Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De l'originalité et du talent à revendre, 18 janvier 2010
Par 
LD (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : You the Living [Import anglais] (DVD)
MISE A JOUR 09/2012 : POUR LES EDITIONS ACTUELLEMENT DISPONIBLES, VOIR AU BAS DE CE COMMENTAIRE.

Encore un film qui n'a pas eu droit aux honneurs d'une édition dvd française, comme finalement pas mal de très bons films sortis dans une poignée de salles et qui n'ont pas trouvé leur public - mais comment le pourraient-ils en étant débarqués au bout de deux semaines? Nous, les vivants / You the living est pourtant une rareté. Le film d'un cinéaste original, dans tous les sens du terme, et qui réalise peu de films, tous marqués par une esthétique forte, comme son précédent, et mieux distribué après son prix à Cannes, Chansons du deuxième étage. Ne l'ayant pas revu depuis sa sortie, quelque sept ou huit ans avant Nous, les vivants, je me bornerai à constater que j'ai de loin préféré ce dernier, quand bien même ils se ressembleraient par plus d'un côté, sans doute en raison de sa durée plus ramassée et d'un humour qui contrebalance en l'espèce mieux une certaine pesanteur symbolique.

Nous, les vivants est constitué de saynètes à la durée variable, certaines étant reliées à d'autres de façon évidente, d'autres plus apparemment indépendantes. Il n'y a pas de récit à proprement parler, chaque scène racontant sa petite histoire insolite, libre au spectateur de créer toutes les associations qu'il souhaitera. Et il y en a plus d'une! Citons par exemple les scènes où des individus, seuls ou à plusieurs, jouent d'un instrument. D'autres au café. D'autres encore ayant trait à des rêves de fin du monde. Cela ne vous semble pas faire grand sens? Non, ou plus exactement, si : j'ai créé mes propres associations et ai vu un sens se dessiner, mais je ne compte pas vous l'imposer. Ce qui est certain et ne peut pas ne pas être noté, c'est la vision de l'humanité que donne Andersson dans ses films, et qu'on lui a reprochée. Certains parce qu'ils lui en veulent de montrer des gens tristes ou faisant la gueule, des minables pour qui il n'aurait aucune compassion. D'autres parce que ses plans trop figés empêcheraient toute vie de s'exprimer, ces personnages étant tous comme morts. Eh bien oui, c'est le cas, jusqu'à un certain point. Andersson n'en a de toute évidence rien à faire de la psychologie, doit détester l'humanisme bêlant, et n'a pas plus d'intérêt pour le récit romanesque: ce qu'il fait dans ses films, c'est ni plus ni moins que trouver un certain équivalent filmique aux tableaux de la Nouvelle Objectivité allemande, aux satires d'un Grosz par exemple. Seulement, il applique cette manière, avec sa propre esthétique et ses couleurs ocres et translucides si caractéristiques, à sa propre société, en en exagérant les traits tout autant que Grosz le faisait pour la sienne. C'est donc une oeuvre de caricaturiste et de satiriste, doublée d'une oeuvre de moraliste. Son point de vue a beau ne pas être explicité, il est évident que ces tableaux de l'isolement et du repli sur soi émanent de quelqu'un qui jette sur la société dans laquelle il vit un oeil acéré et lui tend un miroir déformant dans lequel il peut tout de même se reconnaître, et voir avec netteté sa propre difformité et celle de son environnement. Cela donne des scènes terribles, mais aussi parfois irrésistibles, où des personnages pleurent qu'on ne les aime pas ou trimballent leur carcasse dans des lieux qui sont autant de rassemblements de solitudes. D'autres encore donnent dans le délire religieux, voire millénariste, puisqu'il est aussi question d'une menace et d'une destruction à venir. Quoi qu'il en soit, le titre est assez parlant. Il traite d'un certain état de l'humaine condition, certes, mais dans un cas (en anglais, et dans la langue originale aussi, je crois) il s'agit d'une adresse, de la part de quelqu'un qui s'exclut, dans l'autre (en français) on s'inclut. De là à dire que le réalisateur a choisi de ne pas s'inclure, et de regarder ces créatures comme un entomologiste, il n'y a qu'un pas, que je pense pour ma part qu'il ne faut pas franchir.

