undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

55 sur 58 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 septembre 2010
Je voulais juste rassurer ceux qui se le demandent, le BR contient bien le son en français (pas en québécois), ainsi que les Sous-titre (anglais, français...)
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
40 sur 44 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 novembre 2010
Matrix en blu-ray, c'est rendre justice à cette trilogie. Les DVD ne tiennent pas la route face à ce transfert sublime de bout en bout.
Que ce soit le premier datant déjà de 1999 ou à ces deux suites datant aussi déjà de 2003, l'image ne faiblit à aucun moment. On en viendrait même à apprécier mieux les deux suites tellement le confort est là.
Au niveau du son, préférez la VO, tellement plus dynamique et profitant du son Dolby True HD. Avec ce qu'on entend maintenant en DTS HD et PCM, j'ai été un peu déçu que ce formait n'aie pas été choisi, mais Warner garde son cher Dolby dans ses rangs.
Mais qu'à cela ne tienne, ça pétarade bien et en plus c'est précis. Votre ensemble 5.1 ronronnera de toutes parts.

En bref, sautez le pas de la HD, prenez la pilule bleu comme la couleur du format et émerveillez-vous !!
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 février 2011
Petite remarque concernant le coffret: Le seul problème quand on commande des coffrets sur internet, c'est qu'on ne voit pas la qualité réelle du boitier. J'ai juste été un peu déçu du coté "cheap" du coffret mais à part ça la qualité est au rendez-vous.

Pas de réelles différences de qualités entre le 1er film et les 2 autres. L'ensemble est très convaincant et c'est du beau boulot. A première vue, les bonus sont exactement les mêmes que pour les éditions dvd mais c'est un détail.

A redécouvrir en blu-ray avec plaisir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
22 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 novembre 2010
apres avoir connu la trilogie matrix en dvd j'ai acquis le coffret blu ray, et la quelle changement les effets la colorimétrie et surtout le son top niveau.
pour moi l'apport de la HD est incontestable!!!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 février 2013
Excellente trilogie, je suis très déçu de la bande son en Dolby digital bas débit indigne du format blu ray (c'est le format son du dvd). Ce qui implique de monter le niveau sonore haut car les voix son parfois inaudible a niveau raisonnable, c'est d'autant plus désagréable quand il y a de la musique ou des bruits de tirs succédant a une scène calme on se retrouve a sursauter irritant... Je maudis Warner Bros qui est coutumier du fait et qui gâche souvent des beaux films avec des bandes son françaises de très mauvaises qualités. Pour le traitement video la restauration est plutôt bonne et plutôt digne de la haute définition. Pour conclure si vous êtes anglophone confirmé préféré le son Dolby True HD. Pour ceux qui ne savent pas lire les titres des films sont bien inscrits certes en petit en bas du disque mais ils y sont....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 11 juin 2015
Grand amateur de films de sciences fictions, dès la sortie du premier MATRIX en 1999, j'avais été impressionné par l'œuvre des frères Wachowski, qui m'avait réellement bluffé par un scénario très original centré sur une certaine "Matrice" asservissant l'Humanité au profit de "Machines". La narration de cette histoire particulièrement complexe, mais contée avec brio même si tout n'est pas limpide en première lecture, était valorisée par un sens esthétique singulier des images et des effets visuels extrêmement novateurs pour l'époque. Nous sommes à l'aube des effets spéciaux numériques d'animation et d'images de synthèse. Ce film en sera précurseur sur bien des domaines. A noter que le premier film a été mis en chantier en 1996, soit il y a presque 20 ans ! Tout cet ensemble constituera un cocktail particulièrement efficace qui ravira le public et assurera un succès planétaire au film, puis aux deux autres, en restant toujours à la pointe des évolutions technologiques cinématographiques.

Fan du genre, j'ai suivi la sortie des deux films suivants en 2003 et acheté les trois DVD de cette saga devenue "culte", qui avaient une place de choix dans ma vidéothèque.

Je dois avouer que ma compréhension de cette grande épopée a été difficile. C'est peut-être pour cela que j'ai voulu rechercher plus en profondeur le véritable sens de cette incroyable fiction. Je ne cache pas que j'ai regardé la trilogie plusieurs fois. C'était toujours intéressant voire passionnant de tenter de démêler ce scénario très compliqué, de décrypter le rôle des personnages (notamment certains programmes clés), de suivre les interactions entre eux selon les lieux et les époques où les actions sont projetées entre le monde réel et le monde virtuel. Lorsque j'étais un peu perdu, j'ai dû recourir à Internet en consultant des sites très intéressants de passionnés qui avaient réussi à déchiffrer l'indéchiffrable. Je dois dire humblement que je n'ai pas encore tout compris, mais je progresse. C'est peut-être ce qui fait que je prends toujours autant de plaisir à revisionner la saga, car j'y redécouvre toujours quelque chose d'enrichissant pour ma connaissance du sujet.

En abordant ce commentaire sur l'achat de la trilogie en format Blu-Ray, je pensais me contenter de donner un avis sur le nouveau support Haute Définition, en évoquant ma problématique actuelle : Faut -il ou pas remplacer ma collection (assez importante) de DVD par leurs nouvelles éditions Blu-Ray ? Cela vaut-il la peine de réinvestir dans les films que je possède déjà en DVD, tout du moins pour mes préférés ? Et c'est bien cette question, que je me suis posé en achetant ce coffret.

Mais cet achat m'a incité à me replonger une nouvelle fois dans cet univers passionnant et encore plein d'incertitude pour moi, tout en sachant que, même si la qualité de l'image de mes DVD me semblait satisfaisante, j'ai eu la bonne surprise (ce n'est pas toujours le cas) de redécouvrir ces films sous un angle qualitatif remarquable en matière d'images Haute Définition, qui met en valeur de façon excellente la scénographie, les décors avec des dominances couleurs plus marquées (verte pour les actions dans la matrice qui tranche parfaitement avec le bleuté de rigueur dans le monde réel), les actions et leurs effets spéciaux (et il y en a beaucoup) et le jeu des personnages qui se dessinent avec une grande netteté dans les environnements où ils évoluent. Un très bon rendu du système audio (musique, bruitage, paroles) dans le Home Cinéma du salon, avec le son monté un peu fort, a également contribué à faire de ces séances vidéo de bons moments de cinéma. Clairement, j'avais nettement moins de nuance avec mes DVD. Donc, je ne regrette pas du tout mon achat.

J'ai eu vraiment beaucoup de plaisir à revoir en un laps de temps très court ces 3 MATRIX qui s'apprécient encore mieux lorsque l'on enchaîne leur visionnage (surtout le 2 et le 3). Cela m'a permis de me réimprégner de cette fabuleuse histoire troublante et prenante, et de redécouvrir la grande qualité, l'originalité (innovante pour l'époque) de cette œuvre, forgée par une fantastique mise en scène extrêmement aboutie des étonnants frères Wachowski, qui se sont appuyés et qui ont su mettre en valeur un groupe d'acteurs très talentueux. Il y a tellement de chose à voir et à comprendre dans ces films, avec un imperceptible côté mystique auquel on n'échappe pas, que j'ai vraiment l'impression de les redécouvrir à chaque fois. Cela m'a permis de réfléchir à nouveau sur le sens réel de cette grande histoire (et je n'en ai pas encore fait le tour) et d'en rechercher ce que l'on peut en retirer pour notre compréhension du sens profond de notre vie, de ses apparences et de nos ressentis.

Et cette fois-ci, ce qui a valorisé encore plus mon appréciation des films, c'est que j'ai pris le temps de regarder la quasi-totalité des bonus contenus dans les 3 Blu-Ray et notamment les making-off, où j'ai été impressionné par l'extraordinaire énergie déployée par tous le protagonistes de cette grande production. Ces bonus sont vraiment très intéressants à découvrir (ils représentent plusieurs heures de documentaires). En fait, ces films contiennent encore très peu d'effets spéciaux numériques. Les réalisateurs et leurs équipes techniques ont vraiment déployé d'incroyables moyens ingénieux pour créer des scènes d'actions époustouflantes (ils ont même construit un vrai bout d'autoroute de plus de 3 kms !) avec des acteurs ou des cascadeurs mis en situation quasi réelles de figures imposées, très difficiles à réaliser et chorégraphiées de main de maître par Yuen Woo-ping, le fantastique expert des arts martiaux du cinéma hongkongais, ou par d'incroyables responsables de cascades tous aussi prodigieux les uns des autres selon leurs domaines d'activité (combats, auto, moto, etc.). Dans ces films, il n'y a que les meilleurs !

Donc, je ne regrette vraiment pas mon achat. Pour ceux que cela intéresse, je peux proposer de reparler un instant de cette grande histoire complexe et de mon niveau de connaissance à ce jour.

Nous sommes projetés dans un futur post-apocalyptique vers l'an 2200. C'est le monde réel. Pour comprendre la genèse de la situation révélée dans le premier Matrix, je conseille de regarder sur Internet les courts métrages nommés "La Seconde Renaissance 1 &2" de la série "Animatrix" produite et supervisée par les réalisateurs. On découvre qu'à l'origine, des dissensions grandissantes entre les humains et les robots aboutissent à plusieurs conflits, puis à une guerre totale dévastatrice entre "les deux espèces", guerre que les "Hommes" pensent pouvoir gagner. Ils commencent tout d'abord par détruire d'innombrables robots, les obligeant à trouver refuge dans le berceau de l'humanité (Mésopotamie), où les machines créent une nouvelle ville (Zero-One ou 0-1). De par leurs caractéristiques intrinsèques de machines, dont la seule raison d'être est de travailler, d'être au service de quelque chose ou quelqu'un, d'assurer des fonctions prédéfinies avec toujours plus d'efficacité, elles s'organisent, se développent et acquièrent très rapidement un fabuleux pouvoir économique, qui lamine par la même occasion l'économie "humaine" toujours plus dépendante des machines. Les Hommes, irrités par la puissance des robots et jaloux de leurs incroyables capacités, ouvrent les hostilités en vue de les anéantir, malgré une ultime médiation des machines qui proposent encore une cohabitation libre et pacifique avec l'humanité. Mais aggravée par l'arrogance humaine et l'acharnement des "Hommes" à vouloir anéantir les robots, une escalade belliqueuse s'engage amenant les humains à user de tout l'arsenal militaire à leur disposition, même les armes les plus extrêmes comme les bombes thermonucléaires. Les humains croient même avoir trouvé l'arme imparable en assombrissant le ciel pour priver les robots de l'énergie solaire, leur source énergétique principale. En fait, tout cela est assez inopérant sur "ces machines" très résistantes et insensibles aux radiations, et dont la brillante intelligence artificielle a développé d'autres sources énergétiques alternatives. Mais tout cela est dévastateur pour notre pauvre planète déjà très endommagée par les combats et qui se retrouve en plus privée de soleil ! Cette ultime tentative désespérée de gagner la guerre engagée par l'humanité ne changera rien et aboutira à la victoire inconditionnelle des robots provoquant la ruine totale de notre civilisation. Une dernière grande explosion nucléaire, cette fois-ci provoquée par les machines, achèvera le tout en éradiquant tout ce qui reste de la combativité humaine. "Les machines" ont pris le pouvoir et dominent le monde.

Mais après leur victoire, privées de leur énergie principale et grâce à leurs énormes capacités en matière d'avancées technologiques et industrielles, les machines poursuivent leurs études sur de nouvelles sources d'énergie. L'intelligence artificielle extrêmement développée des machines leur a permis d'approfondir leur connaissance des "êtres humains" grâce à l'examen détaillée d'innombrables corps blessés récupérés sur les champs de batailles. Ce niveau de connaissance est tel, que les machines maîtrisent parfaitement tous les recoins de la biologie humaine.
Et c'est à partir de leurs expériences et de leurs observations sur les corps humains, que les machines vont concevoir "un élevage intensif d'êtres humains" maintenus en état végétatif, afin de prélever la bioélectricité produite par leurs corps. Réduite à l'état de "piles électriques" stockées dans d'immenses tours, l'humanité restante sera maintenant "cultivée" dans des cocons nourrissiés. Mais pour permettre un développement biologique harmonieux de ces "cultures" et pour atteindre une bonne productivité dans la production énergétique, la conscience de ces humains endormis doit être active. Ainsi elle est "chargée" de données de synthèse produites par un hyper ordinateur, qui imprime dans le cerveaux de ces êtres ensommeillés des scénarios de pseudo vies se déroulant dans un univers virtuel créé de toute pièce par un puissant système informatique, dont les actions se déroulent dans une époque contemporaine au film.
C'est cette fameuse Matrice et son nombre incalculable de programmes, qui simule et exécute les traitements informatiques donnant vie à ces innombrables histoires virtuelles, enfermant l'esprit des humains dans un rêve global (ressenti comme réalité) où chacun à sa place, mais dans un univers imaginaire au sein duquel, les corps endormis peuvent "s'épanouir" biologiquement en croyant vivre une vraie vie.
Bien entendu, le psychisme des "Hommes" est extrêmement complexe et imprévisible. La modélisation de cette part aléatoire du fonctionnement de l'esprit, son irrationalité, a complexifié la Matrice qui doit intégrer, comme elle le peut, cette part d'imperfection humaine. Elle s'en trouve d'ailleurs fragilisée voire déséquilibrée dans son fonctionnement. La Matrice devient donc imparfaite pour essayer de tenir compte (au mieux) des spécificités humaines, l'émotion, les sentiments (ex. l'amour), le libre arbitre, la subjectivité, l'incohérence, d'où la présence d'anomalies et de bugs, qui risquent à terme d'entraver la bonne marche de la Matrice.
Dans cette architecture informatique savante, où des programmes créent des programmes, où des programmes contiennent des anomalies de par leurs grandes complexités à devoir traduire la volatilité du psychisme des hommes (c'est impossible de mettre en équation et de reproduire avec fiabilité la part confuse et aléatoire de l'esprit humain), où des programmes imparfaits ou caduques sont menacés d'être effacés et se cachent ou cherchent à "s'évader" pour ne pas disparaître, et où des programmes arrivent à échapper à tout contrôle, on découvrira dans le premier film grâce au Grand Architecte (Helmut Bakaitis) concepteur des Matrices, que la Matrice est très ancienne et que celle qui est contemporaine à l'action en est la sixième version. Pour éviter une trop grande dérive d'une Matrice imparfaite qui risque d'échapper à tout contrôle, il a été nécessaire de la réinitialiser plusieurs fois. On apprendra que la première matrice a été un échec. En reproduisant une sorte de paradis sur terre, le rendement énergétique résultant de cette Matrice était très faible. Ce monde, trop parfait, ne stimulait pas suffisamment les esprits des êtres endormis. Il faut garder en tête que le bon fonctionnement de la Matrice et sa fiabilité à créer et gérer cet imaginaire collectif sont essentiels pour le bon rendement de l'impressionnante centrale énergétique humaine, base de la production de l'énergie vitale des machines.

Mais rien ne semble encore définitivement perdu. Cachés sous terre dans une ville nommée Sion (Zion), quelques milliers d'hommes survivent et résistent toujours au monde des machines. Morphéus (Laurence Fishburne) est le chef d'un groupe de résistants qui, avec la belle Trinity (Carrie-Anne Mos), agit pour tenter de sauver un maximum d'êtres prisonniers des tours de stockage, en leur offrant la possibilité de "renaître" à la vie réelle en sortant du rêve (parfois doré) qui les séquestre. Mais la tâche est difficile, car le monde réel n'est que destruction, maux et peines. Il est vraiment difficile d'y vivre ou d'y survivre en dehors de Zion, harcelé sans cesse par des machines tueuses à la recherche de la moindre parcelle de vie présente sur la terre.
C'est dans ce contexte, que Morphéus , Trinity et l'équipage du vaisseau Nebuchadnezza parviennent "à réveiller" un certain Néo (Keanu Reeves), qui découvre que sa vie de M. Thomas Anderson (hacker de son état la nuit sous le pseudonyme de "Néo" et programmeur chez Metacortex le jour) n'est qu'une illusion produite par la Matrice.
Néo intéresse beaucoup Morphéus, car selon une prophétie faite par "l'Oracle" (Gloria Foster puis après son décès Mary Alice), Néo pourrait être "l'Elu" capable de mettre un terme à la guerre et sauver l'humanité. Notons qu'avec cette prophétie, on touche au domaine de la croyance et de la foi, qui instillera un subtil volet "quasi-religieux" distillé avec talent par les réalisateurs. Grâce à Morphéus, Néo découvre la vérité sur la situation de l'humanité : le monde virtuel de la Matrice et ce qui reste du monde réel complètement détruit et occupé par les machines. Morphéus lui offrira la possibilité de renaître à la vraie vie. Mais ce ne peut-être qu'un choix personnel et volontaire, qui se traduira par l'absorption d'une pilule rouge, qui déclenchera un processus de réveil du corps de Néo dans son cocon nourricier, traduit par les machines comme une anomalie, et qui finira par la vidange du contenu de ce cocon (avec le corps qui y réside) dans un égout. Néo est maintenant libéré et récupéré par le vaisseau de Morphéus. Il va être réanimé à sa nouvelle existence, soigné et formé très rapidement pour évoluer dans son nouvel environnement avec la possibilité de passer d'un monde à l'autre avec des voyages dans la matrice, où il s'engagera dans le mouvement de résistance.

Ces trois films nous permettent de suivre la quête de Néo dans sa recherche de réponse à la question : qui suis-je ? suis-je l'Elu ? Nous assisterons à la montée de ses pouvoirs et de ses dons qu'il devra apprendre à dompter. Nous découvrirons comment il incarne l'espoir et inspire une foi grandissant auprès des humains survivants, avec une empreinte quasi mystique sur les consciences des habitants de Sion, dont la situation est de plus en plus désespérée en face du péril croissant d'une offensive attendue de la part des machines pour venir détruire la cité.
En dehors du programme du personnage principal Néo, dont le rôle fondamental contient encore pour moi une part d'incertitude, le film attirera notre attention sur d'autres programmes importants comme : l'Oracle, chargé par les machines de décrypter la complexité du psychisme humain et de le traduire dans la programmation de la Matrice; le Grand Architecte, qui a conçu les Matrices et qui assure les réinitialisations en présence d'anomalie systémique remontée jusqu'à lui (comme Néo, un programme libre de la Matrice et une anomalie nécessaire englobant la part aléatoire du système); le Mérovingien (excellent Lambert Wilson), cynique et vil programme programmeur et maître du monde intermédiaire, qui a créé le programme de "l'homme du train" pour gèrer le passage entre le monde réel et la matrice; les sinistres agents tout de noir vêtu qui protègent la Matrice et éliminent les intrus, avec en particulier le terrible agents Smith (Hugo Weaving), en fait l'opposé de Néo dans la recherche d'une équation équilibrée, et qui va s'émanciper durant la saga pour devenir un danger hors du contrôle des machines; etc...

Néo jouera un rôle décisif et même sacrificiel pour sauver Sion menacée de destruction par des centaines de milliers de "sentinelles" (robots particulièrement destructeurs) précédées d'impressionnantes foreuses qui leur frayent un chemin pour arriver jusqu'à la cité enfouie profondément sous terre. Après de multiples rebondissements, c'est grâce à son alliance finale et "contre nature" avec les machines, mises en difficulté par le programme "Smith" qui a échappé à tout contrôle et qui se démultiplie à l'infini pour occuper toute la Matrice et finir par la bloquer, que Néo mettra (semble mettre) un terme à cette guerre, en offrant une trêve partagée entre les machines et les hommes... jusqu'à quand ? Mais il y a encore des doutes. Qu'avait prévu la septième matrice qui devait être chargée ? Le sacrifice de Néo n'était-il pas déjà programmé ? Tout n'est peut-être encore qu'une apparence. Le libre arbitre des derniers résistants et habitants de Sion ne fait-il pas partie d'un scénario piloté par les machines pour entretenir un vain espoir dans ce qui reste de l'humanité...

J'ai encore beaucoup de subtilités à découvrir sur cette fabuleuse saga. A suivre donc.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 mars 2008
Matrix, premier du nom a révolutionné les effets spéciaux et les séquences de combat : maintes fois copié par la suite, Matrix n'a jamais été égalé depuis. Mélange habile de science-fiction, de combats d'arts martiaux, d'ésotérisme et d'informatique, Matrix est devenu un incontournable et dont les effets spéciaux servent vraiment l'histoire (la découverte des pouvoirs de Néo). Moults séquences cultes ("Bullet Time", ralentis stylisés, etc.) sont présentes dans les 3 opus même si clairement les deux suites sont en deçà du premier volet (effets spéciaux moins réussis, scénario obscure et bancal). On sent que les 2 frères réalisateurs ont voulu trop en faire, trop vite (les 2 suites ont été tournées en même temps) et beaucoup ont été déçus par le dernier épisode notamment. Mais Matrix c'est Matrix et le premier épisode a scotché tout le monde !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 décembre 2011
Très bonne trilogie que tout le monde connais, par contre je trouve le boîtier métal décevant.

Ce n'est pas vraiment un boitier mais plutôt une boite où se trouve un coffret dépliable (en carton et plastique), où l'on retrouve les 3 Blu-ray qu'il vaut mieux éviter de mélanger, puisqu'ils n est inscrit de titre sur les disques, mais on a une image des personnages imprimé

Livraison très rapide de amazon.fr
commande passé le 6 au soir, reçu le 9, en livraison normale
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 février 2014
Le produit est conforme avec la description.
Il contient 3 Blu-ray avec les 3 films et un grand nombre de bonus sur l'univers de Matrix.
Un peu lent au chargement du menu pour le Blu-Ray de Matrix 1 dommage.
Il manque Animatrix pour que le coffret soit complet et excellent.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 décembre 2011
Mon Dieu! Vraiment marre de leurs éditions moisies et de la boîtiers en toc...
J'ai commandé cet alléchant coffret. Et à la réception: grosse déception! En fait, c'est un pauvre boitier en fer blanc qui contient le coffret digipack original.
Digipack = packaging en carton qui sera bousillé dans 6 mois. Quant au boîtier métal, il n'a bien sûr pas la hauteur d'un blu ray (c'est la dernière mode de faire des boitiers taille DVD), et du coup ça fait vraiment dégueulasse sur une étagère.
Bref, très très déçu. Et marre de me faire avoir de la sorte (après le coffret Seigneur de anneaux en plastoc et le coffret Starwars en mousse entre autres).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Matrix [Blu-ray]
Matrix [Blu-ray] de Keanu Reeves (Blu-ray - 2008)
EUR 5,69

Matrix Reloaded [Blu-ray]
Matrix Reloaded [Blu-ray] de Keanu Reeves (Blu-ray - 2008)
EUR 8,88

Matrix Revolutions [Blu-ray]
Matrix Revolutions [Blu-ray] de Keanu Reeves (Blu-ray - 2008)
EUR 8,88