undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles106
4,0 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,68 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 août 2015
Après avoir été plutôt déçu par "St Anger", j'ai vraiment adoré cet album.
On sens un léger retour au source de la part de Metallica.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2014
Très bon album, la batterie n'a pas de son de casserole, Kirk refait des solos et ça c'est pas peu dire !!!!
Sinon je recommande le vendeur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2013
Une tuerie cet opus que j'attendais avec grande impatience, enfin du grand Métallica. Vivement le 23/05/10 que je les voient sur scène.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2012
Une pure merveille, bien que ce soit du studio (j'aime mieux les live).
Pour compléter la discographie de Metallica ;)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2010
Pas le meilleur Metallica, mais se laisse écouter sans problème. A recommander pour les puristes et les novices
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2012
En tant que fan absolu de Metallica, j'attendais vraiment cet album, et quand j'ai ecouté pour la premiere fois " The day that never comes " sur le net, j me suis dit, en fin, du pur Metallica comme on l'aime qui alterne bels arpeges, gros riffs et solos a deux guitares .. mais j'avais repérés un son assez speciale, et vu que c'etait sur l net, ça m a pas trop inquiété.. et quand le disque est sortit, j pense que tout l monde c est apperçu de la qualité de la production qui est moyenne a cause d un soit disant probleme de mixage...merde , c est quand meme Metallica ! James nous a sortit des riffs exelents, les meilheurs depuis le Black album, ou meme And justice, mais j ai l'impression que Kirk est vraiment en manque d'inspiration, trop de Wah wah, et pas a la hauteur des riffs en acier de James,sachant le temps qui c'est ecoulé pour enregistré "Death Magnetic" ça aurait pu etre beaucoup plus fouillé connaissant la technique de Kirk..et Lars , a opté définitivement pour ce jeu de batterie très compliqué dans les temps, mais ça manque vraiment de bons vieux roulements, du lourd quoi ! l album est bon, meme tres bon, mais je pense vraiment qu'ils auraient pu faire mieux, et certains morceaux sont trop longs avec des breaks pas indispensables,et peut etre quelques voix doublés de James comme sur le Black aurait été d'enfer.. en revanche en live, les morceaux de cet opus prennent vraiment toute leur dimension avec LE SON et la voix que James a réelement retrouvé durant la tourné de cet album. en tous cas , une chose est certaine, ce disque les a remis sur le chemin d un prochain opus qui sortirait en 2013, et a mon avis, vu les dernieres prestations lives de ses 3 dernieres années, le successeur de Death Magnetic ne peut etre qu' une tuerie !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2014
ce cd est indispensable pour les fans de ce groupe de légende qui perdure depuis le début des années 80
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
4 ans que l'on attendait un nouvel album de Metallica. Aprés la semi-déception St Anger resté loin du compte, cet album marque t'il le retour aux sources tant vanté à droite et à gauche. Bien sur la réponse n'est pas si simple. L'album entame clairement un retour vers des morceaux bien plus speed que dernierement, ils ont su reprendre les bonnes idées de St Anger, en enlevant le son de batterie horrible qu'ils avaient essayé. Niveau production je leur reprocherai le manque de présence de la basse du fantastique Robert Trujillo, alors que je l'avais trouvé bien intégré au groupe et sa basse bien plus présente sur scène, c'est bien dommage de ne pas utiliser des atouts comme lui. On peut également dire qu'il n'y a pas de morceau vraiment remarquable, mais à part deux morceaux on peut dire que le niveau global est plus homogène, ce qui n'est pas plus mal aprés les ratages qu'on pu être de ce côté Reload et St Anger. Donc voici un bref survol de l'album sachant que je suis un fan et non un spécialiste.

That was juste your life : Dés le début on est dans le bain, intro aux sonorités trés black album, on est tout de suite en terrain de connaissance. Aprés une intro comme ils en ont le secret, le tempo s'accélère, et on a droit aux riffs mitraillette et aux breaks qui ont fait la légende de Metallica, Ce morceau marque également le retour des solos de Kirk cruellement absents de St Anger. Une trés bonne entame donc...

The end of the line : Dans la parfaite continuité de That was just your life, un morceau plus heavy, plus dans la veine Load/Reload dans ce qu'elle avait de bon. Le morceau reste plaisant jusqu'au bout même si il tourne assez rapidement à vire, on appréciera la rythmique essentiellement.

Broken, beat & scarred : Un morceau assez fade, pas qu'il soit mauvais, mais déjà entendu mille fois et mieux. N'aurait jamais du être conservé sur l'album.

The day that never come : Le single, le but est clairement de nous refaire un "One", disons le tout net, ils n'y arrivent pas et loin s'en faut. Pas que le morceau soit mauvais, il s'écoute bien, il a une bonne pêche mais c'est un clone.

All nightmare long : Une intro excellente, riffs de guitares bien nerveux, rythmique pied au plancher, le début de ce morceau est un régal. Le reste du morceau est d'un trés bon niveau, empruntant quelques bonnes idées de St Anger notamment au niveau du chant et des breaks. Une réussite.

Cyanide : Chanson qui tourne depuis un petit moment sur le net vu qu'elle a été joué dés le début de l'été en concert. Je dois avouer que j'avais été réticent aprés l'avoir écouté en live, sur l'album c'est un excellent avec de nombreux changements de tempo, qui s'avère redoutablement efficace.

The unforgiven III : On pouvait se demander l'utilité d'un nouvel unforgiven, l'écoute ne fera que confirmer ce sentiment, rien de nouveau, un morceau assez faible où le chant de James démontre clairement ses limites malgré tous ses efforts mélodiques. Au final on a un truc un peu guimauve, un des deux morceaux vraiment faibles de l'album.

The Judas Kiss : Un morceau au tempo le plus lent de l'album, bien heavy. Le tout est un peu fouilli, fini avec de long solo de guitares énervées. Un peu répétitif.

Suicide & Redemption : Morceau qui suscite beaucoup de fantasmes depuis que l'on sait qu'il y aura un nouvel instrumental sur cet album. Les créateurs de Call of Ktulu et Orion s'attelaient de nouveau à la tâche, et si le morceau reste écoutable, il n'est clairement pas au niveau de ses prédecesseur, le challenge était bien trop élevé pour ce Metallica là, je pense qu'ils n'auraient jamais du le tenter, tant ce morceau démontre tout ce qu'ils ont perdu de maitrise des mélodies et de leur inspiration.

My apocalypse : Dernier morceau de l'album, Metallica se lâche et fait du Slayer. Tempo trés énervé, chant qui part un peu dans tout les sens, mais ça reste un morceau qui fait du bien, une bonne manière de clore l'album.

Au final, c'est clair que ce n'est pas un album du niveau de leurs meilleurs, mais je n'en attendais pas tant, je me suis fait depuis longtemps à l'idée qu'ils n'étaient plus capables d'un album du niveau de Master of puppets, mais au moins on est loin de la purge des derniers albums, ce qui nous donne un bon album de métal pour les fans. Je dois avouer que la nostalgie doit me faire apprécier cet album plus que de raison, mais on ne refait pas un fan de 25 ans.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE #1le 23 septembre 2008
J'en rêvais, ils l'ont fait !
Ils ont réalisé un album qui est un condensé de leurs productions jusqu'au Black Album !
Dans Death Magnetic, rien ne fait penser à Load ou à Reload, exit la batterie lamentable et l'absence de soli de Saint Anger, Metallica est de retour et est en forme olympique !
En 75' et 10 titres, ils mettent tout le monde d'accord, avec un retour aux sources qui fait du bien car dans cet album, il y a du Heavy, du Thrash, du Metal de haute volée avec des musiciens au top niveau et un chant particulièrement charismatique et efficace.
Passionnant de bout en bout, doté d'une excellente production, Death Magnetic est une réussite totale, qui est déjà en train de cartonner et franchement, c'est mérité !!
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2008
Cet adorable cercueil magnétique vient aujourd'hui confirmer officiellement la thèse religionnarienne : Les quatre cavaliers (du moins trois d'entre eux) se réveillent enfin d'un vilain cauchemar qui dure depuis vingt ans, digne des meilleurs scenarios hollywoodiens. Fondu puis flashback... Le succès du clip de "One" amplifie probablement les idées de grandeur du collectif mais c'est l'arrivée du mauvais gourou Bob Rock qui se révèle déterminante. Il conduit de façon beaucoup trop brutale les quatre cavaliers vers un succès inimaginable en matière de metal, fort de son expérience acquise au chevet des plus grandes formations permanentées. Avec le riff très grossier de "Enter Sandman" et les violons de "Nothing Else Matters", Metallica se retrouve propulsé au sommet sans avoir été prévenu du manque d'oxygène qui règne en altitude, et sans savoir quel sentier emprunter pour redescendre. Les tournées interminables qui suivent ne font que retarder une échéance que les quatre cavaliers ne peuvent assumer, la perplexité s'étant ajouté au vertige. A un tel niveau d'ivresse, le hasard n'a pas sa chance, seuls les piètres décisions règnent en maitre. Les mauvais choix artistiques et la manque d'inspiration sont combattus avec les mauvaises armes : Hetfield souhaite arrêter l'alcool, Ulrich se réfugie dans l'art visuel et ses préoccupations paranoïaques vis à vis des internautes, et Hammett, terrorisé comme souvent, reste à l'écart de ses deux leaders qui finissent presque par l'oublier, lui et ses soli. Face à de telles coupes de cheveux et à une telle dégénérescence artistique, toujours menée par l'ignoble Bob Rock, seul Newsted retrouve une certaine lucidité en quittant le groupe, laissant les autres se noyer dans une pathétique thérapie de groupe.

Aujourd'hui, le cauchemar semble terminé, et le groupe n'y a pas tout perdu. Le nouveau cavalier Trujillo, l'un des meilleurs bassistes du monde, semble avoir été bien intégré. Le vilain Bob Rock n'est plus, remplacé par celui qui aurait du arriver à sa place il y a vingt ans : le génial Rick Rubin. Tout ce petit monde n'est plus très jeune, plus très inspiré, mais sait enfin où aller : vers le disque qui aurait du succéder à ...And Justice for All (1988). Ce projet alléchant est accompli avec brio, et non sans une certaine excitation des musiciens que l'on croyait définitivement éteinte. En retrouvant son identité, Metallica retrouve également ses vilains défauts. Death Magnetic est incroyablement dense, encore davantage que son prédécesseur de la fin des années quatre-vingt, ce qui rend une écoute intégrale particulièrement éprouvante. Si la production de Rubin est incontestablement meilleure que celle de Rasmussen, le Religionnaire déplore qu'un bassiste tel que Robert Trujillo soit la plupart du temps presque inaudible. Metallica conserve ainsi son odieuse tradition de mépris du bassiste, un véritable gâchis. Hammett est en revanche de retour. Privé de soli sur le minable St. Anger (2003), il se livre ici gaiement à ses traditionnelles masturbations avec la fougue d'un esclave fraichement libéré de ses chaines. La plus belle surprise reste enfin la performance d'Hetfield. Le cow-boy métallique n'a probablement jamais aussi bien chanté, quant à ses rythmiques, elles sont aussi rapides et rigoureuses qu'à la grande époque. Tant de réjouissances feraient presque oublier qu'une bonne moitié de l'album est tout juste passable, incitant souvent à sauter quelques pistes, mais le plaisir de retrouver le "vrai" Metallica est tel qu'on lui pardonne volontiers ce qui était encore impardonnable il y a quelques années. Le retour de ces riffs militaires rapides et labyrinthiques fournit une satisfaction similaire à celle d'un "happy end" hollywoodien, dans lequel les héros parviennent finalement à se débarrasser des forces du mal après deux décennies de malédiction.
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)