undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles4
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: CD|Modifier
Prix:34,68 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 novembre 2011
Avant d'arrêter mon choix sur ce coffret, j'ai écouté de nombreuses interprétations du Clavier Bien Tempéré. Les références que sont les versions de Fischer, Richter, Gulda ne m'ont pas totalement convaincu. Certes la version d'Andras Schiff n'a pas la même notoriété que les versions précitées, mais elle mérite d'être redécouverte. Avec un toucher lumineux, des basses profondes, des tempi judicieux, le pianiste hongrois donne l'interprétation la plus naturelle et équilibrée que je connaisse. J'ai lu quelque part qu'Andras Schiff respire la musique de Bach. C'est mon sentiment à l'écoute de cette intégrale.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2008
C'est un vrai plaisir de retrouver le Clavier Bien Tempéré par András Schiff. Ce pianiste élégant, mesuré, possède une grâce toute mozartienne, qui illumine de façon assez inattendue, mais pertinente, ces 48 chefs-d'oeuvre.
Cette pudeur, cette rondeur du son, cette sonorité perlée et cristalline, sont un vrai régal pour l'oreille. Au lieu de faire une simple démonstration technique (et Dieu sait qu'il en possède une à toute épreuve), ce poète nos montre le "dessous" de la trame polyphonique. Ce n'est pas mou pour autant, au contraire, mais il s'agit d'une optique tridimensionnelle de cette musique, jamais linéaire.
C'est un vrai miracle arriver à un tel point d'interprétation; une telle vision cosmique de l'oeuvre de Bach ne déplairait certainement pas à ce compositeur.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2015
L'avis très négatif et faussement savant qui figure sur ce site m'incite à écrire ce commentaire. Mieux vaut écouter avec les oreilles qu'avec des préjugés. Andras Schiff est peu apprécié en France, au contraire des pays anglo-saxons, mais c'est une affaire d'agents, de critiques comme toujours. Dans les années 1980, ne le connaissant pas, je l'avais entendu jouer admirablement au festival de Montpellier le programme de ce disque, un peu plus lentement que l'enregistrement que j'ai acheté à la suite de ce concert. Chaque écoute de cet enregistrement m'offre un plaisir nouveau, ce qui est le cas de peu d'enregistrements. Rien n'interdit, sauf l'étroitesse d'esprit, d'apprécier versions piano et versions clavecin de l'œuvre de Bach, d'autant que Bach a lui-même comme on sait transcrit d'un instrument à un autre une partie de ses œuvres. Cette version fait entendre toutes les voix des fugues, témoigne d'une grande finesse de toucher, d'un sens de l'ornementation discrète. Je la préfère à celles de Richter, Edwin Fischer, Gould et aux versions au clavecin que je connais. L'interprétation des suites anglaises de Schiff est une autre réussite. Pour les partitas comme pour les variatiosn Goldberg, Ralf Kirkpatrick ( clavecin, DG) me semble plus intéressant que Schiff, Arrau ou Gould. Par contre la version des toccatas de Gould est bien plus convaincante que les versions clavecin (Tilney par exemple). Au diable le dogmatisme des pseudo-connaisseurs!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2014
Si jamais Glenn Gould n'a pas réussi à vous dégouter de Jean-Sébastien Bach, essayez Andras Schiff, ça peut marcher. Par contre, si vous voulez vraiment entrer dans l'univers de Bach et vous délecter, il y a Gustav Leonhardt, en priorié n°1, ou Pierre Hantaï, ou Bob Van Asperen, ou Helmut Walcha au clavecin et Frederic Desenclos à l'orgue. Fuyez les interprétations au piano ! Pourquoi pas le Moog synthétiseur pendant qu'on y est !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)