), personnages essentiellement masculins (si l'on excepte la petite fille...) et auxquels l'on peut s'identifier sans problème.

Cela dit, les films de Rosi ne sont pas si thématiques qu'ils en ont l'air (la politique, donc). C'est plus compliqué et plus subtil que ce dans quoi on a bien voulu les enfermer. Pour paraphraser Michel Ciment qui lui a consacré un ouvrage magistral (Le dossier Rosi), "il est évident qu'un film véhicule toujours une idéologie, modèle le spectateur et entretient donc des rapports avec la vie de la cité mais il n'est pas possible que tout soit dans tout et réciproquement". Le cinéma de Rosi est avant tout un cinéma sur le contexte politique et social, certes, mais plutôt qu'un cinéma sur les mécanismes de pouvoir, au sens strict du terme, le cinéaste "montre", sans tomber dans la dialectique pure et dure. Il ouvre un champ, large et ouvert, s'interroge non seulement sur son époque mais aussi sur ses personnages. Et de ses personnages, parlons-en, puisque il est clair que Rosi les aime, que ceux-là tiennent un rôle important (comme Philippe Noiret, qui apparaît dans deux films -un rôle important dans Trois Frères et assez anecdotique mais néanmoins truculent dans Oublier Palerme) ou que ce soient de parfaits anonymes. Leur psychologie, leurs secrets, leur silence (un peu moins dans Oublier Palerme, que je trouve parfois long et bavard...) sont d'une rare finesse. Les hommes, les femmes, les enfants, jamais le cinéaste ne les condamne. Mais leur humanité nous touche, parce qu'ils nous ressemblent. Ce qu'ils font et disent est parfois répréhensible, mais tout n'est jamais mauvais dans un individu, nous dit en substance le cinéaste (cela est flagrant dans Trois Frères, où les doutes, les craintes et les certitudes de chacun, ou pour le dire autrement, l'histoire et le parcours de chaque personnage, pourraient se résumer à ce que pense le réalisateur. Ces trois films sont des œuvres ouvertes donc, même si l'on sent poindre ici et là quelques certitudes (le pouvoir méprisant le peuple, dans Le Christ s'est arrêté à Eboli), mais aussi quelques interrogations (la légalisation de la drogue dans Oublier Palerme). Bref, un coffret à côté duquel il ne faudrait surtout pas passer. Enfin, ne pas se laisser dérouter par l'austérité du Christ s'est arrêté à Eboli. Ce film tiré du roman de Carlo Lévi n'en est pas moins humaniste et subtil. De Rosi, lire aussi les chroniques éclairées de LD pour ce même coffret (je ne le remercierai jamais assez pour la découverte de ces trois films) et puis, celle de Fritz Langlois, portant sur l'un des films majeurs du cinéaste, Main basse sur la ville, une histoire qui, comme vous le découvrirez dans son com, semble, là encore, se tourner du côté de la recherche de la vérité, celle qui concerne la spéculation immobilière...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le christ s'est arrêté à Eboli - Excellent !, 3 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Francesco Rosi (Le Christ s'est arrète à Eboli / Trois frères / Oublier Palerme) [3 DVD Coffret] (DVD)
Bonjour,

Si vous aimez l'Italie et que vous souhaitez connaitre un peu mieux son histoire, vous pouvez découvrir ce merveilleux film qui retranscrit si bien une certaine époque et la description des différentes classes sociales dans l'Italie du Sud d'après guerre.

Si vous êtes italien et originaire du centre sud, ce film touchera votre coeur car il vous rappelera sûrement quelqu'un de votre famille de cette époque. On ressent bien l'âme de ce peuple paysan pauvre mais instinctif qui mélange croyance, paganisme et nature.
Les visages décrivent souvent sans besoin de mot ce que les acteurs ressentent.

L'instinctif régit ce peuple et ce film alors ne vous privez pas. Regardez le !

A voir ou à revoir.

Bon film !!!

Stella
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Qualité du son médiocre, 13 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Francesco Rosi (Le Christ s'est arrète à Eboli / Trois frères / Oublier Palerme) [3 DVD Coffret] (DVD)
J'ai voulu voir le film "le Christ s'est arrêté à EBOLI", après avoir lu le livre qui est très beau, et surtout après avoir visité la région où se déroule l'action.
Le film est assez fidèle dans les grandes lignes, des scènes sont très raccourcies, comme l'ablation des ovaires sur les truies du village, mais dans l'ensemble on a l'ambiance du livre, même s'il vaut mieux, bien sur, lire l'oeuvre de Carlo LEVI.
Sur les 3 films, que j'ai appréciés pour le poid des idées qu'ils véhiculent, malheureusement le son est abîmé et c'est assez dommage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Francesco Rosi (Le Christ s'est arrète à Eboli / Trois frères / Oublier Palerme) [3 DVD Coffret]
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 42,00
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit