undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles40
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:14,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 août 2009
Machiavel aurait apprécié! Prenez les 10 commandements et considérez les comme les 10 plus grandes faiblesses qui vous seront fatales. Inversez les 7 péchés capitaux et faîtes en les 7 règles de vie indispensables. Après vous pouvez personnaliser avec la manipulation, l'égoïsme, la vanité, la perversion, la prédation, la trahison , la vexation et autres. Vous avez le forfait tout compris « Hewes ».
Cette (mini) série ferait passer l'adage « l'homme est un loup pour l'homme » pour la dernière pensée d'un ivrogne avant le coma d'autant qu'il s'agit d'un portrait de femme ultra-féministe. Tous ceux qui pensaient avoir un jour écrit ou filmé une femme fatale sont définitivement renvoyés au rang de déficients sans talent.
L'emballage est tellement réussi qu'on en oublierait presque qu'au fond il ne s'agit que d'une tragédie élémentaire et basique. Toutefois la petite tragédie couplée à la femme vampire devient tout à fait percutante. Tantôt, le spectateur est à l'image de Hewes : il a 2 ou 3 coups d'avance sur les autres protagonistes, tantôt seule Hewes sait et elle confirme ainsi sa suprématie sur tout son petit monde jusqu'au spectateur. Avec aussi une chronologie saccadée avec code couleur associé du plus bel effet.
Damages est à Friends ce que Sergio Leone était aux westerns classiques bien que dans ce dernier cas il traine encore une once de moralité.
Ca m'amène à la seule critique véritable que l'on peut faire : à force de tabler sur le crédo « pas un(e) pour rattraper l'autre, tous pourris jusqu'au dernier noyau frais », on ne distingue plus très bien la salope talentueuse de la banale ordure.
Gardiens et gardés (par pur vice).
22 commentaires|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 2 octobre 2008
Cette série est tellement alambiquée, que je ne me souviens plus du dénouement de cette première saison ! Les scénaristes se sont surpassés, dans les chassés-croisés, les trahisons, les perfidies, et les "je-crois-que-tu-crois-ce-que-je-pense-que-tu-serais"... Ce n'est pas clair ? Rassurez vous, la série non plus ! Et malgré tout, elle se suit avec beaucoup de plaisir, chaque fin d'épisode relançant l'intérêt pour la suite, grâce à des retournements et des bouleversementS légèrement capilotractés (tirés par les cheveux). Peu importe les invraisemblances, ce qui compte ici c'est le suspens entretenu, autour de l'intrigue, mais surtout autour des personnages. Et autour du premier d'entre eux, joué par une Glenn Close qui prend beaucoup de plaisir à composer une directrice de cabinet d'avocats, peu scrupuleuse, carnassière, glaciale, et qui semble cacher un très lourd secret... Elle est entourée d'une bande de type peu fréquentables, bras droit, clients, confrères, tous manipulateurs autant que manipulés.

Autour d'une intrigue somme toute classique (découverte d'un cadavre, pot de vin, corruption) cette série construite en flash-back (histoire de brouiller encore plus les pistes, en nous faisant croire qu'on va nous éclairer !) vaut le coup pour trois raisons : la comédienne Glenn Close plus "Cruella" que jamais, la description d'un milieu et de pratiques peu recommandables, mais surtout, le plaisir de se plonger dans un feuilleton, avec son lot de rebondissements, de surprises, le plaisir de se faire embrouiller la tête, de se faire manipuler. A l'image de 24 HEURES CHRONO, comme le faisait remarquer un commentateurs, les bombes atomiques, hélicos, et terroristes en moins !

Certains aiment regarder une série TV d'un seul coup en DVD. Pour ma part, je préfère regarder les épisodes au compte goutte, respecter la règle du feuilleton, résister à l'envie d'en savoir trop tout de suite, pour décupler le plaisir ! Comme on dit, le meilleur, c'est quand on monte l'escalier !
44 commentaires|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2008
Enfin le moment est arrivé ! Cela faisait déjà plusieurs années que je n'avais pas passé toute une journée enfermé chez moi pour regardé une saison intégrale de série télé ! Mais là, il faut dire que le programme est plutôt alléchant.

Une jeune fille recouverte de sang sort, hagarde, d'un ascenseur pour finalement se retrouver dans la salle d'intérrogatoire d'un poste de police. Qui est-elle ? Que lui est-il arrivé ? Pas de panique les réponses à ces questions se trouvent dans le dernier épisode - et de nouvelles questions se posent (je préfère ne pas trop en dire sur l'histoire sinon je pourrai dire quelque chosse qui gacherait le suspens). Allez, juste deux petits trucs : ne faites confiance à personne et surtout, ne croyez pas tout ce que vous voyez ou croyez voir, de toute façon vous auriez tort - toutes les théories auquel j'ai penser en regardant la série sont tombées à l'eau.

Le montage de ce feuilleton est très ingénieux. En effet, les épisodes commencent sur des scènes du présent (le poste de police) , pour ensuite repartir dans le passé (essentiel pour comprendre ce présent), pour finalement replonger à la fin de l'épisode dans le présent (avec de nouveaux éléments qui relancent le suspens - bien qu'il n'a pas franchement besoin d'être relancé, tant la tension est palpable dans cette série).

Les acteurs sont vraiment excellents (sauf peut être Ted Danson qui ne m'a pas convaincu), mais la palme revient sans aucun doute à Glenn Close qui repousse les limites de la perversité dans son interprétation de l'avocate d'affaire Patty Hewes. Elle tout bonnement diabolique.

Damages est vraiment ce que la télé nous a offert de mieux depuis 24.
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une avocate senior manipulatrice et sans scrupule face à une avocate junior un peu naïve et trop gentille... Un homme d'affaire très riche et très méchant qui ne crache pas sur un rail de coke... Un avocat dépressif qui refoule son homosexualité... Voici un échantillon des specimens que vous trouverez dans Damages saison 1. Un scenario bien ficelé de chez bien ficelé et des acteurs qui connaissent leur job. Glenn Close est magistrale (as usual) quant à Rose Byrne, elle a des côtés gnan-gnan-agaçants mais c'est le rôle qui veut ça (alors je ne peux rien dire). Le coup des flashbacks est fort bien maîtrisé et utilisé à bon escient. Je vais vite visionner la saison 2 !
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une jeune femme couverte de sang sort en courant d'un immeuble dans la rue de New York. Elle est interceptée par des agents. Dans l'appartement dont elle s'est enfuie en panique, les policiers trouvent le cadavre de son fiancé, David Connor. Tel est le début de la série judiciaire Damages. L'on apprendra que la jeune femme est la principale collaboratrice d'une avocate associée d'un grand cabinet, Patty Hewes (Glenn Close) en charge d'une gigantesque class action contre le millionnaire Arthur Frobisher, accusé d'avoir vendu ses actions juste avant la chute de son entreprise, privant ses employés de leurs revenus et de leurs retraites.L'affrontement de Patty Hewes et d'Arthur Frobisher est sanglant, au propre et au figuré.
Beaucoup de protagonistes le paieront de leur vie.

La série est bien menée, même si l'intrigue est parfois un peu trop complexe. On y découvre la préparation stratégique et tactique d'un grand procès mené par des avocats sans scrupules, ne respectant aucune règle déontologique et allant jusqu'à se faire chanter entre eux.
Au-delà de la mise en scène du combat judiciaire et de la vie dans un grand cabinet américain, Damages est le miroir d'une société d'une dureté extrême qui laisse peu de place à l'amour, à l'amitié et à l'humanité.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2010
Répartis sur 4 disques les 13 episodes de 43mn racontent l'evolution de personnages au gré du deroulement d'une affaire juridique. Le concept original consiste à partir de la fin au premier episode puis de remonter le temps 6 mois en arriere pour revenir à la fin au fil des episodes. Passé et présent sont imbriqués; les flash backs sont graphiquement indiqués par une granulosité exagérée et une saturation des couleurs. Le scenario est beton et tient l'interet du spectateur jusqu'au bout; le bout appelle une suite, que je n'ai pas hésité à commander en DVD (n'existe pas en BR aujourd'hui). Techniquement l'image est belle quoique avec des defauts par moments, notamment du bruit dans les scenes peu éclairées; la bande son est correcte mais sans importance sur ce type d'oeuvre. Un bonus interessant sur le dernier disque et en HD: le point de vue des acteurs sur leurs personnages et leurs partenaires. Les quelques defauts précités ne justifient pas d'enlever une etoile.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sur un scenario assez classique, les auteurs nous baladent à travers à travers le temps dans une intrigue qui se dévoile petit à petit, mais surtout dans les relations entre les personnages pour la plupart très ambigus et particulièrement réussis. Le scénario est haletant, mais pas question d'avoir raté un seul épisode sous peine d'être complètement perdu.
Patty Hewes (Glenn Close) est diabolique et subtile, un peu comme Meryl Streep dans « Le Diable s'habille en Prada » et tous les seconds rôles sont excellents, en particuliers les « méchants » (Zeljko Ivanek et Ted Danson) qui apparaissent finalement plus sympathiques que les deux héroïnes.

L'image est très particulière, avec des flash forwards dans une couleur jaune qui donne un coté poisseux au dénouement sanglant de l'intrigue.
Une excellent série, donc. Seul regret, la version Blu-Ray n'a pas une définition d'image des meilleures et n'apporte probablement pas grand-chose à l'édition DVD.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sur un scenario assez classique, les auteurs nous baladent à travers à travers le temps dans une intrigue qui se dévoile petit à petit, mais surtout dans les relations entre les personnages pour la plupart très ambigus et particulièrement réussis. Le scénario est haletant, mais pas question d'avoir raté un seul épisode sous peine d'être complètement perdu.
Patty Hewes (Glenn Close) est diabolique et subtile, un peu comme Meryl Streep dans « Le Diable s'habille en Prada » et tous les seconds rôles sont excellents, en particuliers les « méchants » (Zeljko Ivanek et Ted Danson) qui apparaissent finalement plus sympathiques que les deux héroïnes.

L'image est très particulière, avec des flash forwards dans une couleur jaune qui donne un coté poisseux au dénouement sanglant de l'intrigue.
Une excellent série, donc. Seul regret, la version Blu-Ray n'a pas une définition d'image des meilleures et n'apporte probablement pas grand-chose à l'édition DVD.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2010
A priori, je suis le seul à trouver cette série très moyenne.

Le concept est alléchant (cynique et sans pitié), mais le déroulement des épisodes est toujours le même.
On s'embête devant la lenteur et les affaires administratives qu'on a déjà vu à maintes reprises dans d'autres séries. L'histoire est bien ficelée mais délivrée au goutte à goutte.

Je tiens à souligner la prestation de Glenn Close qui est magistrale comme a son habitude.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2011
une Glenn Close époustouflante dans cette série ou se mêle le monde judiciaire avec ses avocats qui n'ont aucune limite pour arriver à gagner les proces.une serie magistrale d'avocat sur fond de crime et de conspiration.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)