Commentaires en ligne 


9 évaluations
5 étoiles:
 (9)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

18 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une première saison plus sombre et pourtant magnifique, 8 janvier 2011
Par 
H. PILA "Michel" (Grenoble) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brendel spielt Schubert (CD)
Voici les enregistrements qui ont assis la notoriété de Brendel, et on le comprend! Je croyais cette nouvelle parution issue des dernières prises du grand pianiste mais il n'en est rien. Ce sont ceux de la périodes 1980, quand le pianiste était quinquagénaire. Autant le dire tout de suite, cette première fournée est d'une qualité exceptionnelle, la vision de l'artiste était sombre, comme si la perspective de la vieillesse augurait des jours sombres. (il faut savoir que ses derniers enregistrements sont beaucoup plus sereins, comme si l'artiste s'était fait une raison, comme si la lutte était définitivement perdue).

De fabuleux enregistrements donc qui sonnent comme Schubert l'aurait probablement souhaité, lui qui n'a pas eu le temps de vieillir ! Il est impossible de donner une préférence à l'un ou l'autre des saisons - comme il est de bon ton de dire pour parler d'une série télé - Pour être honnête, il faut les deux. La saison 3 pour les jours où le moral est en berne, puissant antidépresseur roboratif, et puis la deuxième saison quand on est fort et que l'on veut connaître la souffrance. Oui il faut les deux saisons. Profitez en, la grande braderie actuelle des CD le permet!

Pour en revenir aux enregistrements, une D959 crépusculaire, d'une noirceur terriblement belle, comme un Soulages, ou alors cette Wanderer fantaisie diabolique. Vraiment Brendel est un interprète exceptionnel surtout dans Schubert et Beethoven ou Haydn, une interprétation pas tape à l'œil mais d'une profondeur insondable, pas de manière, la musique à l'état pure. Ce n'est pas de ces interprétations clinquantes, mais plutôt un travail de fond, une réflexion intense sur le romantisme, cette neutralité est finalement payante.

Voilà un coffret qui montre combien la vision du pianiste est indémodable, pourtant entre les deux saisons, que de différences ! A commencé par les tempos, souvent plus larges dans la première saison,le son aussi, plus clair dans les derniers enregistrements mais qui restent d'une qualité excellente. Pour ma part je n'ai pas pu choisir et j'en suis pleinement satisfait !
que ce soit dans Haydn dans Beethoven Beethoven ou ici Schubert, Brendel excelle dans ses interprétations, c'est indéniablement l'un des grands pianistes actuels

il existe une première saison datant de 1960

Le programme est le suivant :
Sonates : D537 D575 D664 D784 D840 D845 D850 D894 D958 D959 D960
Impromptus D899 D935 Danses D783 D790 Wanderer D760 MM D780 mélodie Hongroise D817
D781 D946 D915
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le premier cycle Schubert de Brendel augmenté de 3 sonates, 11 janvier 2011
Par 
jacqueslefataliste (Albi, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brendel spielt Schubert (CD)
Ce coffret contient:

- le premier véritable cycle Schubert enregistré par Brendel dans les années 70 et qui, notez-le bien, est un peu plus complet que le second: il contient en effet les Ecossaises D. 781 et les Danses allemandes D. 790, que Brendel n'a pas réenregistrées dans son deuxième cycle, en 1987-1988;

- les sonates D. 537 et D. 664 enregistrées en 1982 et la sonate D. 575 enregistrée live en 1998.

On tient donc là l'ensemble Schubert/Brendel le plus complet possible. De plus, ces enregistrements sont plus apaisés que ceux de 1987-1988 et il proposent une vision plus sereine (quoique très sombre) de Schubert. Leur qualité sonore est très bonne, même si elle est moins exceptionnelle que celle du cycle plus tardif. Ce coffret constitue donc un ensemble très précieux par son homogénéité et par sa remarquable profondeur: c'est sans aucun doute un véritable pilier pour toute discothèque consacrée à Schubert et on le recommande par conséquent sans aucune réserve.

Mais l'idéal serait de pouvoir jeter aussi une oreille à la version de 1987-1988, qui est désormais disponible ici et qui, malgré quelques moments un peu fébriles qui ne plairont peut-être pas à tout le monde, brille par sa qualité sonore exceptionnelle (richesse, profondeur, luminosité) et par sa vision passionnée et globalement captivante (voir mon commentaire).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sublime busique, très belle interprétation, 2 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brendel spielt Schubert (CD)
Brendel et son touché délicat quand il faut, puissant quand la musique le veut, nous fait voyager dans la musique pour piano de Schubert. Les dernières sonates sont tout simplement des références. Entre tension et phrasé mélodieux, cette musique est géniale.
Pour les novices comme pour les habitués du maitre, pas d'hésitation, ce coffret vaut le coup, surtout à petit prix.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 LE LAC NOIR, 26 février 2013
Par 
XENOPHON - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brendel spielt Schubert (CD)
L'Oeuvre de Schubert sous les doigts d'Alfred Brendel ouvre l'accès au Lac Noir de la Mélancolie, cette terrible nappe phréatique dont on ne se déprend jamais. On sent une immense volonté d'être au service de la Partition comme si la virtuosité brendélienne intériorisait le message de la Création Schubertienne, lui redonnait vie sans que pour autant l'Interprète s'abîme dans cette Fosse abyssale...Un Tour de Force magnifique...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 enfin Brendel des seventies, 30 mai 2011
Par 
Gilles-daniel Percet (F) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brendel spielt Schubert (CD)
Soyons bref, je raconte ma vie (je suis né très jeune dans un monde très vieux). Quand j'étais ado, personne ne connaissait par exemple Vivaldi, même si cela paraît incroyable aujourd'hui. Et te me voilà soudain que le grand public fait un tube des Quatre Saisons, le bon bourgeois se précipite pour acheter sa première chaîne Marantz (magnifiques tuners ventripotents aux lumières bleues) afin d'écouter ça, parmi ses deux seuls autres disques dont le faux adagio d'Albinoni et le Play Bach de Loussier. Le riche posait son vinyle sur sa platine Thorenz, le moins nanti des couches moyennes sur sa platine Dual, le fauché bricoleur sur sa platine Era au petit fil à plomb antiskating (on la commandait en solde via les annonces de la revue Haut-Parleur, on patientait trois mois). Tous les matins, France-Musique commençait par aider le mélomane à se rassurer sur son installation compliquée (et maintenant si le réglage de votre installation est correcte le son que vous allez entendre vous semblera provenir de la voie gauche tuuuutt, et maintenant si le réglage de votre installation est correcte le son que vous allez entendre vous semblera provenir de la voie droite tuuuutt, et maintenant si la balance de votre installation est correcte le son que vous allez entendre vous semblera provenir du centre de votre installation tuuuutt, ouf!).

Un peu plus tard à la Tribune des critiques de disques, pendant les années de plomb de la direction style Jochum voire Munchinger, Antoine Goléa vilipendait à chaque fois une erreur de diapason (mais che m'excusse, mes chers collègues!) et frôla l'apoplexie en entendant la première cantate de Bach baroquement dirigée (donc plus vite, plus saltatoire, plus jaillissante) par Harnoncourt : che m'excusse mes chers collègues mais une cantate de Bach ce n'est quand même pas un bal musette! (authentique juré craché).

Dire aussi que, dans l'histoire, le 19ème siècle oublia (enfin, quasiment, car on a un peu exagéré sur ce point) un certain... Jean-Sébastien Bach soi-même, justement (résurrection de grandes oeuvres chorales sous la baguette de Mendelssohn).

Quel rapport tout ça avec Schubert, sussurez-vous? Eh bien, que c'est kifkif bourricot. On a du mal à réaliser aujourd'hui que tout son piano quasiment a été méprisé, oublié, glissé sous le tapis. Il a fallu Arthur Schnabel pour nous le ressusciter. Ensuite (mais pensons aussi au viennois Badura-Skoda), bien sûr le gars Alfred, Brendel pour les non intimes. La première période fut celle des enregistrements Vox (ou Turnabout), où figurent ses plus grandes réussites déjà : les Moments musicaux, les Impromptus, les Drei Stücke opus posthume. Je trouve qu'il n'a jamais rejoué ça aussi bien.

La dernière période est celle des années 80, que l'on dit souvent la meilleure. Le coffret a déjà été republié deux fois en CD, dont tout récemment à prix éco. C'est toujours très beau, certes, mais je trouve avec un peu de dureté dans le jeu comme dans la sonorité. Certes, Brendel n'a jamais été un obsédé du beau son. Côté instrument, il paraît d'ailleurs qu'il fait régler son piano de façon telle que plus personne ne peut plus jouer dessus après lui (Attila Brendel, le pianiste par lequel le double échappement ne repousse plus après son passage).

Bref, m'est avis que son plus beau Schubert est celui des années 70, dont le présent coffret restitue le cycle uniquement en édition allemande (ce qui fait sans doute qu'on est passé à côté en France). On y a même rajouté un disque des années 80 (et du live, en public). Tout y est quasiment parfait, à quelques rares détails près (étonnant cette faute de goût du 3ème Moment musical, pris nettement trop vite, à savoir allegro mais en oubliant le moderato, cela casse l'essence même, la palpitation, la pulsation modérée imperceptible du morceau).

Mais bon, résumons : coffret à saisir, absolument, d'urgence. Vous êtes fauché? Pensez à la pension de reversion, mijotez votre alibi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Excellent coffret à prix particulièrement attractif, 27 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brendel spielt Schubert (CD)
Cette première version des oeuvres pour piano de Schubert reste la meilleure à mon goût.
Son prix est particulièrement attractif.
Coffret bien présenté (compte tenu du prix) et bien conditionné.
Livraison assez rapide.
A acquérir d'urgence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Friandises!!, 2 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brendel spielt Schubert (CD)
Voici peur être ce que Brendel a enregistré de meilleur (et Dieu sait à quel niveau se place sa discographie).Vous redécouvrez Schubert et vous pleurez. Quand vous doutez de tout, écoutez une de ces sonates, la clarté et la puissance émotive qui s'en dégage ouvre grande la fenêtre sur ce qui pourrait bien être le bonheur. A déguster.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un monument de l'histoire du disque, 30 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brendel spielt Schubert (CD)
Ces versions ont permis la reconnaissance de la musique pour piano de Schubert et restent une référence incontournable, complémentaire aux versions ultérieures d'Alfred BRENDEL
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 4) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un monument, 19 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Brendel spielt Schubert (CD)
Le meilleur de Brendel sur le meilleur de Schubert
aaaaaaaaaaaaaa aaaa aaaa aaa aaa aaa aaa aaa aaa aaa aaa
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Brendel spielt Schubert
Brendel spielt Schubert de Franz Schubert (CD - 2008)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit