undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Livres de l'été Jeux Vidéo Toys soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles16
3,7 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:14,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 septembre 2008
C'est l'histoire simple d'un parisien, Pierre (Romain Duris), qui pourrait etre vous ou moi, et qui un jour découvre sa maladie. Il ne lui reste donc plus que quelques mois a vivre. Présenté comme ca le film semble très triste et déprimant mais ce n est pas le cas ! Son état lui donne un regard neuf sur la vie et les personnes qui l'entourent. La mort met en valeur la vie, celles des autres et sa ville : une nouvelle vision du bonheur. Bref, c est un appel a une certaine philosophie de la vie. C'est aussi un film qui donne de l espoir, qui apporte du réconfort et une certaine joie. Très différent des derniers Klapisch, mais toujours certaines scènes d'humour notamment avec Fabrice Luchini. Je vous conseille vivement ce film, il vous apportera surement quelque chose ou du moins deux heures agréables à passer !
11 commentaire|23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2009
Paris, toile de fond; des personnage passionnant de vérité, tous sont à approfondir dans leurs complexités, Juliette Binoche,Lucchini, Romain Duris et tous ceux qui les entoure, nous laissent en réflexions pendant quelques heures après le film, des questionnements qui nous laissent longtemps vide de notre propre vie, (c'est comme, quand ont ferme un bon livre on reste un bon moment à vouloir repartir) un besoin de les connaître plus.
Il y a un manque de développement, pour quelques scènes ou sont les réfugiès, que sont-ils devenus, Cedric Klapisch a-t-il voulu nous faire réflechir, sur certaines actualités? Oui, je pense. Le mots Beurrettes devrais sortir de notre langage.
Lucchini, touchant sont manque d'assurance, sa danse a un petit côté pathétique, l'éloquence de sa présentation de Paris, ses citations de Baudelaire est plus en accord avec sa personnalité. Mais ne se dit -il pas «notre-existence-a-t-elle-un-sens»* ne pense t-il pas, qu'il est enfermé dans cette étiquette d'homme vide.
Le frère de Juliette, pour moi c'est le beau des personnages. Je serais pour le moment incapable de discerté sur lui aussi peu de temps après l'avoir vu.
*Jean Staune
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 12 juin 2009
Les interprètes de ce film sont magnifiques.
Leur talent y est pour beaucoup, de même que celui qui les a dirigés: Cédric KLAPISCH. Celui-ci sait parfaitement alterner gravité et légèreté dans les émotions, originalité et simplicité dans sa mise en scène.
On peut parler de film choral puisque plusieurs histoires se déroulent parallèlement les unes aux autres, et certains personnages évoluent sans jamais se croiser (par exemple Juliette BINOCHE et Fabrice LUCHINI, cependant reliés par Mélanie LAURENT).
Dans le même genre que Fauteuils d'orchestre (déjà avec Albert DUPONTEL), 'Paris' a toutefois tendance à se disperser un petit peu. Le film, qui dure 2h10, aurait gagné en intensité avec 20 minutes de moins. Les scènes relatives à l'émigré camerounais me semblent hors de propos, de même que celles avec les tops model (en particulier lorsqu'elles débarquent à Rungis).
Ceci dit, le pari est largement gagné pour le réalisateur de L'Auberge espagnole et son acteur fétiche: Romain DURIS.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Klapisch signe un film Chorale avec une équipe d'acteurs très talentueux : Duris tient le rôle principal, celui d'un parisien trentenaire qui apprend qu'il va devoir subir une opération loin d'être anodine puisqu'il s'agit d'une transplantation. Il a alors un autre regard sur la vie, un regard d'observateur qui voit les gens s'agitaient avec insouciance. Juliette Binoche, François Cluzet, Mélanie Laurent, Gilles Lellouche(le seul mauvais choix de casting), Albert Dupontel et Julie Ferrier ont tous un rôle à jouer dans l'histoire de cette transplantation.
Ce film est une déclaration d'amour à Paris. Une déclaration d'amour à la vie. Il n'est pas triste, ni "émotif".
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2011
J'ai une impression bizarre après avoir vu ce film: Klapisch marche t-il sur les traces de Lelouch?
Ici on a le droit à un film choral, avec des acteurs fétiches (Duris, Lellouche, Viard, etc.), des moments de vies, de morts, de joies, de tristesse, etc.

Evidemment c'est avant tout un film sur Paris et les parisiens. Le récit est joli et les acteurs impeccables (Lucchini, Dupontel, Binoche, la jolie Mélanie Laurent...)

On pourra être déçu par la fin mais pas par le film dans son ensemble...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est un film qui apporte un autre regard sur la maladie ... et les parisiens.
Et il est mené par une bonne quantité de comédiens français, tous bons dans leur rôle.
Même des petits rôles sont tenus par des comédiens qui seront plus connus après le film (On y voit Audrey Lamy par exemple).
Par contre, vu le contexte du film, celui-ci n'a pas trop de rythme.
Et puis j'ai été un peu déçu à la fin, il se termine trop vite pour moi.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2008
Réalisateur de talent à bien des égards, à juste de titre d'ailleurs, et s'étant accompagné d'une notoriété grandissante depuis les oeuvres L'auberge espagnole et Les poupées russes, le dernier projet de Cédric Klapisch était attendu par bon nombre de personnes. Il faut dire qu'avec le casting aussi alléchant que celui qui apparaissait dans la bande annonce, cumulé au brio du cinéaste, on ne pouvait qu'attendre le meilleur, notamment grâce à la bande annonce se révélant déjà poignante.

Malheureusement, Paris confrontera le spectateur à la réalité, avec cette oeuvre qui s'avère un tantinet décevante. L'univers de Klapisch a toujours été très audacieux et constitué d'un brin de folie. En souhaitant proposer un film bien plus sombre et plus dramatique qu'à son habitude, le cinéaste en a aussi annihilé les éléments de cet univers. S'en suit alors l'impression de se trouver face à un film finalement plus classique et dénué de la personnalité de Klapisch. Bien sûr, on lui reconnaît tout de même une mise en scène sobre, intimiste et maîtrisée offrant ainsi des scènes magnifiques et sublimant la ville de Paris.
Parce qu'après tout, avec ce film, le cinéaste a voulu dépeindre la capitale française comme un personnage a part entière. La réalisation et le récit sont emboîtés de façon à mettre en valeur Paris et de la retranscrire dans toute sa simplicité et sa splendeur, à savoir son quotidien. Tout cet effort de valorisation de la ville empêche ainsi à tous les personnages faits de chaire et de sang de s'imposer, car il ne suffit pas de les faire s'entrecroiser dans les rues et les quartiers pour les rendre intéressants, attachants, ou tout simplement vivants.

Bien que les intentions de Klapisch soient louables et qu'il aborde la solitude et la question humaine dans son récit, rien y fait : Les personnages sont trop nombreux et le discours décousu. Reste alors un film qui manque cruellement d'émotion et de vie malgré ses interprètes impeccables. Un joli film tout de même...
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 5 août 2008
Un film de Klapisch est toujours un mini évènement dans le monde généralement sans relief du cinéma français.
Paris ne fait pas exception à la règle. Il s'agit d'un bon film en tant que tel, mais qui manque de rythme. Pourtant, la musique s'appuit sur les gymnopédies de Satie et aurait pu suivre le rythme si particulier de cette musique... Mais non... Résultat? On n'accroche qu'à moitié aux personnages, ce qui est bien dommage pour un film chorale.
Ce qui permet de les rendre attachants est principalement leur jeu d'acteur: Romain Duris est excellent et presque méconnaissable, Juliette Binoche se fond dans son personnage de Madame Tout-le-monde avec une incroyable facilité, Lucchini lucchinise (notamment dans une scène de danse tout à fait fameuse), Mélanie Laurent confirme tous les espoirs qu'on place en elle, Karine Viard est hilarante, Dupontel et Cluzet jouent à merveille, et tous les autres interprétent avec talent leurs rôles. Le problème de ce film, c'est qu'à force de trop en faire, on finit par se perdre et par ne pas s'attacher, on est très loin de la force de Paul Thomas Anderson et son Magnolia, film chorale par excellence.
Reste une fin de toute beauté, un film à voir malgré tout...
77 commentaires|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2013
Film en parfait état, bien protégé pour la livraison.
Une petite serviette papier protégeait l'entre deux CD afin qu'ils ne se touchent pas.
Et le gentil petit mot de l'expéditeur était agréable.
Merci à elle, ou à lui...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2016
Un combat de la vie nous remet en question et nous indique que la vie n'est pas un long fleuve tranquille. Il faut se battre pour s'en sortir. Les acteurs sont toujours à la hauteur de leurs talents. Un film à voir absolument.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

14,59 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)