undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles7
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 décembre 2000
Opeth a toujours été un groupe d'exception, dans tous les sens du terme. Réputés à juste titre difficiles d'écoute, leurs premiers albums (Orchid et surtout l'excellent Morningrise) enchaînaient sans vergogne des morceaux d'au moins dix minutes, fortement influencés par le jazz et le folk. Depuis My Arms, Your Hearse, Opeth a réussi l'exploit de durcir le ton sans pour autant abandonner ses spécificités. Still Life est encore un pas dans la direction, à la fois violente et subtile, qu'Opeth n'a jamais cessé de prendre, à l'instar d'Edge of Sanity. Mention spéciale au chanteur qui alterne une voix death d'une puissance phénoménale avec des passages chantés parfaitement maîtrisés. A cela s'ajoutent ces passages acoustiques toujours aussi féériques, et un véritable feeling qui fait souvent défaut même aux meilleurs groupes de métal extrême. Une seule question subsiste: comment le prochain album pourrait-il être meilleur que celui-ci?...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2004
Cet opus est un pur chef d'oeuvre. La mélodie des guitares claires se marie à merveille avec le son des guitares saturés. Le tout est très technique et très poussé. L'écoute du cd est vraiment un plongeon dans une ambiance planante.
En gros ce CD est un vrai paradoxe entre lumière et obscurité; bien représenté par la voie du chanteur pouvant passer d'une voix claire magnifique à une voix guturale sortant d'outre tombe.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2009
Un visuel étrange. Partout ce rouge. Envahissant. Au premier plan, une femme qui semble désespérée. Souffre-t-elle ? Espère-t-elle encore un signe du destin ou a-t-elle déjà abandonné tout espoir ? Et cette croix juste derrière ? Ce calvaire dont le reflet nous renvoie à l'image de la Sainte Vierge. Est-il symbolique d'une foi égarée ? Difficile à dire d'un simple coup d'oeil. A la première impression. Tout aussi délicat, également, l'exercice consistant à mettre une étiquette définitive sur cet album d'Opeth, tant son contenu balaye tous les arguments contraires. En effet, dans Still Life, plus que l'histoire de cet homme revenant d'exil, ce qui domine tout au long du récit, c'est l'évidence d'une rencontre entre musique brillante et textes au vocabulaire choisit. Personnage singulier, toujours égal à lui-même, Mikael Arkerfeldt reste un marginal dans son approche du Death et, ici encore, on flirte heavy, folk, progressif, voire jazz, sans aucune autre arrière pensée que de sublimer l'instant présent.

Particulièrement à l'aise dans le rôle du créateur solitaire, Arkerfeldt aime défier l'inattendu. Le prendre au mot pour mieux le séduire. Aussi, magnifique d'audace, d'inspiration, le voilà nous proposant une oeuvre allant au-delà du simple tissu d'ambiances : faisant de ce disque un objet intemporel. Car c'est bien de cela qu'il s'agit, d'une rencontre hors norme. D'un rendez-vous avec une matière dans laquelle, arpèges cristallins et riffs mangeurs d'homme se font révérence. Un lieu où voix aériennes, presque éthérées, jouent à armes égales avec l'indicible. On l'aura comprit, dans cet album tout est question de contrastes, de changements de rythmes, d'atmosphères. Et si tous les morceaux peuvent sembler long sur le papier, à l'écoute il n'en parait rien, tant les alliages qui les composent en renouvellent constamment la respiration. C'est beau. Sombre. Habité. Violent sans être agressif. Une aeuvre d'art, en somme.

Foncièrement death mélodique. Teinté d'expressionnisme. Éclairé, tantôt à la lueur de bougies acoustiques, tantôt par des voix posées sur des guitares en altitude, Still Life est en fait un phénomène qui frise l'excellence. Le genre de chapitre dans lequel, derrière chaque enchaînement, se cachent un nouveau vertige, un nouveau frisson. Aussi, dans un tel contexte, si Mikael fait plus que nous convaincre dans son rôle d'esthète, on aurait tort de négliger l'apport, comme l'extrême maîtrise des musiciens qui l'accompagnent. Effectivement, car plus que d'un homme, cet album est l'expression d'un collectif. Conséquence : impossible de se soustraire à son charme en clair-obscur, dès lors que l'on en franchit les premiers accords. D'ailleurs, à ce sujet, si tous les morceaux peuvent se vanter d'éviter la surenchère pour mieux s'attarder sur la cohérence, la créativité. Ce sera, entre autres, avec White Cluster et son étonnant final que l'on restera longuement interdit, une fois le retour au silence.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2008
Opeth aura vraiment été la grande révélation métal de la fin du siècle dernier . Ce groupe est toujours aussi bon à l'heure actuelle mais j'en reviens très souvent à cet album dont je ne me lasse pas .
De l'excellent "The moor" à la longue intro acoustique au torturé "serenity painted death" en passant par les superbes "benighted" et "Face of Melinda" dont la première partie semble sortir tout droit du "More" de Pink Floyd , il n'y a que du haut de gamme sur cet album .
Peut-être pas le meilleur pour tout le monde ( on peut aussi lui préférer le suivant "blackwater park" ) mais il l'est pour moi .
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2008
Still Life est un album majeur du métal, un joyau d'ambiance et de maîtrise où arpèges divins de guitare acoustique et voix claires sublimes et mélancoliques côtoient des riffs ravageurs et des vocaux death d'une rare bestialité, toujours avec l'impressionnant sens de la cohérence et des transitions du compositeur-chanteur-guitariste de génie Mikael Åkerfeldt.
Sur la version d'origine sortie en 1999, on pouvait déplorer quelques petites imperfections mineures sur le mixage des instruments comme par exemple une basse légèrement trop présente qui écrasait un peu la première partie du mythique morceau Face of Melinda et un rendu général "mono".
Cette réédition comblera les fans comme les néophytes en proposant un son plus moderne et mieux équilibré pour apprécier comme il se doit cette petite merveille !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2004
Je suis fan d'Opeth. J'aime tous leurs albums. Still Life est tellement beau que rien n'est a jeter... Les passages acoustiques sont de toute beauté tandis que la puissance dégagée par ailleurs nous colle au mur. Un must have !!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2013
Un très bon album, dans la continuité des 3 premiers. Il contient vraiment que de très bon morceaux, comme seul Opeth est capable
de composer...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)