Commentaires en ligne 


26 évaluations
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (4)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le retour des Cure, enfin...
Tous les CD des Cure se suivent... et ne se ressemblent pas.
Que l'on aime ou pas un album, chacun d'entre eux a sa propre identité.
Je n'ai pas aimé Wild mood swings et The Cure, car je n'ai pas été receptif à ces 2 albums, bien à part.
Fan des Cure depuis près de 30 ans, je retrouve dans le dernier album...
Publié le 5 novembre 2008

versus
21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 4 : 13 SCREAM
Chaque album de The Cure est attendu par le fan de la première heure entre espoir et appréhension. Il faut dire que le doute s'est installé depuis 'Wild mood swings', album calamiteux que le public n'a jamais vraiment pardonné à Robert Smith. Et c'est toujours la même question : le groupe va t-il renouer avec les sommets que sont...
Publié le 5 novembre 2008 par C. olivier


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 4 : 13 SCREAM, 5 novembre 2008
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Chaque album de The Cure est attendu par le fan de la première heure entre espoir et appréhension. Il faut dire que le doute s'est installé depuis 'Wild mood swings', album calamiteux que le public n'a jamais vraiment pardonné à Robert Smith. Et c'est toujours la même question : le groupe va t-il renouer avec les sommets que sont 'Pornography' et 'Disintegration' ?
Les quatre singles sortis au rythme effrené d'un par mois avant '4:13 Dream' étaient il faut bien le dire assez peu convaincants, à l'exception peut être de 'The Perfect boy', et encore.
Ce qui frappe d'entrée de jeu, c'est la grande cohésion du disque, ouvertement rock, compact, nerveux, Robert Smith ayant décidé de bouter les claviers hors du studio (à tort dirons certains). Le retour -remarqué- du guitariste porl Thomson apporte une réelle dynamique à l'ensemble.

Comme d'habitude, le titre d'ouverture est épatant, du niveau de 'The Kiss'ou 'Want' et 'Underneath the Stars' rappelle que Cure est (fut ?) un Grand Groupe, il comblera les nostalgiques de 'Disintegration'. Quelques autres titres sont de remarquables bonnes surprises notamment sur la fin du disque ; l'halluciné 'Scream' dark-rock desespéré qui fait chavirer nos âmes, et 'It's over' où le groupe déploie un son d'une puissance fulgurante et d'une grande maîtrise. Il serait injuste d'oublier aussi l'excellent 'The hungry ghost', à la mélodie imparable, un vrai single pop pour les radios.

Oui mais voilà, cinq bons titres ça fait un peu court et le reste du temps le groupe nous assène des morceaux certes pas désagréables (exception faite de l'horripilant 'The Siren Song' avec son swing de guitare joué sous les cocotiers ) mais dont les melodies sont faibles voire insipides , 'The real snow white', 'The reason why', 'This here and now with you' auraient pu figurer sur 'Wild mood swings' et défilent sans s'imposer.
Malgré les efforts de Robert Smith au sommet de sa forme côté voix et ses 50 ans, '4:13 Dream' n'est pas un GRAND disque de the Cure. il se laisse écouter agréablement, sans plus, ce qui n'est déjà pas si mal.
Robert Smith a décidé pour notre plus grand plaisir de prolonger la vie de son groupe irrémédiablement sur le déclin, qui, il faut le souligner, est toujours capable de donner de magnifiques shows live, et quoi qu'il en soit ou quoi qu'il en fût, on le pardonne et on le remercie pour tout.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sympa........mais sans plus!, 1 décembre 2008
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Je sais et j'annonce d'office que mettre trois étoiles au dernier CURE peut paraitre sévère, mais franchement j'aurais du mal à en accorder quatre ou cinq, c'est à dire au même niveau qu'un "Disintegration", un "Seventeen seconds", ou bien un "Faith". Non ici on se rapproche plus de la période "Wish" (et encore!) ne serait-ce que par "Underneath the stars" qui sonne comme le petit frère de "Open" (tout de même pas mal!) mais également "The only one" faisant penser à "Wendy time" s'averant être, pour moi, la plus mauvaise chanson du groupe.
Du deuxième au sixième titre la musique défile sans "intéret" du fait de mélodies peu accrocheuses, heureusement les choses s'améliorent à partir de "The hungry ghost" et ce jusqu'à la fin. "The perfect boy" et "This here and now with you" prouvent bien qu'ils peuvent encore réussir des chansons pop pas trop mielleuses. J'ai apprécié également le trés rock "Sleep when I dead" ainsi que les deux titres "The scream" et "It's over" cloturant l'album par une note froide et plaintive.
En résumé tout fan des CURE devrait quelque peu s'en satisfaire cependant j'ai la triste impression qu'ils ne nous sortiront plus d'albums mythiques comme à la belle époque. Et ça me fend vraiment le coeur de dire cela!
Note: 10/20
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le retour des Cure, enfin..., 5 novembre 2008
L'évaluation d'un enfant
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Tous les CD des Cure se suivent... et ne se ressemblent pas.
Que l'on aime ou pas un album, chacun d'entre eux a sa propre identité.
Je n'ai pas aimé Wild mood swings et The Cure, car je n'ai pas été receptif à ces 2 albums, bien à part.
Fan des Cure depuis près de 30 ans, je retrouve dans le dernier album des sonorités puisées surtout dans Wish et Disintegration et quelques une dans Pornography (2 derniers morceaux). Bref, tout un mélange de nostalgie plutôt très bien réussi et qui finalement ne nous laisse pas indifférent. Les mélodies restant en tête (Only you entre autres), c'est bien la preuve d'un album réussi, non ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 A quand le suivant ?, 11 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Comment passer à côté de cet album ? Les vrais puristes seront plus que probablement satisfaits. Il ne reste plus qu'à attendre la prochaine salve en savourant celle-ci.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Aurait pu et du mieux faire..., 6 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Album tant attendu et tant de fois repoussé, annoncé depuis fin 2006 pour sortir, au final, fin 2008.
On a un peu l'habitude en fait...à chaque sortie d'album des Cure.
Après un premier morceau-intro-planante très prometteur de plus de 6 minutes, me faisant penser à du Disintegration, un enchainement de morceau un peu simple, très pop et un peu rock.
Sans innovation notable, l'album s'écoute d'une traite rapide avec pas grand chose à retenir peu être 4-5 morceaux (Underneath the Stars, This Here, Switch, The Scream me fait penser à The Drowning Man, It's Over et peu être The Reasons Why et Freakshow), le reste est un peu trop pop simpliste à mon goût.
La disparition des synthés confirme la voix prise par le groupe : pop-rock.
J'attendais beaucoup plus du retour du virtuose guitariste Porl Thompson qui ne se démarque pas assez de l'ensemble des compos, juste peu être sur le dernier morceau et par quelques effets par ci par là.
La basse de Gallup comme à son habitude est métallique et puissante, Cooper trop basique avec ses fûts. Et Robert dans tous ça ???? Il chante plutôt bien mais ses compos manquent de quelque chose, de puissance et surtout d'inspiration...
C'est l'album le plus faible et de loin, c'est d'ailleurs dangereux à ce stade de leur carrière !

Pour résumer, il manque des gros morceaux qui envoient (avec le retour de P. Thompson), qui vous prennent aux trippes du style From the Edge, End, The Kiss, Watching me Fall, Disintégration, Prayers for Rain, Want ou The Promise.
S'il n'y avait pas eu de problèmes entre Robert et Geffen Records on aurait eu droit à un double album avec le "Dark Album" en 2nd cd comme initialement prévu et là tout le monde aurait été content.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La palette de couleurs de The Cure, 8 novembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Très attendu après un travail prolongé en studio, ce nouvel album est en effet soigneusement produit. Cela permet aux atmosphères vaporeuses et languissantes comme aux titres plus vifs de bien se démarquer. Car il y a une relative diversité de l''ensemble qui devra donc être rangé au côté de The Top, Wish ou Wild Mood Swings plutôt que de la grande trilogie des albums affichant une unité de ton (le précurseur Pornography, l'historique Disintegration, le récent Bloodflowers). Ce qui demeure immuable, c'est la voix de Robert Smith. Tout en s''affirmant avec densité et intensité, elle tend peut-être un peu trop vers le récitatif dans plusieurs morceaux alors que l''ingéniosité musicale de The Cure tenait pour beaucoup à la mélodie du chant, que ce soit dans un certain minimalisme des mélopées ou dans les arabesques des hits pops. Peut-être le retour de Porl Thompson et son jeu de guitare libre et survolté de la période Wish (dont quelques morceaux font la redite : The Only One, Switch) sont-ils supposés compenser ce déficit de mélodie vocale. Quelques morceaux particulièrement marquants (Underneath the Stars, Siren Song, The Hungry Ghost, Sleep When I'm Dead) font finalement de 4:13 Dream un album à retenir. Mais on peut espérer que le second album issu de ces longues sessions de studio et qui suivra au printemps laisse un empreinte plus nette.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 bonne surprise enfin, 25 octobre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Après l'album éponyme de 2004 assez calamiteux il faut bien le dire, mis à part le final "Going Nowhere" toujours agréable 4 ans après, "4:13 Dream" est vraiment une bonne surprise.
Le retour de Porl Thompson à la guitare apporte beaucoup et l'originalité des arrangements s'en ressent. Le disque sonne très rock dans le bon sens du terme, avec des morceaux aux mélodies souvent assez accrocheuses.
Les 8 premiers titres s'enchaînent à la perfection et on a presque le sentiment d'écouter enfin le 1er excellent album de The Cure depuis 1989.
"Underneath The Stars", "Reasons Why", "Freakshow", "Real Snow White" et "Hungry Ghost" sont assez fabuleux et rejoignent sans peine la liste des meilleurs titres écrits par Robert Smith.
Malheureusement, le dernier tiers du disque gâche un peu le plaisir initial, "This. Here and Now. With You" est inconsistant et mélodiquement raté. Il y a aussi "Scream" et "It's over" qui auraient tout à fait pu faire partie du disque de 2004, dans le genre noisy désordonné et souvent braillard. Il faut cependant nuancer car après plusieurs écoutes, ces deux derniers titres révèlent une certaine puissance et on se prend à les imaginer joués par le groupe en "live" ... seul le chant de Robert paraît alors forcé et caricatural.
Dommage, car avec une durée plus courte, "4:13 Dream" serait devenu le disque de la totale réconciliation avec The Cure.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pas déçu !!!, 28 octobre 2008
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Depuis le temps que j'aime les Cure, j'ai toujours peur à chaque nouvel album d'être déçu. Je serais déçu qu'un disque de The Cure soit quelconque, déçu qu'il n'y ait aucune excellente chanson. J'aime ce groupe à chaque album car aucun disque de The Cure ne ressemble à un autre. A priori, le groupe est sur une bonne pente. Le précédent album ("The Cure") était une bonne surprise, la tournée de début 2008 était vraiment axée rock n'roll, et ce disque se devait donc de retranscrire cet élan.
Nous avons droit à un disque de rock davantage qu'à un disque de pop. Les claviers sont éjectés et la guitare est branchée sur wah-wah dans la moitié des chansons. Porl Thompson se fait vraiment plaisir, la guitare dégouline de partout. Simon Gallup s'est acheté plein de nouvelles basses et les essaie toutes ici (d'ailleurs il a piqué celle de Peter Hook, il y a un morceau qui fait vraiment penser à New Order), certaines durcissent d'ailleurs le ton. Il sort de ce disque un son un peu métallique que le groupe n'avait jamais eu auparavant. Robert Smith est égal à lui-même sans toutefois faire des merveilles à la guitare (je pense qu'il se repose carrément sur Porl !). Le batteur est en très grande forme, ce dont on ne doute plus depuis 10 ans : la batterie chez Cure est un instrument à part entière qui ne sert pas seulement à marquer le rythme : ici, Jason Cooper essaie plein de petites choses, des roulements par-ci par-là. De sa frappe sèche, il passe en force les chansons pop et dynamite les chanson rock. On reste en terrain connu la plupart du temps. Sur 13 titres, il faut retenir une intro brillante, parfaite, comme d'habitude ("Underneath the stars" est une chanson magnifique), une chanson à la fois sombre et au refrain imparable ("The hungry ghost" est l'une de leurs meilleures chansons, tout court !), des chansons pop sympa parsèment le disque et leur durée relativement courte indique bien une forme d'aération (avec entre autre, et pour la première fois, une guitare hawaïenne !). Et, personnellement, et contrairement à d'autres avis évoqués sur ce site, j'aime particulièrement la fin de l'album. J'ai toujours aimé le côté noisy de Cure, développé depuis l'album "Wish" : ici, il est effectivement assez développé, mais pas plus que sur le disque précédent. Les 3 dernières chansons sont effectivement bruyantes, mais originales : aucune de leurs chansons n'ont ressemblé auparavant à ces 3 dernières. Pour moi, "The Scream" ouvre vraiment des chemins possibles pour le futur (bizarrement, c'est une chanson qui tutoie la légendaire "Forever" qu'ils n'éxécutent qu'à la fin de certains concerts), et la dernière, "It's over" démontre la portée de l'héritage de Jimi Hendrix sur Robert Smith. La fin est vraiment très ouverte, beaucoup plus que sur n'importe quel autre album. C'est la première fois qu'on dirait que ce n'est pas le dernier disque ! Alors vivement la suite... car The Cure est toujours un groupe à part, avec l'un des guitaristes les plus impressionnants du circuit pop-rock.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 retour aux sources, 23 octobre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Enfin....
C'est ce qui me vient à l'esprit à la premiere écoute de cet album.
Certainement le meilleur album de Cure depuis Wish !
On retrouve une fraicheur qui manquait sur les 3 derniers albums.. Bloodflower se noyait sous la lourdeur de morceaux trop longs, brouillons et pleurnichards.
Le dernier (The Cure) dans une moindre mesure etait le prolongement de Bloodflower.
Ici on retrouve le meilleur de the Cure ! Meme des sonorités qu'on croyait perdu depuis la periode folle du milieu des 80's
un morceau comme "Freakshow" ne fait il pas fait irresistiblement penser à la folie d'un "a man inside my mouse" ?
"Underneath the star" est sublime ! Il aurait pu faire l'ouverture de Disintegration
"the only one" est une bombe pop comme le gros bob n'en avait plus pondu depuis "friday i'm in love"
"Hungry gost" est fabuleux, un morceau en demi teinte sans la lourdeur de ce qu'on a pu entendre depuis 10 ans
"perfect boy" a aussi cette grace et cette legereté qui manquait
Seuls les 2 derniers morceaux "scream"/"It's over" retombent dans la cacophonie bloodflower/The Cure... c'est bordelique, ça gueule, c'est brouillon

Evidement cet album ne pourra pas plaire à tout les "curistes"
parcequ'il y a tellement de facettes dans l'univers de ce groupe
parcequ'il y a autant de façon d'aimer le groupe ou de "croire" le connaitre
Il y a ceux qui ne jure que par le coté sombre et deserperé qui detesteront le coté pop
Il y a ceux qui ont decouvert le groupe avec les deux précedents albums et qui
ne retrouveront pas le coté noisy/faussement underground
N'oublions pas que beaucoup de gens (comme moi) ont adoré le groupe il y a plus de 20 ans de ça quand
The Cure etait un groupe pop/leger/creatif et totalement dingue (Jap whisper, The Top, The Head on the door...)

Et puis avouons le... c'est tellement bon de réentendre de la joie dans la voix de Robert Smith !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un retour en grande forme, 28 octobre 2008
Par 
Pol Macqueron "polopicolo" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : 4:13 Dream (CD)
Il y a quelques temps, la fin des Cure était annoncée (Wild Mood Swings était le déclin ultime, prolongé par des Bloodflowers pas loin d'être réussies, mais trop lourdes en termes de production). Depuis leur album éponyme The Cure, the Cure semble avoir remis les pendules à zéro.
Le son est moins lourd que dans les précédents albums, la facilité des chansons est plus agréable, des petits refrains nous restent en tête. Et on retrouve avec plaisir un Robert Smith très en forme et visiblement heureux.
Certes dans les années 80, le groupe était un précurseur, aujourd'hui, il ne l'est sans doute pas, mais il prend un grand plaisir à jouer, et ça se ressent. Avec cet album, on se rend mieux compte de ce que des artistes comme les Smashing Pumpkins, Placebo ou M doivent à Cure.
Un grand album de renaissance à se procurer de toute urgence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

4:13 Dream
4:13 Dream de The Cure (CD - 2008)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit