undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

24
4,8 sur 5 étoiles
Cosmo's Factory
Format: CDModifier
Prix:13,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

24 sur 26 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 août 2003
Creedence c'est une palanquée de tubes sortis à la fin des 60's et au début des 70's. Cosmo's Factory, cinquième album du groupe des frères Fogerty, est de loin le plus accompli. Mélange de folk-rock, de blues voire même de progressif, c'est un pur régal. "Ramble Tamble" rock boogie blues déchainé contient une longue plage de guitare hallucinante. "I Heard It Through The Grapevine" et ses 11 minutes sont bien plus excitantes que la version de Marvin Gaye. "Who'll Stop The Rain" est la meilleure ballade du groupe. "Travelin' Band" et "Up Around The Bend" sont des hits incontournables. Le groupe est au sommet de son art et délivre un chef-d'œuvre qui fit dire à Bob Dylan que c'était le meilleur album de l'année 1970.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 29 décembre 2012
Enfant, baigné de culture western, mon grand-père me demandait souvent : "dis-moi petit, tu veux être qui quand tu seras grand, John Wayne ou Charlton Heston ?". Et moi de répondre : "Nan ! Je veux être John Fogerty !" - "Mais c'est qui celui là ? dans quel film y joue ?" - "T'occupe Papy, c'est mon Johnny Guitar à moi ! Un vrai cow boy celui là et pas une de ces tapettes maccarthystes de la NRA !"...

J'avais découvert le Creedence Clearwater Revival, grâce à mon oncle, peu de temps après les Beatles et je dois dire que la confrontation fut plutôt rude. Tout y était plus dur, plus âpre, plus violent, les titres, le son, et surtout le chant; ce chant rauque et guttural, empli de fureur contenue et qui me semblait, en ces temps de guerre du Vietnam, bien plus représentatif de l'ouest sauvage et de la "Grande Amérique" que n'importe quel cow boy de pacotille sorti des studios d'Hollywood.

"Cosmo's Factory", cinquième album du groupe sorti en juillet 1970, constitue sans aucun doute sa plus belle réussite, même si les cinq premiers albums du CCR s'avèrent tous chaudement recommandables. Le disque alterne de manière équilibré titres originaux et reprises au choix judicieux. "Ramble Tamble" attaque fort avec ses 7:09 mn, ses riffs acérés ses changements de rythmes et les hurlements de loup d'un John Fogerty décidément en bien grande forme. "Before you accuse me" est un classique blues qui sera repris entre autres par Clapton sur son "Unplugged", mais dont le CCR propose ici une version nettement plus rock. "Travelin band" est une composition du groupe bien dans l'esprit du 'Tutti Frutti" de Little Richard. Le suivant, "Ooby Dooby", est en revanche empruntée à Roy Orbison et démontre tout le talent du groupe à jouer de l'authentique Rock'n' Roll dans les règles de l'art.

"Looking out my back door" offre à voir une autre facette du CCR, celle plus country d'un groupe totalement à l'aise avec la culture et le patrimoine musical traditionnels de son pays. Ce qui ne l'empêche pas dans la suivante, "Run through the Jungle" et son rythme entêtant, de venir clouer au pilori cette guerre du Vietnam dans laquelle sont embourbés les USA en ce début 1970. "Up around the bend" et son motif de guitare caractéristique restera comme l'un des grands succès du CCR. "My babe left me" vient rendre hommage à l'Elvis de la période Sun dans une interpretation très "kingsienne" du classique d'Arthur Crudup. "Who'll stop the rain" est une belle ballade mid tempo, offrant au groupe l'occasion d'une nouvelle charge désenchantée contre cette guerre du Vietnam honnie.

Mais, le grand moment de l'album c'est cette reprise mémorable du "I heard it through the Grapevine", popularisé par Marvin Gaye et dont le CCR propose ici une version de 11:05 mn qui, avec son rythme hypnotique, le chant incantatoire de john Fogerty et ses soli sans fin, transporte progressivement l'auditeur dans un état de transe et d'extase quasi magique. Il n'y a guère que le "Freebird" du grand Lynyrd Skynyrd ou le "Stormy Monday" de l'Allman Brothers pour avoir réédité pareil exploit ! L'album se termine dans le calme sur une ballade, "Long as I can see the light", et son solo de sax langoureux.

42 ans après, tout le monde a oublié John Wayne et Charlton Heston, mais je rêve toujours de me réincarner un jour en John Fogerty...Mon Américan Dream à moi....
2020 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Mis à part ceux des Beatles, difficile de trouver un album réunissant autant de titres au succès planétaire que "Cosmos Factory". Il restera près de cinq mois dans le Top Ten des meilleures ventes (dont neuf semaines à la première place) et deviendra disque d'or dès sa publication. Représentatif de ce que l'on a appelé le Bayou Rock (bien que le groupe soit originaire de Californie), l'album est une série de rock endiablés, avec une rythmique certes peu élaborée mais efficace, et surtout avec la voix rauque et tonique de John Fogerty et ses chorus de guitare. La production du groupe est aussi un peu plus recherchée que dans ses albums précédents, grâce notamment à l'apport d'un saxophone ("Travelin' Band" et "Long as I can see the light"), même si "Willy and the Poor Boys" qui le précède est reconnu comme le meilleur du groupe, et que le titre-phare de "Bayou Country" à savoir "Proud Mary" a fait l'objet de reprises multiples par des jeunots comme Ike and Tina Turner, Elvis Presley ou Bob Dylan. Les incontournables de l'album ? Run through the jungle, Up around the bend et Who'll stop the rain de la main de Fogerty et une reprise, I heard it through the grapevine. Impossible de s'ennuyer donc à l'écoute de cet opus, ni même de s'empêcher de taper du pied en cadence, toujours considéré comme l'un des 500 albums rock les plus marquants des 50 dernières années. Pour un "papy" né en 1970, c'est pas mal !!
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je suis toujours sidéré par la montée en puissance de certains groupes! Mais alors eux, c'est sidérant! En 2 ou 3 ans, ils ont tout gagné, et ils signent là encore un chef-d'oeuvre total!! Ecouter ce disque en 2008 est un pur bonheur! Quand je pense que je m'étais offert le vinyle, ce fut grandiose!!! Et ça dure...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Quand l'intro de Ramble Tramble débute tout de suite je suis sidéré! Ce son! Cette pêche! C'est absolument fabuleux.
De plus tout dans ce disque montre la grande force du CCR. Tom Fogerty, était une des ames principales de ce groupe. Son frère l'a viré! Dommage! cela me rappelle Dire Straits... CE n'était plus la même chose après.
Si vous avez envie de découvrir le Creedence Cleawater Revival, Cosmo's factory devrait vous plaire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
50 PREMIERS REVISEURSle 10 novembre 2014
Toujours difficile avec Mama Zone, de savoir exactement ce qu'on commente, alors je précise mon choix : la version 40ème anniversaire qui date de 2008.

Tout le génie de Creedence, mais aussi ses limites naturelles se retrouvent sur cet album.
N'importe quel autre groupe qui alignerait au sein d'un même album des titres aussi puissants que "Travelin' Band", "Lookin' Out My back door", "Run Through The Jungle", "Up around The bend" et "Who'll Stop The Rain", serait expédié direct au panthéon du rock, avec avenue pavée d'étoiles, statues dans la cour, groupies alanguies et colifichets accrochés aux parements de veston.

Mais en 70, quand on ressemble à un quatuor tout frais échappé d'un congrès de vachers, on fait un peu tache au pays de la coolitude baba. Vous imaginez John Fogerty avec des fleurs dans les cheveux ou en chemises à fleurs ? (Non, lui, il préfère se tenir à carreaux).

Car ne nous y trompons pas, Creedence, c'est John.
Non pas que Tom, le petit frère soit un manchot, ni que la rythmique imposée par Stu Cook et Doug Clifford soit indigente. Au contraire, on peut mesurer ici, avec un son restauré, qu'elle fait plus que tenir la route.

Mais au niveau composition et la suite le prouvera, John est seul.
Du coup, pour combler et tenir le rythme infernal des productions, il faut adapter pour remplir. Si "Before You Accuse Me", "That's All...euh My Baby Left Me" et "I Heard It Through The Grapevine" passent la rampe, on tombe dans le moyen avec "Ooby Dooby".

En tous cas, pour Cosmo'S Factory, les volontés d'indépendance sont encore contenues et c'est tant mieux. Fogerty montre pourquoi sa voix et son jeu de guitare doivent être placés au Pavillon de Breteuil à côté du mètre-étalon : chaque fois qu'un gommeux veut chanter et jouer plus haut que son culte, on lui sort les références de Fogerty et tout rentre dans l'ordre, la plupart du temps, en moins de 3'.

Alors régalons nous des changements de rythme de "Lookin' Out My Back Door" et "Ramble Tramble", de l'intro reptilienne de "Run Through..." , du carillon d' "Up Around The Bend"...

Après ça, Fogerty va un peu tourner en rond et son style inimitable aussi. Ne comptez pas sur lui pour composer de jolies ballades, se lancer dans le disco funk ou le psychédélisme. Du coup, si Creedence reste sans doute le meilleur groupe de singles, l'uniformité va un peu étouffer les album suivants.

Cette version 40ème anniversaire présente enfin un son décent pour la partie studio connue.
Elle offre aussi en bonus, 3 curiosités (dont aucune n'est vraiment indispensable) :
- "Travelin'Band" enregistrée dans une version dépouillée, sans doute pour servir de support à un play-back télévisé,
- "Up Around The Bend" enregistré live à Amsterdam en 71, mais non inclus dans le décevant "Live In Europe",
- "Born On The Bayou" enregistré en studio avec Booker T. & the MGs en 70 (son infect)

Livret d'une vingtaine de pages avec une intro de Robert Christgau du Village Voice et des photos du groupe.
1111 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Incroyable comme ça sonne! Dylan catalogue cet album comme le meilleur du rock. Le CCR, dans les années 60/70, c'est des tubes, encore des tubes, toujours des tubes. Tout ce que le groupe touche se transforme en or. Ce 5ème album n'échappe pas à la règle. Personnellement, je suis un inconditionnel du prolifique CCR (5 albums sur les deux dernières années) et notre Cosmo's Factory, sorti en 1970, est de la meilleure veine. Le nom de Cosmo's Factory aurait été suggéré par le batteur Doug Clifford « Cosmo » à propos de l'assiduité du groupe à travailler tous les jours dans leur entrepôt de Berkeley et assimilant l'endroit à une usine (Factory). Cet album est très accompli. Mélange de folk-rock, de blues et de passages progressifs, il s'écoute toujours aussi bien quarante ans après. Je me régale notamment avec le morceau à la guitare hallucinante qu'est Ramble Tamble (quelle intro, mes amis !)et sur les 11 minutes du hit de Marvin Gaye, I Heard It Through The Grapewine. Des hits à la pelle ? Who'll Stop The Rain, une ballade, Travelin Band et Up Around The Bend (que j'ai découvert quelques heures avant l'oral de rattrapage du BEPC sur le juke-box du café du coin, c'est ce qui m'a perturbé, papa !), Born On The Bayou, Run Through The Jungle. John Fogerty qui sillonne toujours les routes, a signé la quasi-totalité des titres, le reste étant des reprises judicieuses comme celle de Roy Orbison (Ooby Dooby). Ca respire la vie avec un son amerloque, le « Deep South » comme on l'aime. Bravo les bouseux ! N'oubliez pas mes pépères, qu'en 1970, le CCR, dans les lycées, les cafés et surtout dans les charts, c'était le Number One !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 mars 2009
On a oublié, plus de trente ans après, que le groupe no 1 en 1970, dans les charts comme dans les cours des lycées du monde entier n'était ni les Beatles ni les Stones, mais bien les bouseux de Creedence Clearwater Revival, qui alignaient miraculeusement - comme ici - reprises calibrées de rock'n'roll et rythm'n'blues (parfaites pour les premières boums...) et de magnifiques compositions originales de John Fogerty, nappées d'un fort esprit "deep south" qui devenaient immédiatement la bande sonore de notre road movie mental. Pour nous, jeunes puceaux provinciaux, CCR reste donc à jamais le grand initiateur, le groupe qui nous a ouvert à l'amour comme à l'aventure.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1970: les prétendues trente glorieuses touchent à leur fin... En réalité, nous pré-adolescents de cette époque, évoluions dans un univers de grisaille: noir et blanc de la télé, curés en soutane nous terrifiant avec leurs histoire à dormir debout de péché mortel et d'enfer, profs régnant d'une main de de fer sur des classes surchargées... Heureusement de cet univers irrespirable surgirent un beau jour John Forgerty et le C.C.R. Quelle bouffée d'oxygène! Quelle libération dans nos têtes! Pouvoir se ressourcer en écoutant "Travelin Band" et "Who 'll stop the rain" avant d'affronter le cours du sinistre répétiteur (pardon, du "professeur" de maths, ou de physique...), quel bonheur! C.C.R., vous fûtes notre roboratif, notre remède contre la morosité d'une époque (guerre froide, guerre du Vietnam, années Pompidou) qui n'avait vraiment rien de glorieuse! Alors merci! Ah!... Encore un mot, "Cosmo's Factory est un un antidépresseur musical à l'état brut!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un des grands albums de Creedence,avec l'enorme john fogerty qui signe la quasi totalité des morceaux,quand ce ne sont pas des reprises(excellentes d'ailleurs).Un album tres vivant,tres enlevé,avec des titres d'anthologie.Le son americain,comme on aime.Le premier morceau"ramble tamble"est pour moi une perle et le meilleur de l'ensemble.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Best of Creedence Clearwater Revival
Best of Creedence Clearwater Revival de Creedence Clearwater Revival (CD - 2010)

Bayou Country
Bayou Country de Creedence Clearwater Revival (CD - 2010)

Green River
Green River de Creedence Clearwater Revival (CD - 2010)