undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:11,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 février 2011
Comme souvent la carrière musicale de Martha Reeves & The Vandellas aurait bien pu ne jamais avoir lieu. Ayant déjà derrière elle quelques déconvenues musicales avec les groupes gospels et r&b (The Delphis) qu'elle avait formés, elle pousse la porte de Motown en 1961 pour tenter sa chance lors d'une audition. Tentative réussie en partie puisqu'elle fini embauchée en tant que... secrétaire. La voilà donc en charge de gérer les visiteurs, les plannings des studios et des musiciens du label familial. De temps en temps tout de même, l'occasion survient d'utiliser son organe en tant que choriste pour divers artistes maison.
En 1962, les bureaux étant vides de toute chanteuse, Esther Edwards Gordy, la sœur du boss, demande à Martha de venir chanter sur une démo instrumentale afin d'en juger la valeur. Mais c'est la voix de la secrétaire qui époustoufle la directrice artistique. Elle donne sa chance à la chanteuse qui en profite pour introduire ses deux acolytes des Delphis chez Motown. La triplette Holland-Dozier-Holland compose alors un premier single "Come And Get These Memories". Berry Gordy est soufflé, il vient enfin de trouver LE son Motown qu'il cherchait depuis la fondation du label. Ce mélange parfait de doo-wop, de blues et de chant gospel: la soul explose les dimensions de la pop. Le 45 tours sort en février 1963 et explose les charts. La même recette est appliquée en juillet avec "(Love Is Like A) Heat Wave": numéro 1 des charts r&b, la Motown est en orbite.
La méthode familiale de Motown porte enfin ses fruits: alliance de compositeurs de talents, de musiciens jazz au groove infini et de chanteurs ayant usé leurs cordes vocales dans les chorales gospels de Detroit. Tout ce petit monde rassemblé dans une maison riquiqui favorisant l'entraide et les ambiances bon enfant. Martha Reeves possède un atout supplémentaire: la pugnacité. Devant s'occuper de huit frères et sœurs, son fort caractère transparait dans une interprétation gorgée d'authenticité. De plus, les Funk Brothers (les musiciens assurant les sessions instrumentales sur l'intégralité des morceaux Motown) se dépensent sans compter pour Martha et ses deux comparses. Ayant toujours été réglo avec eux lorsqu'elle tenait l'intendance du studio, allant même jusqu'à revendiquer leurs salaires en cas de disette, ils mettent un point d'honneur à donner le meilleur d'eux mêmes pour ses sessions. La chanteuse bénéficie également des innovations qu'ils expérimentent constamment.
L'apogée du trio intervient en été 1964. En se rendant au studio, le producteur et compositeur Mickey Stevenson croise des gamins s'aspergeant joyeusement autour d'une borne d'incendie ouverte. Il raconte cette scène à ses comparses Ivy Jo Hunter et Marvin Gaye qui composent dans la foulée une ballade sur le thème. Martha tente d'y poser sa voix mais demande aux Funk Brothers d'accélérer le tempo pour insuffler une énergie supplémentaire. Résultat: le tube absolu "Dancing In The Street" se classe numéro un dans moult pays et devient l'hymne Motown par excellence. Une ode à la jeunesse, à sa fougue et à son envie de liberté en plein bouillonnement sixties. Morceau qui sera repris par un bon million de groupes.
Jusqu'en 1972, Martha Reeves & The Vandellas placeront encore une pelleté de 45 tours dans le haut des charts bien que le studio les ait mises de côté au profit des Supremes de Diana Ross. Des tubes immédiats composés par le trio magique Holland-Dozier-Holland ("In My Lonely Room", "I'm Ready For Love", "Jimmy Mack"...) mais aussi des morceaux plus variés sur des bases blues, r&b voire country sur des tempos souvent fiévreux ("Honey Chile", "Bless You"...) devenant ainsi un des groupes majeurs du label et le groupe Motown préféré des DJs northern soul.
Cette compilation tirée de la série Definitive Collection éditée pour les cinquante ans de la Motown, contient l'essentiel des tubes du groupe remasterisés à la perfection, accompagné d'un livret correct contenant de chouettes photos. Bien sûr, en en restant là, on passe à côté des myriades de chansons méconnues des albums. La compilation de raretés "Spellbound" s'avère également incontournable. Mais cette poignée de tubes se doit de figurer dans toute bonne discographie qui se respecte. Son aspect intemporel et ses vertus bienfaisantes la rendent indispensable.
11 commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2010
Pour tous les amoureux des sixties dans ce qu'elles données de mieux, le son de la Motown ( célèbre maison de disque des années 60/70) est une référence. Martha and the Vandellas n'est pas le groupe issu de la mythique maison de disques le plus connu. Mais il a à son actif 3 des chansons les plus emblématiques des sixties : "heatwave", "nowhere to run" et "dancing in the street". Les chansons sont redoutables, portées par les voix fabuleuses des trois chanteuses. C'est une plongée dansante et ennivrante que l'on fait en écoutant ce disque.
0Commentaire6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2012
Que dire... à part que même si les années passent pour ce genre de musique ça restera toujours bon à entendre !!
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,64 €
13,77 €
48,35 €