undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles65
4,7 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:25,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

NB: Amazon met souvent sur la même page "Produit" des commentaires de Films en mêlant les éditions DVD et Blu-Ray sans tenir compte des différences de contenu et de support de ces différentes éditions. Difficile de comprendre les raisons de ce mélange...

Pour l'éditeur Warner le Blu-Ray ne s'adresse pas qu'à un public amateur de Films récents, et depuis le début du support la "Major Company" a fait le choix de rééditer des Films de tous les genres et de toutes les époques, apportant cependant un soin tout particulier aux rééditions de Grands Classiques du Cinéma. De ses tiroirs Warner a donc décidé de sortir quelques uns des trésors qui s'y trouvent dont l'un des Westerns les plus connus du grand public, et les plus appréciés par les amateurs du genre, "Rio Bravo", Film de Howard Hawks avec John Wayne, Dean Martin, Ricky Nelson et la sublime Angie Dickinson, sorti sur les écrans en 1959.

L'éditeur a réussi à nous rendre une très belle "copie", même si celle ci n'est pas non plus totalement exempte de défauts. Cette édition Blu-Ray nous permet de voir le Film dans des conditions proches de ce que pouvaient être celles du visionnage de "Rio Bravo" au Cinéma. Le Master très propre est encodé en AVC. La Définition est très bonne avec un bon Piqué. La très bonne gestion des contrastes donne un excellent Niveau de détail, tant pour les décors que pour les accessoires, les costumes ou les visages. Les arrières plans sont bien définis. La palette colorimétrique délivre de belles couleurs vives qui ne bavent pas. L'images est fluide et les contours sont bien nets. Le seul défaut de cette édition provient des teintes de peau un peu trop foncées qui ne sont pas très naturelles, ceci pouvant provenir du matériau d'origine. Un léger Grain Cinéma est présent et on peut noter des fourmillements sur certains plans. Cette édition apporte un bel aspect tridimensionnel tout le long du métrage, et une belle profondeur de champ dans les plans moyens ou très larges.

Pour le Son, les Pistes Anglais et Français sont en Dolby Mono 1.0. Ces Pistes Audio se montrent efficaces, elle ne véhiculent aucun souffle et montrent une belle efficacité dans la restitution des dialogues mais aussi des ambiances et de la Musique.

Bonus:

Commentaire Audio de l'historien du Cinéma Richard Schickel et du Réalisateur John Carpenter. Sans Sous-Titres.

"Commémoration: Rio Bravo et Howard Hawks." Sous-Titré. (33 mn 20 s)

"La Légende d'Old Tucson." Sous-Titré. (8 mn 30 s)

"Les Hommes qui ont marqués le Cinéma: Howard Hawks." Sous-Titré. (55 mn)
99 commentaires|30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
NB: Amazon met souvent sur la même page "Produit" des commentaires de Films en mêlant les éditions DVD et Blu-Ray sans tenir compte des différences de contenu et de support de ces différentes éditions. Difficile de comprendre les raisons de ce mélange... Ce commentaire porte sur cette l'édition: "Rio Bravo [Blu-ray] [Import anglais]".

Ce Blu-Ray est identique en tous points à l'édition France, il est Region Free (A, B, C).

Pour l'éditeur Warner le Blu-Ray ne s'adresse pas qu'à un public amateur de Films récents, et depuis le début du support la "Major Company" a fait le choix de rééditer des Films de tous les genres et de toutes les époques, apportant cependant un soin tout particulier aux rééditions de Grands Classiques du Cinéma. De ses tiroirs Warner a donc décidé de sortir quelques uns des trésors qui s'y trouvent dont l'un des Westerns les plus connus du grand public, et les plus appréciés par les amateurs du genre, "Rio Bravo", Film de Howard Hawks avec John Wayne, Dean Martin, Ricky Nelson et la sublime Angie Dickinson, sorti sur les écrans en 1959.

L'éditeur a réussi à nous rendre une très belle "copie", même si celle ci n'est pas non plus totalement exempte de défauts. Cette édition Blu-Ray nous permet de voir le Film dans des conditions proches de ce que pouvaient être celles du visionnage de "Rio Bravo" au Cinéma. Le Master très propre est encodé en AVC. La Définition est très bonne avec un bon Piqué. La très bonne gestion des contrastes donne un excellent Niveau de détail, tant pour les décors que pour les accessoires, les costumes ou les visages. Les arrières plans sont bien définis. La palette colorimétrique délivre de belles couleurs vives qui ne bavent pas. L'image est fluide et les contours sont bien nets. Le seul défaut de cette édition provient des teintes de peau un peu trop foncées qui ne sont pas très naturelles, ceci pouvant provenir du matériau d'origine. Un léger Grain Cinéma est présent et on peut noter des fourmillements sur certains plans. Cette édition apporte un bel aspect tridimensionnel tout le long du métrage, et une belle profondeur de champ dans les plans moyens ou très larges.

Pour le Son, les Pistes Anglais et Français sont en Dolby Mono 1.0. Ces Pistes Audio se montrent efficaces, elles ne véhiculent aucun souffle et montrent une belle efficacité dans la restitution des dialogues mais aussi des ambiances et de la Musique.

Bonus:

Commentaire Audio de l'historien du Cinéma Richard Schickel et du Réalisateur John Carpenter. Sans Sous-Titres (comme sur le Blu-Ray français).

"Commémoration: Rio Bravo et Howard Hawks." Sous-Titré. (33 mn 20 s)

"La Légende d'Old Tucson." Sous-Titré. (8 mn 30 s)

"Les Hommes qui ont marqués le Cinéma: Howard Hawks." Sous-Titré. (55 mn)
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2009
Comme des milliers de fans du western et de John Wayne, j'avais vu et revu Rio Bravo, et le DVD fut l'un de mes premiers achats (sans VO hélas au début) En visionnant le Blue-Ray, comparées aux mêmes images sur DVD ordinaire, les scènes sont fantastiquement "présentes": la couleur des chairs est naturelle, désormais - J.Waybe n'est plus ce vieux cow-boy ocre artificiellement bronzé - et les ciels ne sont plus ceux des vieilles cartes postales de Monument Valley. Bref, un rafraichissement bienheureux de l'oeuvre, un grain précis de la photo, supportant enfin le très grand écran pour notre magnifique plaisir! Bravo, Rio bravo!
0Commentaire|28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2006
L'un de mes deux westerns préférés. Ici, pas de sang, pas d'indiens ou de longues chevauchées interminables... mais des personnages, des vrais, avec leur passé et leurs problèmes (inoubliable Dean Martin en alcoolique repenti), et les liens d'amitié qui les unissent. L'humour est présent par petites touches (excellent Walter Brennan) mais jamais envahissant, la touche féminine est apportée par une Angie Dickinson magnifique.
Bref, des sentiments forts dans ce presque huis clot (la prison et l'hotel représentent plus de 3/4 des décors) à l'atmosphère indescriptible.
Encore chapeau à Dean Martin dans l'un de ses meilleurs rôles.
Une dernière chose : regardez le en VO, vous ne serez pas déçu.
11 commentaire|42 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2012
Un grand classique, des acteurs mythiques (John Wayne, Dean Martin, Ricky Nelson)
Un grand western plein d'humour, je regarde ce film depuis plus de 40 ans sans me lasser
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En 1959, Howard Hawks signait ce chef-d'oeuvre que l'on ne se lasse pas de revoir. Direction d'acteurs et sobriété du scénario font de ce western urbain un incontournable du genre (ici pas de cavalcades ou d'indiens belliqueux). L'histoire passe au second plan et on comprend vite ce qui intéresse Hawks: les personnages au caractère bien défini et bien trempé: un Wayne impérial (on n'imagine personne d'autre en shérif à la fois fort et fragile), Dean Martin en homme brisé ou bien Angie Dickinson en femme forte (et pas un faire-valoir en détresse). Les dialogues sont excellents et tout le sel du film vient de là.
Rio Bravo fait parti de ces films immortels comme certains John Ford (La prisonnière du désert, par exemple) dont le seul nom rempli de joie le spectateur qui aura gardé un peu de son âme d'enfant.
Edition de haute qualité technique. Gros bémol: pas de sous-titres pour le commentaire du film par John Carpenter: un comble lorsque l'on sait le culte que voue le metteur en scène de "Assaut" à Hawks. Warner persiste et signe à se moquer du consommateur francophone.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Parler de « Rio bravo » en 20 lignes, quelle gageure ! « Rio bravo » est un classique, comme on dit de Mozart ou Monet que ce sont des classiques. C'est un des films les plus célèbres qui soit, à juste titre. C'est une pièce, classique, qui respecte la règle théâtrale des trois unités.

Le lieu : une prison, un restaurant, et la rue qui les relie. L'action : le shérif garde un assassin en attente de jugement en prison, et le frère du tueur, notable corrompu, tente de l'en faire sortir. Le temps : six jours à tenir avant que le juge n'arrive en ville. Six jours à ne pas pouvoir sortir, ou alors, sur ses gardes, car la ville pullulent de tueurs. Six jours, c'est long...

Rien que ce postulat de départ, c'est génial ! Ce sont les cinq premières minutes du film. Ensuite Howard Hawks va dérouler son histoire pendant 2h20, sur un rythme nonchalant. Car « Rio bravo » n'est pas un western fait de poursuites, de cavalerie et de saloon dévastés. C'est un film lent, silencieux, angoissant, qui s'attache aux personnages, aux femmes autant qu'aux hommes. John Wayne, qui trouve ici un de ses plus beaux rôles, domine le film de sa stature. Son jeu est précis, codifié : regardez bien comment il saisit sa carabine d'u revers du poignet, et sa démarche lors des rondes de nuit... Il y a Dean Martin, alcoolique, parano, la risée de la ville, victime d'humiliations répétées. Walter Brennan, vieillard bourru et boiteux, avec un caeur gros comme ça. Et puis Angie Dickinson, 1,52 cm d'érotisme (ah la scène de la culotte avec Wayne, un bonheur !) mais aussi de force et de courage, car dans les films de Hawks les femmes ne sont pas de stupides potiches, elles mènent les hommes, sont le moteur de l'action.

Les morceaux de bravoures de « Rio Bravo » sont si nombreux, qu'il faudrait trois jours à les décrire. Citons rapidement la traque d'un tueur dans un bar rempli de témoins muets (le coup de crosse de fusil dans le menton, aïe !), la scène de diversion avec le pot de fleurs lancé par la fenêtre, la scène de la cigarette en prison, l'échange sur le pont, et bien sûr la fusillade finale, interminable, conclue à la dynamite. C'est énorme ! Dans « Rio bravo » la violence est latente, et elle éclate d'un coup, brutale, elle révèle les consciences. C'est un film sur l'amitié, le respect, la bravoure, la rédemption, le courage, c'est un film drôle, truculent, autant que tragique et violent, auréolé d'une chanson mexicaine qui vous colle aux oreilles pour toujours.

La mise en scène de Hawks est classique, d'une précision diabolique dans les cadrages des plans (voir le montage lors du premier meurtre, dès le début). La caméra ne bouge que lorsque c'est nécessaire. Ce classicisme (dont Clint Eastwood est un des héritiers) fait que le film ne vieillit pas, il se regarde vingt fois avec le même plaisir, chaque vision nous dévoilant un détail ignoré, on attend telle ou telle scène, et quand elle arrive, on est bluffé comme la première fois.

« Rio bravo » est un vrai grand chef d'aeuvre du cinéma, inoubliable, insurpassable, intemporel.

PS : les versions DVD propose une version tronquée, recadrée en 16/9. Trahison ! La version originale est en format 1 :33, découvrez-la au cinéma !
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 28 février 2008
RIO BRAVO est un classique, comme on dit de Mozart ou Monet que ce sont des classiques. C'est un des films les plus célèbres qui soit, à juste titre. C'est une pièce, classique, qui respecte la règle théâtrale des trois unités.

Le lieu : une prison, un restaurant, et la rue qui les relie. L'action : le shérif garde un assassin en attente de jugement en prison, et le frère du tueur, notable corrompu, tente de l'en faire sortir. Le temps : six jours à tenir avant que le juge n'arrive en ville. Six jours à ne pas pouvoir sortir, ou alors, sur ses gardes, car la ville pullulent de tueurs. Six jours, c'est long...

Rien que ce postulat de départ, c'est génial ! Ce sont les cinq premières minutes du film. Ensuite Howard Hawks va dérouler son histoire pendant 2h20, sur un rythme nonchalant. Car RIO BRAVO n'est pas un western fait de poursuites, de cavalerie et de saloon dévastés. C'est un film lent, silencieux, angoissant, qui s'attache aux personnages, aux femmes autant qu'aux hommes. John Wayne, qui trouve ici un de ses plus beaux rôles, domine le film de sa stature. Son jeu est précis, codifié : regardez bien comment il saisit sa carabine d'u revers du poignet, et sa démarche lors des rondes de nuit... Il y a Dean Martin, alcoolique, parano, la risée de la ville, victime d'humiliations répétées. Walter Brennan, vieillard bourru et boiteux, avec un caeur gros comme ça. Et puis Angie Dickinson, 1,52 cm d'érotisme (ah la scène de la culotte avec Wayne, un bonheur !) mais aussi de force et de courage, car dans les films de Hawks les femmes ne sont pas de stupides potiches, elles mènent les hommes, sont le moteur de l'action.

Les morceaux de bravoures de RIO BRAVO sont si nombreux, qu'il faudrait trois jours à les décrire. Citons rapidement la traque d'un tueur dans un bar rempli de témoins muets (le coup de crosse de fusil dans le menton, aïe !), la scène de diversion avec le pot de fleurs lancé par la fenêtre, la scène de la cigarette en prison, l'échange sur le pont, et bien sûr la fusillade finale, interminable, conclue à la dynamite. C'est énorme ! Dans RIO BRAVO la violence est latente, et elle éclate d'un coup, brutale, elle révèle les consciences. C'est un film sur l'amitié, le respect, la bravoure, la rédemption, le courage, c'est un film drôle, truculent, autant que tragique et violent, auréolé d'une chanson mexicaine qui vous colle aux oreilles pour toujours.

La mise en scène de Hawks est classique, d'une précision diabolique dans les cadrages des plans (voir le montage lors du premier meurtre, dès le début). La caméra ne bouge que lorsque c'est nécessaire. Ce classicisme (dont Clint Eastwood est un des héritiers) fait que le film ne vieillit pas, il se regarde vingt fois avec le même plaisir, chaque vision nous dévoilant un détail ignoré, on attend telle ou telle scène, et quand elle arrive, on est bluffé comme la première fois.

RIO BRAVO est un vrai grand chef d'oeuvre du cinéma, le classique parmi les classiques, inoubliable, insurpassable, intemporel.
44 commentaires|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2015
Car bien évidemment, je n'ai rien a reprocher au Film de Howard Hawks.
Reste que ce Bluray est loin d'être un Must... Image sombre et plate, juste au niveau d'un DVD, avec certains plans pas meilleurs qu'en VHS.
Alors j'aimerais que l'on m'explique comment on arrive à retaper magnifiquement certains vieux films tels que La Flèche brisée (aussi de 1959) - Ben-Hur (1959) ou encore Le Pont de la Rivière Kwaï (1957) et qu'une Société comme Warner bâcle ainsi leur boulot pour nous vendre ce type de documents qui n'apportent RIEN de plus (mis à part quelques Bonus Sympa).
Attendez le Véritable Remastering que mérite ce grand Western.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 6 octobre 2009
John Wayne tombant amoureux, pas souvent que l'on voit ça dans ses westerns et qui plus est d'une femme légère ! Dean Martin crooner au passage mais surtout honnête ami et se refaisant une "santé" : d'alcolo il redevient le tireur intelligent et bravant le danger. Ricky Nelson qui se décide en fin de compte à aider le shériff un peu seul devant une bande de malfrats prête à attaquer, intelligent et à l'aise avec sa guitare (il nous donne envie de danser comme sur ses rocks des années 60). voilà pour le trio sur la pochette.
Mais je retiens encore ici la très belle histoire d'un shériff affrontant avec dignité des malfrats en surnombre- pas tout à fait seul comme Will Kane de High Noon- mais face à un danger comparable. Progressivement de petites aides vont lui prêter mains fortes (ou faibles). Des situations à rebondissements nous tiennent en haleine tout au long de ce grand (LONG) film. Miracle de suspens !
La musique : Dimitri Tiomkin (comme celle de High Noon) est très belle.
88 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus