undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles106
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:14,27 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 octobre 2008
Cet adorable cercueil magnétique vient aujourd'hui confirmer officiellement la thèse religionnarienne : Les quatre cavaliers (du moins trois d'entre eux) se réveillent enfin d'un vilain cauchemar qui dure depuis vingt ans, digne des meilleurs scenarios hollywoodiens. Fondu puis flashback... Le succès du clip de "One" amplifie probablement les idées de grandeur du collectif mais c'est l'arrivée du mauvais gourou Bob Rock qui se révèle déterminante. Il conduit de façon beaucoup trop brutale les quatre cavaliers vers un succès inimaginable en matière de metal, fort de son expérience acquise au chevet des plus grandes formations permanentées. Avec le riff très grossier de "Enter Sandman" et les violons de "Nothing Else Matters", Metallica se retrouve propulsé au sommet sans avoir été prévenu du manque d'oxygène qui règne en altitude, et sans savoir quel sentier emprunter pour redescendre. Les tournées interminables qui suivent ne font que retarder une échéance que les quatre cavaliers ne peuvent assumer, la perplexité s'étant ajouté au vertige. A un tel niveau d'ivresse, le hasard n'a pas sa chance, seuls les piètres décisions règnent en maitre. Les mauvais choix artistiques et la manque d'inspiration sont combattus avec les mauvaises armes : Hetfield souhaite arrêter l'alcool, Ulrich se réfugie dans l'art visuel et ses préoccupations paranoïaques vis à vis des internautes, et Hammett, terrorisé comme souvent, reste à l'écart de ses deux leaders qui finissent presque par l'oublier, lui et ses soli. Face à de telles coupes de cheveux et à une telle dégénérescence artistique, toujours menée par l'ignoble Bob Rock, seul Newsted retrouve une certaine lucidité en quittant le groupe, laissant les autres se noyer dans une pathétique thérapie de groupe.

Aujourd'hui, le cauchemar semble terminé, et le groupe n'y a pas tout perdu. Le nouveau cavalier Trujillo, l'un des meilleurs bassistes du monde, semble avoir été bien intégré. Le vilain Bob Rock n'est plus, remplacé par celui qui aurait du arriver à sa place il y a vingt ans : le génial Rick Rubin. Tout ce petit monde n'est plus très jeune, plus très inspiré, mais sait enfin où aller : vers le disque qui aurait du succéder à ...And Justice for All (1988). Ce projet alléchant est accompli avec brio, et non sans une certaine excitation des musiciens que l'on croyait définitivement éteinte. En retrouvant son identité, Metallica retrouve également ses vilains défauts. Death Magnetic est incroyablement dense, encore davantage que son prédécesseur de la fin des années quatre-vingt, ce qui rend une écoute intégrale particulièrement éprouvante. Si la production de Rubin est incontestablement meilleure que celle de Rasmussen, le Religionnaire déplore qu'un bassiste tel que Robert Trujillo soit la plupart du temps presque inaudible. Metallica conserve ainsi son odieuse tradition de mépris du bassiste, un véritable gâchis. Hammett est en revanche de retour. Privé de soli sur le minable St. Anger (2003), il se livre ici gaiement à ses traditionnelles masturbations avec la fougue d'un esclave fraichement libéré de ses chaines. La plus belle surprise reste enfin la performance d'Hetfield. Le cow-boy métallique n'a probablement jamais aussi bien chanté, quant à ses rythmiques, elles sont aussi rapides et rigoureuses qu'à la grande époque. Tant de réjouissances feraient presque oublier qu'une bonne moitié de l'album est tout juste passable, incitant souvent à sauter quelques pistes, mais le plaisir de retrouver le "vrai" Metallica est tel qu'on lui pardonne volontiers ce qui était encore impardonnable il y a quelques années. Le retour de ces riffs militaires rapides et labyrinthiques fournit une satisfaction similaire à celle d'un "happy end" hollywoodien, dans lequel les héros parviennent finalement à se débarrasser des forces du mal après deux décennies de malédiction.
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2008
Bonjour à tous
Peu de temps après que Slayer ait lâché la bombe "Christ illusion", nous rappelant qu'ils étaient encore capables d'être à la hauteur du mythique "Reign In Blood", après le déluge "The Blackening" lâché par Machine Head, désigné par beaucoup comme un équivalent de "Master Of Puppets", après la seconde jeunesse des vieux comme Def Leppard, Judas Priest ou on l'espère à l'écoute du single, AC/DC, je le dis tout net : Metallica revient au devant de la scène. J'avais 12 ans quand j'ai commencé à écouter du hard, un an après Kill'em All (et Show No Mercy) sortait. Pour moi l'écoute de Metallica s'est arrêtée après le Black album, déjà lui-même trop calibré pour le grand public, trop rond par rapport ax brûlots précédents. je n'ai as participé à la curée accompagnant St Anger, aimant au conraire beaucoup ce son de batterie brut (je suis moi-même batteur) et un certain retour de rythmiques plus thrash. Et aujourd'hui..., c'est quasiment l'extase. Cela fait déjà 2 semaines (vous avez bien lu...) que cet album tourne en boucle dans mon lecteur. La chronique précédente, assez mitigée bien que positive, correspond probablement à ce que j'aurais pu écrire après une ou deux écoutes.C'est au bout de 10-15 que tout se joue. Donnez lui sa chance à ce p..... d'album, vous ne pourrez plus vous en passer : double grosse caisse, riffs de plomb, rythmiques typiquement thrash, tout y est. Ils ont quasiment fait la synthèse de tout ce qu'ils ont fait de mieux depuis...25 ans. Alors oui, "The Day That never Comes" est une resucée de "One" (j'aurais tendance à dire : et alors?), "The Unforgiven III" est un peu too much (bien qu'excellent avec son intro qui reprend un peu le thème d'intro de leurs concerts), l'instrumental "Suicide & Redemption" est probablement le titre le plus faible de l'album en même temps qu'un pêché (de vieillesse) consistant à croire qu'ils pouvaient faire aussi bien que leurs précédents instrumentaux (c'est raté!). Pour le reste, ça dégage sec : on se prend les 5 premiers titres dans la gueule, les influences de "Master Of Puppets" se ressentent clairement, on y retrouve même des structures à la "Seek & Destroy" (titre beaucoup re-joué ces dernières années en live).
Alors que les derniers titres baissent un peu en intensité, on se prend "My Apocalypse" dans les gencives, qui me fait vraiement penser au thrash de la bay area de la fin des années 1980. Exodus ou Testament ne sont pas loin, même si Metallica garde son style très reconnaissable. Non vraiment, loin des débats qui ne manqueront pas d'accompagner cette sortie, ils viennent vraiment de sortir un excellent album que beaucoup d'entre nous n'attendions plus (et je crois même qu'on s'en foutaient!).
Allez les gars, allez y les yeux fermés!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2008
Moi aussi j'attendais avec pas mal de craintes ce nouvel album...sutout après st anger, album que j'apprécie qd même malgré le son de batterie affreux..
Eh bien ce nouvel opus est effectivement très magnétique, je l'écoute en boucle depuis que je l'ai. Aucun morceau n'est à jeter, pas le même le unforgiven III qui dépasse lagement le II. Ca commence fort avec "that was just your life" qui met tout de suite ds l'ambiance !! les autres titres s'enchainent parfaitement et donnent envie de taper du pied et de balancer la tête d'avant en arrière, vous voyez de quoi je parle ?? les solos de kirk sont de retour, dommage que la basse de notre ami robert soit un peu discrète mais bon on sent bien la patte de rick rubin sur cet album.
Alors évidemment, tout n'est pas parfait, l'instrumentale n'est pas la meilleure qu'ils aient fait mais bon je conseille à tous cet opus puissant, bien produit et qui redonne la pêche à chaque écoute !!
Longue vie aux four horsemen ! Yeah baby !
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2010
Je le dis de suite, j'ai acheté ce coffret juste pour le making-of de l'album et le plaisir d'avoir le cercueil grand format :)
L'album, je le connais déjà, je l'ai déjà (offert avec le live collector de Nîmes),et je l'aime déjà, mais il me manquait le "comment ils l'ont fait ?"

Ceci étant dit, à moins d'être un fan pur et dur, ce coffret n'a que peu d'intérêt.
Le coffret fait dans les 40 cm de haut par 20 de large, et le logo "Metallica Death magnetic" qu'on voit sur la photo est un autocollant sur le cellophane qui l'emballe (Je l'ai collé sur mon pc du coup :D). Le coffret lui-même est vierge de toute inscription.

En ce qui concerne le contenu, c'est du classique. Le making-of est quand même sympa, et le live offert en téléchargement est pas mal, sans être exceptionnel.

Bref, à acheter si l'on veut la crème de la crème de Death Magnetic. Sinon la version CD de base suffit largement.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2011
Je ferai l'impasse sur l'écriture des titres qui personnellement me plaisent pour me concentrer sur la production du disque. Beaucoup de gens vont écouter cet album en MP3 mal codé sur un player mal dégrossi avec un casque de supermarché. N'empêche que pour ceux qui l'écouterons sur Hifi, ce sera un supplice. Le master de l'enregistrement a été complètement raté. Tout sature. La batterie, chaque coup de grosse caisse envoie un clac dans les haut parleurs. La guitare de Kirk est doublement saturée. La voix de James sature énormément sur certains morceaux (the day... en particulier sur la fin du titre).

Cet album est un scandale en termes d'ingénierie du son. A quand un remaster monsieur Rubin ? Ou peut être avait-il délégué le boulot à un stagiaire sur psychotropes ? ou peut être encore a t-il les oreilles pourries d'avoir produit des Shakira et autres Justin Timberlake ?
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 octobre 2008
fan absolu de metallica,je me suis jeté sur leur nouvel album aprés un st anger à contre courant mais correct.les "four horsemen" reviennent aux sources avec un son proche des premiers albums.des riffs puissants,des rythmes "hachés" à la and justice for all,le retour des solos du grand kirk,un lars ulrich toujours au top et la voix magifique de james hetfield.des chansons certes longues(en moyenne 8min) mais de grande qualité.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2015
Mon commentaire ne porte pas sur la qualité artistique de cet album de metallica; moi j'adore.... Le probleme porte sur la qualité des vinyles. J'ai personnellement retourné à amazon 2 exemplaires et j'ai finalement renoncé à en commander un autre. Les vinyles ont de nombreuses traces et n'ont pas l'aspect de produits neufs; sur l'un des vinyles le plastique était cassé au niveau du centre...
Donc mefiance
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2008
Pour faire court: Death Magnetic est à peine moyen. Plutôt efficace dans sa première partie (mention spéciale au riff empli de groove de "Broken, Beat & Scarred" et à certains passages qui donnent envie de headbanguer, certes sans génie, mais bon), mortellement ennuyeux et mal fagoté dans la seconde, tout ce semblant de gnaque retrouvée sonne au bout du compte forcé par manque d'inspiration générale. Aucun titre de l'album n'est réussi dans son intégralité, il faut se contenter de quelques passages sympas par-ci par-là. Hormis avec "The Day that Never Comes", premier single de l'album (tiens, tiens...), avec ses deux parties très contrastées mais aussi prenantes l'une que l'autre. Manque de bol, "One" avait déjà tout dit dans le domaine 20 ans auparavant. Metallica n'a-t-il plus rien à dire ? Finalement, au lieu de ce vilain fond blanc au fond du cercueil, z'auraient mieux fait d'y glisser la photo du groupe.
55 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 septembre 2008
Finie l'épopée Bob Rock (producteur des albums depuis le "black album"), vive l'arrivée de Rick Rubin à la production. On retrouve avec celui-ci un goût je-ne-sais-quoi des albums d'avant '96. Dès la première écoute, on ne peut s'empêcher de secouer la tête. Moi qui désespérais depuis "...and justice for all", je les avaient enterrés à tord, puisque les Four Horsemen sont de retour, sortis d'outre tombe.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2012
La description du produit ne correspond pas : il s'agit de l'édition simple du CD. Tous les bonus évoqués (DVD, démo, drapeau...) dans le descriptif sont ceux d'une autre édition (limitée, comme précisé dans le descriptif) et ce n'est pas celle-là que vous recevrez si vous commandez cet article.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles