undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles8
4,5 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 mars 2004
Après coup certains ont dit, inévitablement, que cet album sentait la séparation. Je pense au contraire que « Spiritchaser » est une suite logique dans leur carrière et qu'il est très inspiré. Certes, il est différent de ses prédécesseurs, mais les deux complices nous ont-ils habitués à la conformité au fil de leurs albums ? Non. Ici, Dead Can Dance abandonne complètement les églises et le Moyen-Âge et poursuit son tour du monde œcuménique entrepris sur « Into the labyrinth ». Ils nous font visiter les Indiens algonquins, les peuples de la Polynésie, l'Afrique, le Brésil et l'Orient au cours d'une transe légère, dominée par des percussions omniprésentes et par des chants incantatoires. « Spiritchaser » est le testament d'un groupe à l'immense ouverture d'esprit et à l'incroyable talent qui rend ici hommage aux peuples du monde et à leurs esprits. Cette œuvre délivre un message de paix, attardez-vous tous à l'entendre et à le comprendre. Mention particulière à « Song of the dispossessed » !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2001
Imaginer un album aussi accompli et réussi que Spiritchaser m'apparait difficile.Ce dernier album de Lisa et Brendan a sûrement atteint un niveau musical quasi jamais inégalé aujourd'hui dans la musique dite contemporaine.Cet album communique,encore plus que les autres, une énergie mystique et vous transporte à chaque instant dans un monde de rêves et de magie.Les voix des deux chanteurs sont elles-mêmes mises au service de la musique,les percussions,les harpes et autres guitares sont utilisées à merveille laissant la voix unique de Lisa Gerrard ajoutée une touche supplémentaire à cette oeuvre.En écoutant cet album (enregistré dans une église) on se laisse gagner par l'ambiance unique des Dead Can Dance que leur précédent album "into the labirynthe"communiquait déjà.Tout ceci fait de ce CD un album d'exception,transcendant et céleste.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 19 août 2012
Dans lignée du splendide live "toward the within", cet album dénote positivement, car c'est celui sans doute le plus rythmé, exotique, oriental, et je dirais le plus "joyeux".On sent l'épanouissement musical, les sonorités sont très travaillées, le tout nous fait plonger dans une sorte de nuit étoilée, spirituelle et magique. "Indus" et "Nierika" sont les titres les plus beaux e profonds pour moi, bien que j'apprécie plus que d'habitude ceux chantés par Brendan Perry aussi -"the snake and the moon")
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout y est: arrangements somptueux, percussions complexes et hypnotiques, Perry chante parfaitement, influences indiennes (Amérindiens et Indiens) et maoris intégrées et magnifiées.
Avec Spleen and Ideal, Aion, Into the labyrinth mes quatre préférés. A noter la compilation excellente "Wake" que je recommande pour qui veut découvrir à moindre coût (c'est la crise...) Dead Can Dance (le label 4AD pratiquant des prix aberrants).
22 commentaires|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2013
Un groupe étonnant aux inspirations multiples, très bonne prise de son, que demander de plus, j'ai découvert Dead Can Dance récemment, je dois dire que je ne suis pas déçu, le plaisir est au rendez-vous à chaque écoute.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2009
Si les autres opus du groupe sonnent agréablement à l'oreille du gothique médiévial qui sommeille en chacun de nous, cet album sort du lot avec brio par son originalité dans une discographie brillante dans son genre mais loin de manifester l'ecclectisme que nous sommes en droit d'attendre du (faux) duo. Si la new-wave dark et les mélopées médievo-renaissance pouvaient séduire, ici c'est au monde entier que s'ouvre le groupe. Non pas qu'il se lance dans la world music, mais dans cet album les themes chers au groupe trouvent une résonnance exotique fort bien venue. On assiste ici à un cri poignant de tous les oubliés, des obscures civilisations qui ne cessent de nous fasciner. Ici les rythmes vaudou, là les indiens d'Amériques tracent une route à leurs esprits vers l'autre monde, là encore les rythmes Indous nous bercent avec au passage une réinterpretation de Within You Without You des Beatles (rien de moins), le Nil nous offre ses mystères un peu plus loin après que nous ayons entendu la complainte des dépossèdés, esclaves et Indiens. Cet album prouve que la "musique du monde" peut montrer autre chose qu'un dépaysement pour bobo en mal d'émotion. Sans doute pas le plus représentatif de Dead Can Dance, mais à mes yeux celui qui crie le plus fort un amour de la musique d'où qu'elle provienne.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2007
excellent album avec des sonoritées un peu plus orientale mais au top rien a dire et une qualité sonore d'enfer!!!!!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2012
Quel ennui...fan de la première heure, je dois avouer que je me suis retrouvé assez dubitatif avec cet album...Après les deux premiers morceaux, j'ai voulu arrêter et remettre la radio dans ma voiture. Le troisième morceau a, à peine, réussi à me convaincre...L'ensemble est très répétitif, les envolées lyriques de Lisa sont bien loin. Peu d'inspiration...Les ambiances musicales rappellent vaguement le folklore indien (d’Amérique) ou australien (pays natal de Lisa).
Je comprend pourquoi cet album est celui de la déconvenue, et de la séparation des Dead can Dance...
Seize ans plus tard, l'inspiration est de retour avec un excellent album qui transpire le retour aux sources...oubliez cet album, erreur de parcours, et foncez sur Anastasis...
22 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,16 €
17,49 €
41,00 €
10,69 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)