undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici ECFR_GNO_Flyout Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles10
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 6 novembre 2008
Trois amies s'embarquent pour une croisière, délaissant pour l'occasion leurs maris respectifs. Peu avant le départ, l'une d'elles reçoit une lettre d'une quatrième femme, une certaine Addie Ross, qu'elles connaissent bien. Celle-ci affirme avoir profité de leur départ pour partir avec le mari de l'une d'elles, sans préciser lequel...

Ce canevas est un prétexte pour permettre à Mankiewicz de régler ses comptes, non sans mordant, avec les moeurs bourgeoises américaines qu'il a bien connues. Addie Ross, qu'il a la géniale idée de ne jamais montrer - on en viendrait presque à penser que cette dernière n'est qu'une instance inconsciente des trois autres - va obliger, par sa seule menace, ces trois femmes aux origines et parcours très divers à interroger leur mariage, leur vie et leurs personnalité, et les aider à renforcer leur couple qui battait de l'aile. Car Addie Ross possède une espèce d'omniscience démoniaque sur ces maris qu'elle a elle-même fréquentés, et dont elle connaît les secrets et les points de prise bien mieux que ses trois "amies".

Trois ellipses ingénieuses renvoient ainsi à trois réminiscences, qui constituent le découpage du film. L'étude de moeurs est cinglante, et le mystère qui plane sur l'affaire garde en haleine. Un film magistralement ficelé, sucré comme un bonbon empoisonné qui renfermerait un nombre impressionnant de vérités sur l'Amérique, la bourgeoisie, l'hypocrisie, l'arrivisme, les petites guerres sournoises des muettes ambitions, les vanités et chausse-trappes du mariage ; disons, plus généralement, sur toutes les déclinaisons de la mort de l'amour dans la société contemporaine.
0Commentaire|21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pour ces 3 femmes d'une petite ville américaine, il ne s'agit au départ, que d'une bucolique sortie d'école.
Mais quand elles apprennent dans une lettre, que leur amie Addie Ross, vient de quitter la ville en emportant le mari de l'une d'entre elles, l'excursion se transforme en une douloureuse introspection et un cruel suspense (qui est le mari ?).

Une fois n'est pas coutume, c'est le titre français qui résume sans doute le mieux ce pur joyau façonné par Mankiewicz (en VO : Letter to 3 Wives), car le sujet est bien celui du couple et de ses chaînes dorées ou non.

Merveille d'intelligence, d'une finesse psychologique que n'atténuent pas les traits d'humour distillés tout du long, ce film est absolument formidable.
Le talent de Mankiewicz scénariste explose dans la mise en place de ces dialogues écrits au cordeau. Son sens de la mise en scène est fascinant, chaque plan est indispensable et les scènes s'enchaînent avec un naturel confondant.

Alors que les flash-back paraissent si souvent artificiels, ils sont annoncés ici de façon tellement brillante (introduits par la musique d'un moteur de bateau, par une interrogation sur fond de musique trafiquée ou par l'écoulement d'un robinet qui fuit), qu'on se lèverait presque pour applaudir quand chacune des épouses potentiellement délaissées se remémore les instants difficiles qui auraient pu conduire leur mari à partir avec la mystérieuse Addie Ross.

Les acteurs ne sont pas forcément les têtes d'affiche du cinéma hollywoodien, le plus connu étant Kirk Douglas (dans un rôle où il n'abuse pas des coups de fossette). Mais Linda Darnell est magnifique (la scène où elle se retourne, dévastée de chagrin, vers l'homme qui l'épouse comme on achète, ferait fondre la banquise de l'age de Glace) et Thelma Ritter (l'infirmière de Fenêtre sur Cour), estcomme d'habitude, parfaite dans son rôle de gouailleuse sensée.

Le mot "chef d'oeuvre" est souvent galvaudé. Pas ici.
(d'ailleurs, quand accordera t-on à Joseph L Mankiewicz, la place parmi les immenses que lui réservent de droit les chefs-d'oeuvre que sont (entre autres) : Eve, La Comtesse aux pieds nus, Soudain l'été dernier, Le Limier, voire L'Affaire Cicéron ?

Au niveau technique, quelques précisions :
- le film n'est disponible ici qu'en VO ST
- la restauration n'est pas totalement exemplaire, surtout au niveau du son, mais pour ce film de 1949, le travail accompli est très appréciable (format 1:33 -4/3-Noir et blanc).
- les bonus sont copieux. L'entretien de 15 mn avec Patrick Brion est très intéressant (notamment sur le poids déterminant du producteur Sol C Siegel -ou quand les hommes d'affaires avaient aussi du goût artistique), l'interview de Mankiewicz (52 mn), également. Par contre, les 40 mn de décryptage de l'oeuvre par 4 cinéastes français, m'ont paru assez ennuyeuses et leurs interprétations pas toujours évidentes...
22 commentaires|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Chaînes conjugales (A Letter to Three Wives) est une comédie extrêmement fine de Joseph Mankiewicz. Trois jeunes femmes partent en pique-nique sur une île avec une ribambelle d'enfants à garder. Au moment de s'embarquer, elles reçoivent une lettre de leur amie Addy Ross (personnage invisible prétexte à l'introspection) leur annonçant qu'elle quitte la ville le jour même avec le mari de l'une d'entre elles. A l'époque, les portables n'existaient pas, sinon le film n'aurait pas pu voir le jour. Elles embarquent avec cette menace aléatoire qui pèse sur leur couple respectif. C'est l'occasion pour chacune d'elles de se remémorer les principaux épisodes de sa vie de couple en trois flash-backs avant de retourner à la ville pour constater si leur mari est toujours là. Et chacune a des raisons d'être inquiète car les indices de départ de chaque mari sont troublants et elles ont toutes un reproche à se faire.

C'est un véritable petit bijou, tourné en noir et blanc en 1948, qu'on regarde sans voir le temps passer et qui n'a pas vieilli. 3 histoires de couple sont l'occasion pour Mankiewicz d'analyser trois destins: l'intellectuel (Kirk Douglas) amateur de Shakespeare et de Brahms marié avec une femme ambitieuse, rédactrice de scénarios radiophoniques, qui oublie l'anniversaire de son mari en ne pensant qu'au dîner avec sa patronne et son mari, ennuyeux et insupportables au possible; la jeune femme d'un milieu populaire mariée à un ancien officier de marine qui a peur de ne pas être à la hauteur du milieu de son mari; la jeune secrétaire d'un patron (qui a une quinzaine d'années de plus qu'elle) et qui exige de se faire épouser avant de répondre à ses avances, arrive à ses fins mais se retrouve avec un mari ronchon croyant avoir épousé une femme qui ne l'aime pas.

Le film analyse avec finesse les risques qui pèsent sur l'amour conjugal ainsi que les travers de la société américaine. En même temps, il demeure optimiste car l'amour finit par l'emporter.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2012
Surtout, n'achetez pas ce DVD seul ! Il faut d'abord lire le magnifique livre d'Alice Ferney , Paradis conjugal, qui a ce film comme toile de fond. L'héroine parle du film tout du long. Après seulement, regardez le DVD et régalez-vous.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2014
Quel bonheur de redécouvrir ce beau film en noir et blanc, en flash-backs et en dialogues subtils !Une femme absente fait planer sur
trois épouses diversement satisfaites, la menace de leur " voler" leur mari. le soir même. Oui mais lequel? L'occasion pour chacune de revivre l' histoire plus ou moins chaotique de son couple : panorama très bien vu et toujours parfaitement actuel des malentendus, rivalités, incompréhensions et grande fragilité qu'engendre la vie à deux.
Avec sa touche de suspense et ses personnages divinement campés ce film est l'ancêtre magnifique des " Desperate housewifes".
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2009
Ce fim partage avec bien d'autres, notamment ceux de Lubitsch, l'étonnante caractéristique de ne pas prendre une ride : on peut les regarder avec plaisir et intérêt malgrè leur ancienneté. Le contraste avec la majorité des films américains d'aujourd'hui est frappant. La subtilité et la finesse de ce cinéma me font penser aux meilleurs Doillon, Téchiné, etc... Et la vigueur de la dénonciation sociale dans "chaînes conjugales" est étonnante. Quand Manckiewitch se moque d'un personnage, on pense, pour la cruauté et l'efficacité de la charge, à Dickens lui-même. Bref, c'est un vrai chef-d'oeuvre. De plus, ce noir et blanc superbe passe fort bien en DVD ...
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2012
Un gros suspense, un film abouti et génial: la vie privée de trois couples ordinaires perturbée par le doute des 3 épouses qui ont reçu un courrier d'une femme fatale détestée de toutes qui leur annonce qu'elle part avec un des 3 maris. Retours en arrière, bilans personnels, on n'a pas envie d'y croire tant que les épouses n'ont pas retrouvé chacune leur mari à la fin de cette très longue journée. Surprise!
C'est léger, drôle mais le fond est sérieux en fait. J'adore, surtout la fin!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2008
Un mélodrame léger et ironique sur l'intimité de trois couples et des duels permanents qui si déroulent!. Les problèmes des femmes pour exister par elles mêmes est bien montrés et les femmes modernes verront le chemin parcouru depuis cette époque!!. La narration orale de Addie sans jamais la voir, augmente la puissance de cette satyre sociale d'une petite ville provinciale américaine des années 40/50. Ces trois femmes englués dans leurs problèmes sont attachantes et les personnages sont vraiment bien travaillés!. Comment lutté contre la puissante féminité et la femme parfaite qui est représenté par Addie Ross.... le cauchemar de beaucoup de femmes..Le scénario est magnifiquement écrit et le dialogue est finement ciselé . Les rôles sont remarquablement distribués et je ne parle pas du réalisateur.... un maitre reconnu par tous!!!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2013
Grand classique, très agréable à regarder. Les actrices sont excellentes et attachantes. Bonne qualité, beau grain d'image.Quel est le mari volage ?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mars 2009
un tres grand film auquel je ne peu donner que 3 etoiles sur 5, du fait que ce DVD n'est, malheureusement, que sous titré et non doublé en francais. ce petit inconvegnant passé il meriterait bien ces 4 etoiles minimum.
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,71 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)