undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

34
4,2 sur 5 étoiles
Nostradamus
Format: CDModifier
Prix:24,75 €+2,49 €expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

15 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Par où commencer?
L'album est sorti depuis à peine une semaine et l'on entend déjà tout et n'importe quoi à son sujet: "Les fans ne vont pas aimer..." Ah bon? Lesquels? Ceux qui ne jurent que par "Painkiller"? Je me considère comme un "fan" du groupe dans la mesure où je possède tous leurs albums, que je les écoute depuis plus de 20 ans avec toujours autant de plaisir et que "Turbo", comme "Point Of Entry" ou "Angel of Retribution" sont, pour moi, tous d'excellents albums du groupe.
Cet album est formidable. Il s'agit du premier concept-album pour Judas Priest aprés pas loin de 35 ans de carrière. Déjà, la simple prise de risque d'un groupe qui n'a depuis longtemps plus rien à prouver est à saluer. Ils sont allés au bout de leur idée, sans se soucier des critiques. La marque des grands!
Ensuite, il y a du synthé... Eh, les gars, il faut se réveiller! Cela fait bien longtemps que les groupes de metal utilisent cet instrument ou des orchestrations symphoniques, même dans le metal le plus extrème et de façon bien plus importante (Dimmu Borgir, Nightwish, Septic Flesh, Children of Bodom parmi beaucoup d'autres...) En quel honneur Judas n'aurait-il pas le droit d'en utiliser? Par ce biais, Judas ajoute une dimension symphonique à sa musique qui colle tout à fait au concept de l'album.
Et puis, il ne faut rien exagérer, le Priest ne s'est pas transformé. On reconnait bien la patte du groupe tout au long de l'album: le chant caractéristique de Rob Halford (je parle de l'actuel, celui de "Angel of Retribution" ou des albums solo du Metal God, pas de son style de chant d'il y a 20 ans...) Les guitares sont bien présentes, KK Downing et Glenn Tipton nous balancent des solos furieux. Les compos sont dans l'ensemble, il est vrai, assez lourdes mais le groupe nous a déjà habitués à cela par le passé (Lochness, Monsters Of Rock, Heavy Duty et j'en passe...) L'ensemble des titres a vraiment été pensé pour véhiculer une certaine atmosphère (Exiled, Lost Love, New Beginnings) toujours liée à l'histoire racontée. (C'est le principe même de l'album concept. Si c'est pour enchaîner des titres les uns aux autres sans se soucier de l'atmosphère dégagée, inutile de faire ce genre d'album.) On a quand même droit à des titres plus rapides (Persecution, Nostradamus). Ce qui est certain, c'est que c'est le genre d'album qui mérite plusieurs écoutes pour s'en imprégner et en découvrir toutes les subtilités.
Moi, je suis sûr que les "fans" du groupe vont applaudir des deux mains ce travail titanesque. On a hâte d'entendre ces titres en concert. Pourvu que le Priest revienne jouer en France...
Une dernière chose : Préférez cette magnifique version collector avec un superbe livret et de très belles illustrations faites pour les "vrais fans", pas ceux qui téléchargent, qui ne possèdent aucun véritable album du groupe et qui se permettent de donner leur avis...
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
22 sur 24 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
De nos jours, de plus en plus de groupes de Heavy Metal enrichissent leur musique d'éléments Symphoniques.
C'est notamment le cas de Primal Fear, avec succès d'ailleurs !
Judas Priest est une figure emblématique du Heavy, c'est un "vieux" groupe qui a toujours sorti des albums de qualité dédiés à ce style.
Mais voici qu'arrive ce concept-album sur Nostradamus, qui chamboule tout !
Le groupe utilise des claviers, des violons, qui sont très présents.
Les éléments Symphoniques font partie intégrante de ce double album et se retrouvent mixés à égalité avec les guitares.
Pendant 1h40, on assiste à l'impensable : Judas Priest est (très) souvent méconnaissable ! Jamais il n'avait réalisé un tel album !
Sombre, Epique, mélodique, la musique nécessite plusieurs écoutes pour s'immerger dans le concept, d'autant que les tempi sont souvent peu enlevés.
Oui, c'est une prise de risque pour un groupe de cet acabit, et il est incontestable que les critiques risquent d'être souvent acerbes, chez les pro, ou chez les fans ! Il y aura les pour et les contre, cet album va faire parler, comme aucun des albums précédents !
Mais pour ma part, j'ai choisi mon camp. Je suis fan ! Je possède tous les albums du groupe, mais ce changement ne me gêne pas.
J'aime quand un groupe sort de son style, surtout quand il est aussi spécifique que celui de J.P. !
Cet album est superbe, novateur, parfaitement interprété et bien produit.
Si Rob utilise peu "à fond" ses capacités vocales, cela n'est pas un problème, c'est l'atmosphère des titres qui veut ça.
Judas Priest n'a plus rien à prouver, ce choix de casser son image le temps de cet album est très respectable et je considère justement que c'est formidable d'oser et de proposer quelque chose de différent, surtout quand c'est aussi bon !
77 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 juin 2008
Ce nouvel album de Judas Priest est tout simplement grandiose !! Comme il l'a déjà été dit, cet album n'est en rien un album typique du Priest, et en cela il va surement diviser les fans... D'ailleurs, le grand prêtre est connu pour évoluer à chaque album, et c'est exactement ce qu'il a fait ici. Ce concept est donc trés éloigné de Painkiller, British Steel ou Screaming For Vengeance... Mais les anglais ont encore une fois fait trés fort : Il y a de tout dans cet album. Du heavy bien brutal avec Persecution, Pestilence & Plague et son puissant refrain en italien, ainsi que Nostradamus. Beaucoup des chansons du premier album sont extrémement sombres, allant même flirter avec le doom sur Death, qui fait certainement partie des meilleures surprises de l'album... Puis, il y a pas mal de chansons mid-tempo extrémement bien réussies comme en atteste le début de l'album avec Prophecies (qui doit faire un carton live!)et Revelations... Une grande place de l'album est aussi accordée à des chansons plus lentes et pleines d'émotions, ou à des interludes extrémement prenants. L'act II commence avec deux splendides chansons, Exiled et Alone, assez calmes mais extrèmement "accrocheuses"...

Nostradamus est un grand album, et le Priest montre encore une fois qu'il ose prendre des risques !! Cet album nécessite plusieurs écoutes ainsi qu'une certaine ouverture d'esprit, car il est d'une trés grande richesse, tant sur le plan de la composition, des orchestrations, solos ou mélodies. Enfin, Rob, même s'il ne chante plus dans les aigus comme avant, montre qu'il est toujours le Metal God ! Il a su se réinventer et s'adapter à son "nouveau" timbre, et le résultat est purement impressionant...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Alors que je m'apprête à vous livrer mon verdict sur cette nouvelle offrande de Judas Priest, je réalise à l'instant même que je n'ai jamais eu autant de difficultés à synthétiser toutes les choses qu'il me paraît utile de dire afin de définir "Nostradamus". Pour illustrer au mieux toutes mes impressions et tout le ressentit que continue de me procurer ce double album, je vous propose donc de vous les livrer en vrac. D'autre part, j'éviterais de revenir sur le parcourt et la démarche artistique du groupe (voir ma chronique sur "Point of entry"), m'étant largement exprimé sur le sujet. Venons en donc aux faits.

NOSTRADAMUS, comme nombre d'albums de Judas Priest, est une oeuvre surprenante (c'est rien de le dire) et le premier "concept-album" élaboré par les Anglais.
Si tout au long de sa carrière, le groupe à très souvent choisi l'option "effet de surprise", cette fois la bande de Birmingham a encore poussé le boulet de canon bien au delà des sentiers du Metal, en tous cas tel qu'on se l'imagine ou qu'on le définit habituellement. Et de l'imagination manifestement Judas Priest en regorge, en pariant en plus sur 1h40 de musique non stop, alors que les ventes de disques sont en constante chute libre et que les maisons de disques se montrent d'ordinaire particulièrement frileuses à ce genre de format. Judas Priest, comme à son habitude, n'en n'a strictement rien à foutre, et contre tout avis, continue de construire son mythe.
Déconcertant c'est album l'est, et ma première impression fût la suivante: C'est quoi ce Truc ???!! Comment pouvait-il en être autrement ? 1h40 de cette musique là ça ne se digère pas comme ça.
M'apprêtant à faire illico demi tour à la F... pour tenter de me faire rembourser mon achat, je persistais quand même en me repassant le deuxième CD (ce dernier m'apparaissant comme étant le plus accrocheur) avant que mon choix ne soit définitif. Ce que je ne savait pas, c'est que inconsciemment, le filtre Judas Priest avait déjà commencer à agir sur moi, car comme Nostradamus, je voulais moi aussi savoir.
5 ou 6 écoutes plus tard, je suis accro à ce Heavy Metal de haute volée (mais que se fût laborieux). Alors à tous les réticents, je ne saurais vous inviter qu'à une seule chose, la patience, cet album ne se livrant qu'au fur et à mesure d'écoutes attentives.
Épique, sombre et obscure d'un bout à l'autre, jamais de ma vie je n'avais entendu Rob Halford livrer une prestation aussi chargée en émotion ("Lost love", l'interlude "Hope" couplé à "new beginnings" par exemple). Tout au long de cette pièce maîtresse, les 5 musiciens nous délivrent un savoir faire unique en matière d'intensité dramatique, et ce , sans que jamais l'un ou l'autre ne cherche à se placer plus en avant qu'un autre. La réussite de cette oeuvre doit beaucoup à cette démarche : Des musiciens au service de cette sublime histoire. Mention spéciale également au travail d'orfèvre de Don Arey (Deep purple) dont les claviers et les orchestrations sont aussi pour beaucoup dans la totale réussite d'un disque, qui, au delà de la controverse qu'il n'a pas fini d'alimenter, n'en demeure pas moins le plus original de Priest.