Tout cela n'est-il pas trop plombant? Que dire? Reconnaître qu'il est évident que des spectateurs pourront ne pas bien supporter cet amas de situations et de personnages qu'ils trouveront aussi sordides que glauques, sans parler du manque de fil narratif clair. D'autres trouveront que cette vision est à la fois pessimiste et drôle, qu'elle est dans la lignée d'oeuvres (il est vrai souvent picturales, comme je le notais plus haut) qui ne cherchent pas à plaire à tout prix, qui déstabilisent en épinglant les travers des êtres humains qu'elles regardent (parfois d'un peu loin, certes, mais c'est cela qui fait qu'on y rit aussi). Et surtout qu'elle est portée par une esthétique forte, qui n'est pas publicitaire comme des gens de très mauvaise foi l'ont écrit, tout cela parce qu'Andersson a effectivement réalisé des pubs. Ses plans extrêmement composés portent parfois une situation très cocasse, parfois moins, mais ils sont souvent stimulants. Et puis, il y a le rôle que joue la musique dans ce film. Je pense que c'est là ce que n'ont pas vu ses détracteurs qui l'accusent d'avoir une vision désespérée, de misanthrope. Car on joue (et on chante) beaucoup dans ce film, et c'est souvent grâce à la musique que les êtres humains se retrouvent réunis. Au final, l'art, et singulièrement le discours musical, semblent être la seule rédemption possible aux yeux de Roy Andersson. Dans un monde voué à sa perte, le seul collectif réel est musical, et les seules trouées optimistes sont portées par des musiciens. Cette présence de l'harmonie possible, même dans un monde triste et parfois sordide, me plaît beaucoup et fait que le film ne va pas que dans un sens.

Bref, vous aurez compris qu'il s'agit là d'un film signé par un réalisateur très talentueux, aussi singulier que réussi, dans son propos comme dans son esthétique. Un film hors normes, dans un paysage qui n'en comporte pas tant que cela, et de ce fait à découvrir si vous aimez un minimum quitter les sentiers battus.

Cette édition anglaise (zone 2, lisible sur n'importe quel lecteur) est de bonne qualité, mais ne comporte pas de sous-titres en français. Le film ne reposant que peu sur ses dialogues, vous pouvez vous la procurer sans hésiter si vous lisez au moins un peu l'anglais.

A noter que son premier film, A Swedish Love Story, vient également de ressortir en édition anglaise chez Artificial Eye (voir mon commentaire), en même temps que Songs from the Second Floor.

NB DEPUIS LA REDACTION DE CE COMMENTAIRE, QUI PORTAIT SUR L'EDITION ANGLAISE, J'AI DECOUVERT QU'IL EXISTE UNE EDITION NEERLANDAISE AVEC DES SOUS-TITRES FRANCAIS, REFERENCEE SUR LE SITE ET DISPONIBLE CHEZ DES VENDEURS MARKETPLACE : Nous les Vivants (You The Living) (2007) (VOSF). ATTENTION : IL LUI ARRIVE EGALEMENT D'ETRE VENDUE PAR AU MOINS UN VENDEUR SUR LA PAGE DE L'EDITION ANGLAISE (PAR EXEMPLE, LE VENDEUR _the_best_on_dvd_ QUI VEND PARFOIS CETTE EDITION SOUS-TITREE EN FRANCAIS, EN NEUF). FAIRE BIEN ATTENTION A CE QUI EST PORTE DANS LES ANNONCES DES VENDEURS MARKETPLACE SI JAMAIS ILS NE VENDENT PAS LE DVD SUR LA BONNE PAGE MENTIONNEE CI-DESSUS.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xb20ce774)

Ce produit

You the Living [Import anglais]
EUR 9,57
En stock, mais la livraison peut nécessiter jusqu'à 2 jours supplémentaires
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit