undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

14
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
14
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Crescent
Format: CDModifier
Prix:13,53 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

18 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Dans la réalité chronologique de la discographie Coltranienne, ce Crescent est "coincé" entre le dyptique "cool" ("Ballads" et l'album avec Johnny Hartman, deux splendeurs ceci dit en passant) et l'éléphantesque et universellement acclamé "A Love Supreme"... Forcément, se dit-on, c'est à un album de transition dont il doit s'agir. Erreur !

Comme on ne change pas (encore) une équipe qui gagne, on retrouve ici le Quartet classique à savoir McCoy Tyner au piano, Elvin Jones à la batterie, Jimmy Garrison à la basse et - évidemment ! - John himself au saxophone (tenor et soprano ici). Rien que de très classique en somme... Ce qui l'est moins c'est l'ambiance crépusculaire et tendue de la galette, à croire que le groupe a été visité par le vaudou... Tout juste a-t'on droit décollage sambaesque sur le court et (finalement pas si) lumineux Bessie's Blues.

Le reste, 37 trop courtes minutes, est une démonstration de post-bop tendu et passionnant avec même une pièce finale où le grand Elvin Jones se voit offrir le rôle du soliste ("The Drum Thing"). Si il est évident que Coltrane revient ici à une grammaire musicale plus "classique et pondérée" c'est bien l'ambiance - cette lourde et sourde tension, noirceur - qui fait la différence. Entre les mains d'un Branford Marsalis ou d'un Michael Brecker Crescent aurait probablement été un aimable et album, dans les paluches magiques du Trane, le machin devient un furieux animal qui louvoie dans l'obscurité prêt à vous sauter à la gorge, un miracle de jazz à la fois féroce, inquiétant et diablement sensuel.

Trop souvent depuis trop longtemps, l'exceptionnel A Love Supreme, si lumineux dans sa transe mystique, aura fait de l'ombre au sombre Crescent. A n'en point douter, nous tenons bien ici une grande oeuvre d'un immense musicien alors au sommet de sa forme créatrice.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 octobre 2011
Nous sommes en 1964, l'année la moins riche en enregistrements pour le Quartet de John Coltrane, mais également l'année de "Crescent" et de "A Love Supreme", deux chef-d'oeuvres absolus de la discographie coltranienne.

Toutes des compositions de l'album sont signées Coltrane.
Elvin Jones et McCoy Tyner sont à leur meilleur. Par ailleurs, on retrouve cette paire avec Grant Green, Wayne Shorter et Joe Henderson durant cette même année, profitant d'un agenda allégé avec Coltrane. Leur complémentarité est énorme.
Jimmy Garrison grandit, en témoigne son magnifique solo dans "Lonnie's Lament".
Quant à John Coltrane, son lyrisme atteint ici son point de parorysme et son contrôle instrumental est incroyable. En conséquence, ses solos sont d'une beauté et d'une profondeur inouïes.
Un coup de coeur personnel pour "Wise One", une composition splendide.

Inutile de préciser que cet album constitue un incontournable de la discographie de John Coltrane.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 décembre 2011
Foi de modeste coltranien (je n'ai pas encore toute sa discographie, mais déjà un fonds honorable), ce Crescent, je l'emporterai dans la tombe avec quelques autres galettes mémorables! Le son de Coltrane est magnifique de profondeur et de lyrisme. Quant aux compositions, elles sont toutes remarquables, avec, personnellement, un faible pour "Wise One".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 décembre 2004
"Crescent" est un de ces secrets bien gardés que le jazz recéle. Eclipsé par l'enregistrement de "A Love Supreme" la même année, il est désormais un des favoris des coltraniens purs et durs. Ce pur moment d'extase voit un Coltrane totalement maître de son instrument et de sa musique faire preuve d'un lyrisme impensable, paisible et intense à la fois, au seing d'une formation sans égale. "Crescent" et "Lonnie's Lament" sont devenus cultissimes tant ils symbolisent le génie de Coltrane, chaque musicien faisant penser à un élément (Coltrane l'air, McCoy l'eau, Garrison la terre et Elvin le feu)..
"Wise One" fait la part belle à un McCoy Tyner souverain, "The Drum Thing" annonce déjà "Interstellar Space". Un des disques les plus tendre et intimiste du maître.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Crescent", enregistré en 1964 dans le studio de Rudy Van Gelder, jouit d'une notoriété moindre que les albums "Giant Steps", "My Favorite Thing" ou "A Love Supreme". John Coltrane est accompagné par son légendaire quartette comprenant McCoy Tyner au piano, Jim Garrison à la basse et Elvin Jones à la batterie. Les cinq morceaux sont des compositions originales signées Coltrane. L'album est particulièrement épuré et constamment à la recherche de la note ultime. Ils se rattachent aux différents styles jazzistiques interprétés par Coltrane. "Crescent" se présente comme un hard bop qui nous offre de splendides solos de Trane mais aussi de Tyner, "Wise One" et "Lonnie's Lament" sont deux ballades sublimes (la seconde justifiant une note 10 étoiles) révèlent plus de retenue dans la musique, sombre ou sereine pour d'autres, "Bessie's Blues" est un blues en 12 mesures dans la tradition du bebop. "The Drum Thing" se rapproche de l'esthétique free et offre à Elvin Jones de longs solos de batterie : les auditions successives me permettent de l'apprécier davantage mais il demeure toujours le plus difficilement accessible et je dois avouer qu'il m'arrive de n'écouter souvent que les quatre premiers.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 décembre 2013
Faut-il présenter Coltrane, saxophoniste mythique des années 1960 ? Sans doute pour les plus jeunes, ceux qui veulent découvrir ce que l'histoire de la musique retient du 20ème siècle. On reconnaît le son, les mélopées envoutantes, la composition structurée comme un chassis pour les délirantes improvisations du Maître, entrainant l'auditeur à des confins d'assonnance et d'arythmie, sans jamais lâcher le fil du morceau, retombant incroyablement sur ses mesures après tant d'improbables ricochets...
Difficile à écouter en faisant autre chose. Et difficile de faire autre chose en écoutant cet album, un des plus représentatifs de l'artiste.

Indispensable dans une discothèque. Si ça ne vous plaît pas, se revend bien d'occasion.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 13 février 2013
Un joyau noir pour les jours sombres, c'est ainsi que je perçois ce fabuleux album à l'ambiance grave, presque sinistre, mais en teintes subtiles. A faire connaître à ceux qui s'imaginent encore, les pauvres, que le jazz ne serait que l'insouciant amusement d'une bande de joyeux drilles simiesques faisant avec leurs bruyants instruments des "pouêt-pouêt" approximatifs. Tout a été dit et écrit sur ce disque de référence sorti en 1964. La ballade Lonnie's lament" est véritablement obsédante. Une fois que vous l'aurez entendue, elle ne vous quittera plus (telle l'angoisse atroce, despotique).
Un chef d'oeuvre de maturité et de profondeur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 mars 2014
un des plus puissant album du génie.
le phrasé y est d'une luminosité et d'une intériorisation sidérante. Le quartet est en osmose totale comme rarement une formation a pu l'être.
Au delà du son prodigieux de Trane c'est sa démarche mystique qui subjugue. Et ses frères de sons ont bien saisi cette dimension spirituelle. Ce qui donne un CHEF D'OEUVRE!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 janvier 2005
Un chef d'oeuvre, comment est il possible de commenter une telle beauté magnétique, essentielle.
Immaginez un tableau de grand maitre suspendu au mur de votre salon, vous n'auriez de cesse que de le découvrir et le redécouvrir sans fin...
Eh bien voilà ce tableau qui n'a pas de prix, prenez-le, il changera votre vie pour toujours, un véritable Croissant dont l'oeil est protecteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 janvier 2013
Sans aucun doute un des meilleurs album de Coltrane dans sa période Impulse. Une cohésion du quartet phénoménale, une musique sourde, calme et pourtant pleine de force. magnifique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
A Love Supreme
A Love Supreme de John Coltrane (CD - 2008)


Giant Steps
Giant Steps de John Coltrane (CD - 2002)