undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles15
4,3 sur 5 étoiles
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 août 2015
Acheté pour ma classe. Je n'avais pas vu qu'il n'y avait pas de version française. Ce n'est pas très génant car il y a finalement peu de dialogues. Donc les sous-titres sont accessibles aux jeunes lecteurs.
En bonus, il y a un entretien avec le réalisateur. Il raconte des anecdotes plus ou moins intéressantes sur le montage du projet, la direction d'enfants,...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2015
Un film puissant, à la fois plus sobre et plus cru que le roman : son esthétique sobre (et non pas vieillie) met merveilleusement en lumière la profonde angoisse de mort qui innerve toute la fable, au-delà des interprétations politiques et sociologiques. La gradation de la tension est magistrale. Le principe de plaisir qu'évoque l'un des commentaires n'est ici que le déguisement de l'angoisse, .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 novembre 2014
Je ne m' attendais pas à trouver un si vieux film en noir et blanc! Autant s'en tenir au livre ..
11 commentaire0 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2014
Film passionnant composé d'après un roman passionnant et tourné dans des conditions exceptionnelles que Peter Brook explique avec modestie et professionnalisme dans le commentaire adjoint.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2014
J'avais lu le livre mais pas vu le film. C'est conforme au texte, mais le film a un peu vieilli, je pense qu'on le traiterait différemment de nos jours.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2013
Très belle adaptation du roman de Golding. Le choix du noir et blanc permet - au contraire de couleurs - de cibler l'attention sur la cruauté des enfants devenus des sauvages cruels et sadiques. Contrairement à Tournier qui dans son roman "Vendredi ou les Limbes du Pacifique" fait pratiquement l'apologie du sauvage, Peter Brook montre que l'homme sans loi n'est qu'un animal se livrant avec délectation aux pires exactions et que celui qui tente de sauver les "lois" et les "règles" malgré tout est anéanti par la masse.
L'interview de Brook est à voir
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2013
J'aurais aimé être informé de la zone du DVD qui ne correspond pas à la mienne. Mais peut-être ni ai-je pas songé
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Suite à une menace nucléaire, de jeunes anglais prennent l'avion pour être mis à l'abri . Un crash les contraint à devoir apprendre à
survivre seuls , sans adultes . Rivalité , pouvoirs , lutte pour la nourriture , triomphe des plus forts sur les plus raisonnables , l'innocence de ces enfants va très vite être mise à rude épreuve et l'apocalypse qu'ils fuyaient aura finalement lieu sur une île déserte .
On cite souvent le Lolita de Kubrick comme étant le summum de l'adaptation littéraire portée au grand écran . Celle de Peter Brook du roman de Golding est du même acabit.
Tourné avec un budget ridicule , un générique austère entièrement composé de photomontage sans musique , et des acteurs non professionnels , la puissance philosophique du livre s'en trouve décuplé par un langage cinématographique impeccable .
C'est ainsi que l'histoire de l'humanité se rejoue sur cette plage . Parmi nos jeunes Robinson , deux leaders émergent : Ralph , un jeune garçon sensible , aux traits presque féminin , qui souhaite organiser la vie sur l'île selon les principes de la démocratie britannique et Jack , plus robuste , plus viril qui détient les secrets du feu et, qui armé d'un couteau , fabrique des armes permettant de chasser et de se défendre .
Face aux problèmes que posent la survie sur une île déserte , nos chères têtes blondes vont progressivement abandonner Ralph pour sombrer dans la sauvagerie .
Les acquis de la civilisation disparaissent progressivement à l'image des costumes d'écoliers , le vernis de la culture s'écaille et laisse place à des pratiques barbares .
Rousseau disait que le plus fort n'est jamais assez fort s'il ne transforme pas sa force en droit . Jack , une fois assis dans sa position dominante sur le groupe va organiser une véritable chasse aux sorcières qui se finira dans l'horreur .
C'est ainsi que Ralph l'idéaliste , Simon le doux rêveur et Piggy le petit gros intello vont être désignés comme boucs émissaires et persécutés de manière terrifiante .
A l'aube d'une campagne présidentielle qui promet la nausée et les mains sales via la stigmatisation des pauvres et des étrangers , Sa majesté pose les bonnes questions : Une démocratie peut-elle survivre à ses idéaux de liberté et d'égalité en cas de crise majeure ?
Sans effets spéciaux , avec un refus intègre du spectaculaire , Sa Majesté aligne des scènes d'une intensité hallucinante : voir des enfants éduqués régresser à l'état sauvage et mettre à mort l'un des leurs en pleine hystérie collective m'a profondément choqué .
Brook explique dans les suppléments avoir traumatisé par son film , au point qu'il souhaita rencontrer 20 ans après les jeunes acteurs du film pour mesurer l'impact sur leur vie . On apprendra ainsi que Jack , la brute du film avait sombré dans la délinquance , Ralph était devenu acteur , Simon militant écologiste , et Piggy ...chef d'entreprise . Preuve que Brook avait décelé chez ses acteurs leur essence profonde . On apprend ainsi que les larmes que verse Ralph lorsqu'il réalise le cauchemar qu'il a vécu sont réelles , que la danse hystérique sur la plage n'était pas feinte et que Brook en a été lui même terrifié.
Bourré de références littéraires allant de Robinson à Rousseau en passant par Hobbes et Levi Strauss , le film peut s'apprécier sans connaitre ces oeuvres . Comme La Ferme des Animauxd'Orwell sa simplicité et sa fluidité permet à n'importe quel spectateur , quel que soit son âge , de réfléchir autour de la nature humaine et la société dans laquelle il évolue . Le DVD comporte de nombreux bonus pédagogiques destinés aux professeurs des écoles .

Un dernier mot sur la photographie magnifique qui permet de ranger Sa Majesté à côté de La Nuit du chasseur, un autre grand film d'enfants .
22 commentaires7 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2011
Un excellent film que j'ai exploité à plusieurs reprises à des fins didactiques dans ma carrière professionnelle. J'ai été ému de le retrouver en super état, de retrouver les images bouleversantes , de me "retremper" dans l'atmosphère angoissante que j'avais connue à l'époque, que j'ai décortiquée depuis tant de fois.

Bravo aussi comme d'habitude pour l'envoi, la présentation, la qualité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2011
Je crois qu'il faut séparer deux aspects dans ce film: le premier, celui pour lequel il est le plus célèbre, est une sorte de réflexion sur la régression, le retour à la barbarie, au paganisme, aux réflexes tribaux et claniques, à la haine de celui qui est faible ou différent. Et de ce point de vue, il est certain que le film donne à réfléchir, présentant les acquis de la culture et de la civilisation comme une croûte en définitive superficielle et susceptible de craquer dans des conditions extrêmes. C'est intéressant, mais cette thèse reste somme toute arbitraire et présente surtout l'intérêt de faire voler en éclat les robinsonnades naïves. Et puis il y a l'autre aspect, beaucoup plus important selon moi: Peter Brook, immense homme de théâtre, s'est donné les moyens de filmer quelque chose d'inouï et de jubilatoire, les saturnales d'une bande de gamins gouvernés par le seul principe de plaisir, faisant passer dans la réalité les fantasmes de tyrannie, de cérémonies, de débauche, de peintures guerrières, de tatouages, de totems, de "festins"... La vérité de tout cela n'est pas psychologique ni ethnologique, nous ne sommes pas devant une illustration mais devant une présentation. Le jeu devient sérieux comme le plaisir, cruel comme peut l'être la loi du désir... un souffle shakespearien plane sur tout cela, il y a du Falstaff chez le terrible Jack, la fuite éperdue du courageux Ralph traqué comme un cochon sauvage a quelque chose qui fait penser à l'errance du Roi Lear... L'essentiel de ce film, qui a certes un peu vieilli, est à chercher moins dans un éventuel apport ethnologique que dans la vision d'une enfance souveraine et souverainement désirante qu'il nous restitue ici.
0Commentaire4 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,81 €
9,99 €