A l'heure ou d'autres mastodontes peinent à sortir 2 albums par décennie (assez d'essais... les gars), quand d'autres capitalisent à grands renforts de compiles et de rééditions sur le dos de Fans (pas toujours objectif quand à la qualité de certaines de leurs récentes oeuvres - Iron Maiden ???), saluons cette légende qu'est Judas Priest pour tout ce qu'il continue de proposer, au risque de déplaire. 19/20
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 juin 2008
Fort de sa longue carrière, Judas Priest prend le plus grand risque de sa carrière avec ce concept album mais le résultat ne déçoit pas à partir du moment où l'on ne s'attend pas à British Steel II ou à Painkiller II. La production est réussie et l'apport des guitares "synthé" et des touches d'orchestration (violons) est bien intégré aux riffs et aux différentes ambiances de l'album. Quelques tueries ponctuent l'album : Prophecy / Revelations / Pestilence and Plague / Persecution / Nostradamus / Visions et Judas Priest est plutôt convaincant dans les morceaux plus lents (c'était ma crainte avec cet album) notamment avec Death entre autres. En tout cas, un album d'ambiance plus difficile d'accès qu'à l'accoutumée mais qui se bonifie au fil des écoutes notamment gràce aux solis inspirés de la paire Downing/Tipton et au chant soigné d'Halford. Judas Priest nous délivre ici un album original et épique à souhait, c'est déjà bien même si le nombre de morceaux lents peut désarçonner pour du Priest...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 octobre 2008
L'un des plus grands fers-de-lance du heavy metal made in England verrait-il sa lame s'émousser ? C'est ce que j'ai été tenté de croire la première fois que j'ai écouté cet album conceptuel intégralement inspiré de la vie du célèbre "visionnaire" Michel de Nostredame: trop long (1h42 au compteur !), trop mou (beaucoup de titres lents) et donc au final trop ennuyeux. Le retour du Metal God Rob Halford n'était-il qu'une fumisterie, ce que m'avait laissé entrevoir le précédent album, Angel of Retribution, trop... bof ?
Une écoute dans ma voiture, dans ma bulle, l'oreille entièrement consacrée à ce double-album, a totalement inversé la tendance: j'étais littéralement prisonnier de cette grande forge où étaient façonnées quelques belles lames bien affûtées, certaines étant même incrustées de perles ensorcelées: l'héroïque "Plague and Pestilence" et la poignante "Alone"; d'autres, plus nombreuses, moins bien aiguisées mais tout de même de qualité. Puis les écoutes suivantes furent plus inégales: un coup, j'étais de nouveau sous le charme, un coup non.
C'est le problème des albums du genre, ces gros blocs qu'on doit s'enfiler d'un trait: ils sont tellement longs, tellement (sur)chargés qu'il faut trouver le bon endroit et le bon moment pour pleinement y entrer; les longueurs, inévitables, étant appréhendées différemment selon nos dispositions. Un concept plutôt réussi au final, mais qui demande un minimum d'investissement de la part de l'auditeur.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
19 sur 22 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 juin 2008
Ce nouvel album de Judas Priest est tout simplement grandiose !! Comme il l'a déjà été dit, cet album n'est en rien un album typique du Priest... D'ailleurs, le grand prêtre est connu pour évoluer à chaque album, et c'est exactement ce qu'il a fait ici. Ce concept est donc trés éloigné de Painkiller, British Steel ou Screaming For Vengeance... Mais les anglais ont encore une fois fait trés fort : Il y a de tout dans cet album. Du heavy bien brutal avec Persecution, Pestilence & Plague et son puissant refrain en italien, ainsi que Nostradamus. Beaucoup des chansons du premier album sont extrémement sombres, allant même flirter avec le doom sur Death, qui fait certainement partie des meilleures surprises de l'album... Puis, il y a pas mal de chansons mid-tempo extrémement bien réussies comme en atteste le début de l'album avec Prophecies (qui doit faire un carton live!)et Revelations... Une grande place de l'album est aussi accordée à des chansons plus lentes et pleines d'émotions, ou à des interludes extrémement prenants. L'act II commence avec deux splendides chansons, Exiled et Alone, assez calmes mais extrèmement "accrocheuses"...

Nostradamus est un grand album, et le Priest montre encore une fois qu'il ose prendre des risques !! Cet album nécessite plusieurs écoutes ainsi qu'une certaine ouverture d'esprit, car il est d'une trés grande richesse, tant sur le plan de la composition, des orchestrations, solos ou mélodies. Enfin, Rob, même s'il ne chante plus dans les aigus comme avant, montre qu'il est toujours le Metal God ! Il a su se réinventer et s'adapter à son "nouveau" timbre, et le résultat est purement impressionant...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 février 2010
Les avis sont bien partagés, ce qui est normal. JP n'est plus un groupe de teenagers qui envoyent quelques accords et riffs saturés pour faire de la musique (cf. les vidéos du groupe dans les années '70, c'est assez comique et très dans l'air du temps... à l'époque!). Donc ce fameux "NOSTRADAMUS" qui fait tant polémiquer est un grand moment de bonheur, pour moi en tout cas. Il n'y a rien à enlever ou à jeter: l'oeuvre se tient et tient la durée des 2 CDs. JP a largement dépassé le stade du groupe ayant à prouver quelque chose pour pouvoir exister sous le ciel, bien fourni, du métal. Et puisque Nostradamus donnait aussi dans l'alchimie, ce double est le grand'oeuvre du Priest pour qui l'heure de la retraite n'a finalement pas encore sonné...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 juillet 2008
Bien....difficile de donner un avis définitif sur cet album et je trouve certains commentaires plutôt durs car enfin, le fait est là, Judas Priest n'a plus rien à prouver et sort un concept album, double qui plus est. Un constat au-delà de la musique : la voix d'Halford est excellente. J'ai écouté cet album au moins vingt fois pour avoir un avis plus affirmé car moi aussi j'aime "victim of changes" ou "métal gods" néanmoins, force est de constater que cet album est....excellent. Rien à faire : il pourra décevoir celui qui veut entendre d'entrée le morceau de bravoure, le truc rapide et qui cogne et qui ne souhaite pas consacrer beaucoup de temps à l'écoute car, oui, il est préférable de prendre son temps pour en apprécier l'ensemble. Achetez le pour vous faire une idée. Certains passages pourraient être des musiques de films ! a noter dans le dernier titre excellent, (dans le jeu des petites cases, car nous voulons toujours comparer, je ne peux m'empêcher de lorgner vers Iron Maiden) la fin est chantée en français !! bien vu.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 décembre 2010
Il y a à boire et à manger sur cet album! De bonnes compos, comme "Prophecy","Death","Persecution" (C'est le même riff que le titre "Megalomania" de Black Sabbath!)ou le titre éponyme "Nostradamus", qui sont finalement assez classique! Et d'autres beaucoup plus aventureuse, comme la chanson "New Beginnings" qui fait étrangement pensé à du Pink Floyd,ainsi que des interludes parfois pesant!Les claviers sont souvent mis au premier plan par rapport aux guitares,c'est un peu dommage!
Mais bon, on prends un certain plaisir à rentrer dans le concept (On a l'impression d'écouter parfois une B.O de film).Difficile de comparer cet album avec les classiques comme "British Steel","Defenders Of The Faith" ou "Painkiller"!
Je pense que l'album aurait eu plus d'impact en Live,si le Priest avait pu l'interpréter en entier.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Redeemer of Souls (Deluxe)
Redeemer of Souls (Deluxe) de Judas Priest (CD - 2014)


Painkiller
Painkiller de Judas Priest (CD - 2002)