undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav_WSHT16 Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles14
3,6 sur 5 étoiles
Prix:39,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 décembre 2008
L'apocalypse de Mordillat et Prieur est une oeuvre de référence, unique et précieuse. Elle apporte une contribution significative à l'histoire des origines du christianisme, et à l'histoire de la pensée en général. Ce documentaire est le troisième volet d'une oeuvre audio-visuelle qui débuta de manière magistrale par la très remarquée série Corpus Christi diffusée il y a plus de dix ans sur Arte. Avec ce nouvel opus, les réalisateurs G. Mordillat et J. Prieur ont conservé la même approche : longs interviews en plans serrés de chercheurs spécialisés du domaine, référence permanente aux textes, et surtout pas de docu-fiction (merci, mille fois merci).

Depuis la première série, plusieurs des éminents chercheurs se sont éteints, hélas : P. Geoltrain, H. Maccoby, E. Trocmé, ou encore M-E Boismard, pour s'en tenir à ces quelques noms. L'autre différence par rapport à la première série tient à l'ampleur du domaine de recherche : dans Corpus Christi les auteurs abordaient le court récit de la passion des évangiles. Il s'agissait d'une analyse littéraire au plus près du texte avec parfois de longs et passionnants développements consacrés à une seule expression ou phrase. Dans l'apocalypse, l'objectif est de comprendre comment le christianisme a pu au cours des quatre premiers siècles élargir sa sphère d'influence pour s'instituer en religion officielle de l'empire romain. Les références littéraires sont permanentes mais dans L'Apocalypse, on est plus dans le registre de la synthèse historique que dans celui de l'analyse textuelle.

Le coffret contient un glossaire ainsi qu'une courte présentation des chercheurs. Les DVD contiennent les douze documentaires, en français, en anglais et en allemand. Le dernier disque propose une interview des deux auteurs.
0Commentaire|57 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rédigeant une thèse sur l'Apocalypse, je me suis bien entendue jetée sur ce produit dès que j'en ai entendu parler. Quelle n'a pas été ma déception de découvrir la duperie dont je venais d'être victime. Les auteurs ont cédé aux sirènes bassement commerciales et intitulé "Apocalypse" un coffret qui traite en réalité de toute autre chose et aurait dû s'intituler: "la conversion de l'empire romain au Christianisme" car c'est le seul sujet qui est traité dans ces douze heures de documentaire. La base d'une démarche dite scientifique n'est-elle pas de proposer un contenu en adéquation avec la promesse du titre? On aurait pu s'attendre, de la part de ces deux auteurs qui revendiquent une démarche de chercheurs à un peu plus de sérieux dans ce domaine.

Ma frustration a grandi au fur et à mesure des 12 épisodes. Car, à chaque fois qu'il était question de l'Apocalypse, c'était une petite allusion en passant: aucune référence ou théorie n'était creusée, tout restait superficiel. Un exemple, dans le 5ème épisode intitulé "La Nouvelle Alliance", les auteurs racontent l'élaboration du canon biblique et expliquent sur quels critères tels évangiles étaient inclus ou non (les auteurs relatent que chaque apôtre aurait transmis un évangile). Ils mentionnent ainsi l'Apocalypse de Pierre. L'allusion dure quelques secondes. Sachant que c'est la seule allusion à l'Apocalypse de tout l'épisode, le moins que l'on puisse dire est que l'on reste sur sa faim. Ils ne commentent pas ce texte, pourtant court, ne font aucune allusion aux nombreuses autres Apocalypses apocryphes qui existent, et ne tentent pas d'expliquer pourquoi elles ont été exclues du canon, ce qui aurait été passionnant dans le contexte d'une série documentaire traitant réellement de l'Apocalypse. Rajoutons à cela que c'était la seule mention de l'Apocalypse depuis plusieurs épisodes. Car le seul qui s'intéresse un minimum à la question, et de manière succincte, c'est le 1er épisode, "La Synagogue de Satan" (une autre occasion de remarquer que les titres sont obscurs, peu explicites, et n'ont souvent rien à voir avec leur contenu: on nage dans l'arbitraire le plus total).

Pour finir, au-delà des querelles que ces deux auteurs ont suscitées, je rajouterai que les épisodes sont de qualité très inégale. L'épisode 3 "Le sang des martyrs" m'a paru le plus réussi, vivant, documenté et fournissant des pistes de lecture intéressantes telles que le manuscrit latin du Martyre de Perpétue et Félicité. En revanche, l'épisode 6 "La grande hérésie", qui se consacre au courant gnostique (là encore, voyez le rapport avec le titre'), m'a paru soporifique à souhait.

Dernier gag: parfois, en toile de fond de commentaires des divers professeurs interviewés, on voit passer une copie d'un manuscrit apocalyptique' d'autant plus comique quand le sujet abordé à cet instant-là n'a rien à voir'

Pour conclure, au-delà de l'imposture totale du titre, on apprend certaines choses, on doute de la véracité historique de certaines autres, et on peut glâner quelques pistes de lecture et de réflexion. Un constat plus que mitigé au final.
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 février 2014
Attention, les échanges ici sont principalement énoncés sous l'angle de l'historiologie, et remettent le christianisme dans le contexte actuel de l'époque. Il faut donc regarder ces documentaires avec le détachement nécessaire (et indispensable je dirai) afin d'en saisir au mieux la teneur et la qualité des échanges.

Une fois cela en tête, c'est un véritable plaisir d'écouter les historiens analyser, point par point (chaque épisode étant centré sur une période historique) l'évolution de la population, de la gouvernance de Rome, des sages de l'époque et de leurs débats.
Cette série couvre la période historique de 100 jusqu'à 400 (environ), ce qui permet de voir les fondations de l'Eglise Catholique telle que nous la connaissons aujourd'hui. Les historiens ont plusieurs avis différents, ce qui permet d'avoir plusieurs angles de réflexion.
Dans tous les cas c'est un coffret à garder. Le revoir procurera toujours autant de plaisir.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2015
Ce texte mystique est bien mis en valeur et décortiqué dans son contexte, documentaire très bien réalisé et passionnant à suivre
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2013
Un récit passionnant de l'histoire de la christianisme, pour tout public : croyants ou pas, nous vivons dans un monde dont l'évolution a été profondément influencée par la religion. Mise ne scène intelligente, les propos des plus grands spécialistes ne sont jamais ennuyeux.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2011
Ouvrage et série documentaire très intéressante qui semble gêner aux entournures les Chrétiens pur jus avec des œillères sur l'histoire face au Proto-christianisme. Un autre ouvrage à conseiller : Christianisme et paganisme IV-VIII siecle de l'historien Ramsay MacMullen, qui plaira encore moins aux Chrétiens bornés, et le fait que l'on redécouvre la véritable histoire du Christianisme depuis le début des années 1980 en gros.

(il est d'ailleurs amusant de constater que les commentaires négatifs sur cette série sont l'oeuvre de catholiques choqués que l'on puisse avoir un autre regard sur l'histoire du christianisme. Pour seul argument ils se réfèrent au livre de Jean-Marie Salamito, ce qui est bien maigre vu la teneur de l'ouvrage en question).
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2009
La richesse de cette série documentaire consacrée aux premiers âges de la religion chrétienne (depuis la mort de Jésus jusqu'à la consécration du christianisme comme religion officielle de l'Empire romain, sous Théodose Ier, en 380) est tout simplement prodigieuse. La qualité des interventions des 44 spécialistes convoqués pour ce projet (mention spéciale à Dominique Cerbelaud et Paul Veyne) n'est pas seulement bénéfique sur un strict plan culturel ; elle permet aussi de dissiper bon nombre de préjugés encore tenaces aujourd'hui (sur l'action de Jésus, sur les Juifs, sur le soi-disant angélisme de Chrétiens qui ont été eux-mêmes persécuteurs). Finalement, là est la grande force de ce coffret : établir des passerelles entre cette époque reculée et notre début de XXIème siècle, montrer que certaines réalités problématiques de la situation religieuse d'aujourd'hui (résurgence de l'intégrisme, antisémitisme, culte du martyr) trouvent leur source dans les développements du christianisme primitif. Jamais la compréhension du passé n'aura été aussi utile pour saisir et guérir le présent.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2013
très beau documentaire, 4 dvd, mais cela passe assez vite
Super interessant, plein d'infos, c'est sous format de petits films de 50 à 52 minutes., les intervenants sont excellents
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2009
comme les deux premiers épisodes, voici un matériel indispensable pour aborder l'histoire du christianisme. A voir et à revoir!
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2009
Pour bien équilibrer sa réflexion, je recommande la lecture de "Les chevaliers de l'Apocalypse, réponse à MM. Mordillat et Prieur" . Ce livre est facile et agréable à lire et on se sent moins bête après l'avoir lu.

Ancien élève de l'École normale supérieure, professeur de christianisme antique à la Sorbonne, Jean-Marie Salamito dénonce méthodiquement les erreurs innombrables de "cette étonnante réalisation, [...] dont la ligne directrice n'est pas scientifique". Car enfin, les quarante-quatre invités, tous éminents spécialistes venus d'universités, de pays, d'horizons religieux différents, défilent monotonement sur l'écran en monologuant sans qu'on sache jamais à quelle question ils répondent, sans qu'on les voie jamais débattre entre eux sur des points importants ou litigieux. L'objectivité n'est qu'apparente. Loin de laisser le téléspectateur libre de décider lui-même, une voix off, sans nom et sans titre, mais perçue comme la voix de la vérité, tire les conclusions que lui souffle le tandem Prieur-Mordillat : ceux qui se réclamaient de Jésus l'ont trahi dès les premiers siècles du christianisme, par leur "collaboration avec les pouvoirs en place", par la "folie suicidaire" de leurs martyrs, par leur antisémitisme virulent, etc. "Jésus annonçait le royaume, et c'est l'Église qui est venue" : tirée de son contexte, cette petite phrase de Loisy, reprise comme un leitmotiv, est volontairement détournée de son sens. On découvre ainsi une véritable machine de guerre contre le christianisme, mais sournoisement masquée par la beauté des images et cautionnée (à leur insu ?) par les invités eux-mêmes, dont la parole se trouve totalement piégée. En définitive, J.M.Salamito démontre avec brio que cette série d'émissions, et surtout le livre qui l'accompagne, Jésus sans Jésus, ne relèvent pas de l'histoire, mais de la polémique, et que le public a bel et bien été victime d'une mystification.
11 commentaire|25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

39,96 €
17,18 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)